Review

Les vacances de Noël sont arrivées et, avec elles, le départ des vacanciers pour les stations de ski ! Hélas, bien que nous puissions largement savourer une délicieuse tartiflette, il faut bien avouer que cette année… la neige est absente! Pour combler les fanas de glisse en manque d’adrénaline et de poudreuse, voilà que débarque Steep chez Ubisoft, un titre qui va tenter de prendre la relève des inoubliables Cool Boarders, SSX et 1080° Snowboarding, mais façon Open World et défis online ! Ubisoft va-t-il imposer sa nouvelle franchise dans le cœur des riders ?

Welcome to… the Alps !

« Enfin un nouveau jeu sur les sports d’hiver! »

Bienvenue dans les Alpes, non loin du Mont Blanc. Un petit coin de paradis neigeux bien connu des développeurs de Steep puisque ces derniers sont situés… à Annecy ! Pour info, Ubisoft « Annecy », c’est aussi The Division et surtout tout ce qui touche au multijoueur des sagas phares de l’éditeur, d’Assassin’s Creed à Splinter Cell.

On l’a d’ailleurs vu ces derniers temps, Ubi mise gros sur les jeux en monde ouverts connectés. De fait, après un convaincant The Crew et le gros succès qu’a été The Division, il était normal de voir débarquer un autre titre orienté online, mais avouons qu’il y avait de quoi être surpris quand on a découvert qu’il s’agirait d’un jeu de sport alpin, un type de soft qui se faisait plutôt rare ces derniers temps.

La glisse, y a que ça de vrai !

Vous voilà donc dans la peau d’un sportif passionné de poudreuse, la GoPro allumée et collée à votre matos pour diffuser vos prouesses acrobatiques dans la neige à la Terre entière. Au programme, pas moins de 5 moyens de locomotion pour dévaler les pentes du Mont Blanc, chacun procurant de bonnes sensations manette en main. Le tout est accessible via une roue de sélection et vous permet de pratiquer le snowboard et les skis pour la glisse, le wingsuit et le parapente pour les sensations fortes à ras des pentes, et enfin… la marche! Bon ok, ça vend un peu moins de rêve mais vous verrez que c’est très efficace pour remonter un petit bout de montagne descendu par inadvertance. On vous rassure, vous n’aurez pas à gravir toutes les pentes à pied puisque le jeu est doté d’un téléport entre les différents points d’intérêt qui jalonnent son Open World.

« De nombreuses épreuves vous attendent à travers quatre disciplines différentes »

Au cours de vos pérégrinations montagneuses, vous aurez largement de quoi vous occuper puisque pas moins de 111 challenges vous seront proposés, chacun bénéficiant d’un ranking allant de la médaille de bronze à l’or. Vous pourrez ainsi vous essayer à des sessions de figures imposées, de contre-la-montre, ou encore d’orientation avec pour seul repère le point d’arrivée. Vous aurez alors le choix de prendre les chemins les plus appropriés au travers de la montagne pour une impression de liberté plutôt jouissive. Enfin, vous pourrez également participer à des courses à risque qui vous demanderont de descendre de la manière la plus folle possible pour engranger un maximum de points.

C’est en freeridant qu’on devient…

Au fur et à mesure de votre progression et de vos victoires, vous gagnerez de l’expérience qui vous ouvrira l’accès à de nouvelles étapes et de nouveaux challenges. Votre « niveau » est d’ailleurs synonyme de notoriété et les « quêtes du scénario » sont plutôt bien amenées et variées puisque vous devrez parfois suivre une I.A. qui vous filmera pendant votre descente pour un reportage ou une pub, le tout sponsorisé par Red Bull, excusez du peu!

« L’Open World est vaste et le voyage rapide de rigueur »

Les points d’expérience accumulés permettront également de vous spécialiser dans diverses compétences comme l’exploration ou le freeride, tandis que de nombreux accessoires vous donneront la possibilité de modifier l’esthétique de votre personnage histoire de vous la péter façon fashion victim devant les autres joueurs.

Car oui,  Steep se joue online, mais pas vraiment à la façon MMO. Non, ici le gameplay est plutôt asynchrone, c’est à dire que vous pouvez voir un certain nombre de gamers jouer dans le coin et rejoindre leur course, et ce de façon assez simple et rapide.

Avalanche!

Steep possède indéniablement une très belle aire de jeu autour du Mont Blanc, et on peut avouer que le résultat est assez bluffant par sa qualité visuelle de loin. De près par contre, on note beaucoup de bugs de collision et quelques textures qui auraient mérité plus de soin, mais le fait est que le réalisme répond à l’appel malgré quelques soucis de clipping et de chutes de framerate qui n’entachent heureusement pas les sensations de jeu. D’ailleurs, la modélisation de la neige et dvos interactions avec celle-ci sont vraiment impressionnantes, tout comme les superbes reflets du soleil sur le blanc manteau alpin et les détails de l’environnement, de jour comme de nuit. Par contre, on trouve vraiment dommage que la faune des montagnes figure aux abonnées absentes.

« Visuellement, Steep propose d’incroyables effets de lumière »

Niveau sonore, les doublages français sont corrects même si les répliques de votre personnage en cas de chute ne sont pas des plus tordantes. Les musiques, quant à elles, se mêlent plutôt bien à vos actions tandis que les bruitages environnementaux sont plus que crédibles, vous faisant même entendre le vent siffler dans vos oreilles lorsque vous filmerez à toute allure avec votre GoPro.

Tout schuss ou Tree Crash?

Ubisoft Annecy a réussi sa mission de reprendre le flambeau du sport d’hiver dans un créneau qui était totalement laissé à l’abandon depuis les excellents 1080° Snowboarding, Cool Boarders et surtout la fantastique saga des SSX. Si, à l’inverse des derniers titres cités, Steep vise avant tout un bon degré de réalisme tout en restant accessible, il offre un enrobage graphique convenable, de très bonnes sensations et une aire de jeu tout bonnement immense, à défaut d’être bourrée à craquer de gamers. Une vraie bonne surprise qui devra néanmoins faire l’objet de mises à jour (météo, bugs à corriger, épreuves à diversifier) pour prétendre devenir une référence pour les années à venir.

La bande-annonce

Réalisation: 15/20

Steep offre une bonne réalisation, surtout de loin, avec une excellente distance d’affichage et une neige terriblement réaliste, sans parler d’effets de lumière aguicheurs et d’une foule de détails histoire de crédibiliser les décors. Dommage que du clipping, des chutes de framerates et de nombreux bugs de collision viennent ternir le tableau.

Gameplay/Scénario: 14,5/20

On aurait aimé un vrai mode story qui nous implique dans la peau d’un freerider tentant de gravir les échelons de sa hiérarchie sportive au niveau mondial, mais il faudra se contenter d’une suite ininterrompue de défis et autres épreuves, dont certaines vraiment fun. Le gameplay avec les divers sports extrêmes est plutôt bien pensé et instinctif, et l’Open World se parcourt à grands coups d’exploration et de gain d’expérience, seul ou en lançant des défis avec vos amis. Le souci, c’est que certains gamers risquent d’avoir du mal à ne pas trouver la recette répétitive à moyen terme. De plus, le soft nécessite une connexion internet permanente pour fonctionner, ce qui a toujours eu le don de m’agacer.

Bande-Son: 15/20

Les musiques collent bien à l’ambiance des sports de montagnes, les doublages français sont convaincants et les bruitages environnementaux achèvent de vous immerger comme il faut dans les étendues enneigées des Alpes.

Durée de vie: 18/20

Pour peu que vous accrochiez au concept des défis solo ou multi à outrance, vous allez en avoir pour un sacré paquet d’heures si vous voulez atteindre le haut du classement mondial!

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

Steep est une tentative réussie pour Ubisoft d’entrer dans la cour des développeurs de jeux de glisse. Avec un moteur 3D très correct et en optant pour une approche plus réaliste que la saga SSX ainsi qu’un Open World assez vaste et détaillé, le titre mérite que l’on s’y attarde malgré pas mal de bugs de collision et un côté répétitif qui pourrait décourager les moins adeptes des défis et autres épreuves à tout va, en solo ou online.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Arkamis
Arkamis
J'ai appris à connaître les jeux vidéo très tôt, grâce a mes frères, avec la NES, la Master System, et j'en passe. J'y ai découvert un univers de rêve qui, 15 ans plus tard, me réserve toujours autant de surprises et de plaisir, que ce soit rétro ou current gen