Review

Envie de changer d’air ? Comme un besoin de s’évader ? Submerged et son monde englouti vous attendent ! Préparez-vous pour un voyage envoûtant, on embarque immédiatement !

Oh mon beau bateau !

A la recherche de trousses de survie pour votre frère, vous allez explorer un monde englouti

A la recherche de trousses de survie pour votre frère, vous allez explorer un monde englouti

Submerged est le nouveau soft d’Uppercut Games, studio fondé en 2011 par trois petits gars au CV bien fourni et sur lequel on peut trouver : Fallout Tactics, Bioshock et sa suite ainsi que XCOM. L’équipe s’est agrandie en 2012 puis 2014 et compte désormais 6 membres. Après avoir fait leurs armes sur mobiles avec EPOCH et sa suite EPOCH 2, ils reviennent aujourd’hui avec Submerged, un titre mystérieux et envoûteur disponible depuis peu sur PC; PlayStation 4 et Xbox One.

Le postulat de départ scénaristique du jeu est simple: vous incarnez une jeune demoiselle, parlant dans un langage inconnu, qui débarque dans une citée complètement submergée par les flots. Elle n’est pas seule. En effet, accompagnée d’un garçon mal en point qui semble être son petit frère, elle va devoir partir à l’aventure dans les ruines de ce qui fut jadis une ville grouillante de vie afin de retrouver des caisses de premier secours. Le reste? A vous de le découvrir. Vous vouliez de l’aventure ? Vous allez être servis !

La brasse en dix leçons

Les hauteurs des gratte-ciels vous attendent dans ce soft qui vous donnera le vertige

Les hauteurs des gratte-ciels vous attendent dans ce soft qui vous donnera le vertige

Dans ce monde ravagé par les flots, vous allez vous retrouver au coeur d’un environnement urbain où la nature a repris ses droits. À la recherche de vivres permettant d’aider le jeune garçon qui est à vos côtés, vous progresserez sur la mer et… dans les hauteurs, tout en découvrant les nouvelles créatures peuplant ce monde purifié par les flots. Un récit terriblement onirique qui vous amènera à comprendre les événements ayant mené à sa perte.

Ainsi, voguant joyeusement sur les flots dans votre embarcation, vous aurez le plaisir d’accoster près d’imposants immeubles pour découvrir les joies de la grimpette en milieu urbain abandonné. En effet, les caisses de survie se situent systématiquement au sommet de bâtiments ayant connu leur apogée avant le « cataclysme » qui a plongé le monde dans cet état plus liquide que solide. Le gameplay est plus que facile à prendre en main: vous vous déplacez en utilisant les commandes habituelles (stick gauche pour les mouvements et droite pour la vue) et une touche vous sert à interagir avec l’environnement. Vous pourrez également consulter la carte, votre journal de bord recensant vos découvertes ainsi que votre histoire personnelle, le tout raconté sous forme de dessins d’enfants, ce qui laisse une grande part à l’interprétation. Enfin, vous aurez accès à une longue vue qui mettra en évidence les objets à ramasser durant vos phases d’explorations en les annotant automatiquement sur votre map.

La gestion de l'eau et les effets de lumière donnent un cachet poétique hallucinant à Submerged

La gestion de l’eau et les effets de lumière donnent un cachet onirique hallucinant à Submerged

Une fois une caisse de survie repérée, vous allez devoir gravir l’immeuble gigantesque qui a lui a servi de point de chute en cherchant des chemins exploitables. On pense donc à des titres comme Shadow of the Colossus ou Assassin’s Creed pour le côté observation avant de choisir telle ou telle corniche ou aspérité à agripper. Votre héroïne est cependant clairement moins habile qu’Ezio, mais jouit d’une maniabilité nettement plus simple et intuitive, la demoiselle se raccrochant automatiquement à chaque rebord exploitable de sorte que seul le stick de gauche vous servira pour vous hisser en haut de ces épaves de métal et de béton. Vous aurez, néanmoins, toujours le choix de la route à escalader dans le sens où une perpétuelle question se posera : allez-vous vous focaliser sur les sommets et votre objectif principal, ou plutôt chercher les divers livres vous enseignant l’histoire de ce monde si désolé et éparpillés aux quatre coins de la structure via des chemins de traverse? Rassurez-vous, l’architecture des divers bâtiments est toujours bien pensée, et ne vous laissera pas sur une impression de complexité. On est là pour profiter du jeu, pour explorer sans se sentir coincé par une route impraticable ou une énigme à vous faire dresser les cheveux sur la tête.

Vogue la galère

L'univers du jeu déborde de vie et flattera l'âme des plus poètes d'entre nous sans nous en mettre plein la figure à grands coups de milliards de polygones

L’univers du jeu déborde de vie et flattera l’âme des plus poètes d’entre vous sans avoir à vous en mettre plein la figure à grands coups de milliards de polygones

Submerged a, d’emblée, un point fort : ses graphismes enjôleurs qui nous immergent immédiatement dans l’univers du soft. Les jeux de lumières sont saisissants, les mouvements de l’eau sont plus que convaincants et la réalisation déborde de poésie de la première à la dernière minute. Les cycles jour/nuit permettent ainsi de découvrir la citée bercée par les flots sous un regard complètement différent, et les conditions climatiques ne nous laissent pas en reste. Naviguer en pleine nuit d’orage aura ainsi un côté onirique, voire épique, assez envoûtant, les ombres des géants urbains se dessinant au gré des marées et des reflets de lune. Pas de bugs, pas de lags, pas de chute de framerate, Uppercut Games nous offre ici un jeu de qualité et d’une grande fluidité. Zéro frustration, donc, hormis l’animation vraiment rigide de votre héroïne.

La bande-son, elle, est parfaitement dosée: discrète quand il le faut et appuyée si nécessaire, tantôt enivrante, tantôt douce, elle colle à merveille avec le reste de l’univers décrit dans le jeu. Les bruitages sont plus que crédibles, avec le souffle du vent lorsque vous atteignez les plus hauts sommets, ou le clapotis des flots qui se brisent sur votre frêle esquif. Enfin, pour les dialogues, votre jeune héroïne ne parle que très rarement et dans une langue inconnue, laissant une fois de plus le joueur dans un monde sujet à interprétation.

À tribord toute !

Submerged est une perle comme on aime les découvrir à N-gamz. Une agréable surprise qui sort clairement du cadre du jeu vidéo pur et dur pour entrer dans une expérience « à la Journey ». Un voyage onirique dans un monde à part qui nous fait littéralement sortir du quotidien. Malgré la simplicité de gameplay du soft et son côté répétitif qui pourra en rebuter certains, on est littéralement « submergé » par cette ambiance montée de toutes pièces par les développeurs. On veut en savoir plus, on ne peut pas se contenter de tracer simplement le fil de l’histoire principale, et c’est le signe des très bons jeux. Bref, Submerged laisse présager du meilleur pour l’avenir du studio et on lui souhaite bon voyage sur les flots vidéoludiques.

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 18/20

Tous les ingrédients sont réunis pour obtenir un soft magnifique et à la réalisation intelligemment pensée : fluidité, importance des petits détails pour rendre le monde vivant (souffle du vent, particules, vie animale), évolution des décors suivant le moment de la journée et les conditions météo. On voyage littéralement ailleurs. Alors certes, d’aucuns rétorqueront que l’animation de l’héroïne n’est pas naturelle ou que les textures pourraient être plus travaillées pour les immeubles… mais c’est vraiment en termes d’identité visuelle que Submerged nous transporte. On est happé dans ce monde dont on veut toujours en apprendre plus. Ce n’est pas le nombre de polygones qui induit une grande réalisation, mais bel et bien la capacité des développeurs à nous faire vivre leur jeu au premier regard, et en ce sens Submerged mérite tout notre respect.

Gameplay/Scénario: 18/20

Le gameplay est ultra basique et donc facile à prendre en main, bien qu’il puisse sembler répétitif. Pas de prise de tête, très peu de touches à utiliser, ce qui permet au joueur de rester totalement immergé dans le soft plutôt que de devoir baisser la tête histoire de vérifier son clavier ou sa manette. Le scénario, quant à lui, est grandiose. Rien n’est dit, tout se devine, tout se découvre au travers de dessins d’enfants. On peut interpréter nos trouvailles comme on le souhaite et partir sur de grands débats avec des amis ayant joué et qui auront leur propre vision du soft, un peu à la manière d’un Journey.

Bande-Son: 17/20

Légères au demeurant mais présentes quand il le faut, les musiques collent à merveille avec l’ambiance de Submerged. On peut regretter que ce soient souvent les mêmes thèmes qui reviennent, mais au final le tout passe plutôt bien et les bruitages achèvent de nous faire vivre l’aventure de cette jeune demoiselle qui parle dans un langage si étrange.

Durée de vie: 17/20

Je vais rester basée sur Journey comme comparatif. En effet Submerged est un jeu indé qui peut se parcourir de milles façons différentes. Vous pouvez tracer l’histoire et le finir en deux à trois heures, ou choisir d’explorer chaque recoin de la carte, découvrir toute la faune et les secrets de ce nouveau monde (sans parler des succès du jeu). Pour ma part, j’ai pu apprendre la moitié de l’histoire de la chute du monde avec 5 heures de jeu. Le soft est à 20 euros, on est donc dans un bon rapport qualité/prix. Pour un peu que vous accrochiez, vous relancerez le titre afin de tout savoir. D’ailleurs…j’y retourne !

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

Submerged était magnifique sur papier et les vidéos qui le présentaient laissaient parfois totalement rêveur. Maintenant que le soft est là, on peut dire qu’Uppercut Games a réussi à nous faire voyager dans une ambiance qui mixe allègrement le plein de vie (végétale) et la mort (humaine). Les émotions sont présentes, notre curiosité est titillée à chaque instant et on veut en apprendre toujours plus. Malgré le côté répétitif du jeu, on ne se lasse étrangement pas et l’on repart avec plaisir à la découverte de ce que cet univers qui a encore tant à nous offrir.



About the Author

LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !