Review

Sorti en 2008 sur Xbox 360, The Last Remnant est sans doute la quintessence du J-RPG Hardcore made in Square Enix, et ce malgré ses errances techniques de l’époque liées à un Unreal Engine 3 mal maîtrisé par le géant nippon. RPG culte de la rédac’, il n’avait pourtant jamais eu la joie de sortir sur une console estampillée Sony… mais l’erreur est aujourd’hui réparée avec l’arrivée d’un Remaster sur PlayStation 4, visuellement magnifié par un Unreal Engine 4 qui n’a plus de secret pour les développeurs et auréolé de fonctionnalités qui manquaient cruellement à son opus originel ! Il aura donc fallu attendre dix ans pour jouir d’une version quasi parfaite de cette petite perle du jeu de rôle nippon, aussi intense que complexe, aussi passionnante que poignante, mais vous savez quoi? Ça valait largement la peine, la preuve dans notre vidéo-test!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 19/20

Si la version Xbox 360 souffrait de gros temps de chargement de textures ou avant les combats et de bugs graphiques et autres lags malvenus liés à un Unreal Engine 3 dont Square Enix ne comprenait pas encore les rouages, ce Remaster est tout bonnement superbe et gomme toutes les erreurs de son modèle. Unreal Engine 4 maîtrisé, loadings ultra restreints, graphismes fins et détaillés, textures riches, modélisation des personnages convaincante et jeux de lumière aguicheurs rendent l’expérience visuelle de The Last Remnant terriblement plaisante pour la rétine, sans parler des superbes cut-scenes.

Gameplay/Scénario: 20/20

Le scénario embarque pas mal de manigances politiques et propose de très bons twists narratifs sans noyer le joueur dans une avalanche de descriptifs ou du bla-bla qui ne sert à rien. La bonne parole, le ton juste, et un côté non-manichéen bien amené pour un récit qui marque les esprits. Mais c’est surtout niveau gameplay que The Last Remnant est inoubliable, avec un système de combat totalement unique en son genre, faisant s’affronter des Unions de guerriers sur fond de formations stratégiques, de positionnement-clés et de commandes verbales renfermant chacune un jeu d’attaques/pouvoirs distincts. Déstabilisant au début mais incroyablement jouissif une fois maîtrisé, et rendu par ailleurs plus accessible par l’ajout des auto-combos, de l’auto-save et du speed boost. Un must du J-RPG Old School hardcore… comme on n’en fait plus hélas…

Bande-Son: 19/20

C’est Tsuyoshi Sekito, l’homme derrière Brave Fencer Musashi ou encore certaines des mélodies de Romancing SaGa, qui est aux commandes de l’OST de The Last Remnant, et cela nous donne des riffs de guitare ultra speed et bien sentis pour les combats, autant que des envolées lyriques lors des phases d’exploration ou de contemplation de Rémanences. Un mix totalement fou mais qui marche incroyablement bien et donne au jeu une réelle identité musicale. Ajoutez à cela des doublages anglais et japonais au top, avec des personnages qui parlent beaucoup en pleine bataille, et des bruitages qui claquent comme il faut, et vous comprendrez que le titre est un régal pour les oreilles.

Durée de vie: 20/20

Comptez une cinquantaine d’heures pour voir le bout du jeu, et vingt de plus pour boucler la pléthore de quêtes annexes proposées par les développeurs. A moins de 20€ le soft, autant dire que c’est juste parfait, d’autant que le speed boost rend les éventuels allers-retours entre les éléments de mission bien plus agréables qu’avant!

Note Globale N-Gamz.com: 19,5/20

N’y allons pas par quatre chemins: The Last Remnant, c’est du J-RPG Square Enix de la grande époque, avec un gameplay incroyablement profond et hardcore qui s’inspire de la licence SaGa, des personnages charismatiques en diable, une durée de vie énorme, une histoire passionnante, des combats originaux et intenses, des graphismes remaniés avec brio et tout un tas de fonctionnalités ajoutées qui évitent la frustration inhérente à l’opus 360. Et le must? Il ne coûte que 19,99€ ! Ne le ratez pas, ce serait… criminel!



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!