Review

En cette période post-E3 et un peu avant la Gamescom, les joueurs ont des étoiles plein des yeux et, surtout, d’incroyables envies de goûter aux prochaines « suites » vidéoludiques. Aujourd’hui, c’est la saga Sniper Elite, présente depuis 2005 sur nos consoles, qui nous offre justement un nouvel opus. Place donc au test de Sniper Elite 3, développé par Rebellion et édité par 505 Games, TPS prometteur que nous avons reçu sur PlayStation  4, mais qui sort également sur Xbox One, Xbox 360, PlayStation 3 et PC. Headshot en vue?

Nouveau job pour Karl Fairburne

On peut dire qu’il a l’oeil, ce Karl Fairburne!

Pas encore lassé de ses précédentes missions, c’est un Karl Fairburne (NDLR: le premier qui s’amuse à traduire son nom à moitié… headshot direct!) plus déterminé que jamais que l’on retrouve dans ce Sniper Elite 3 ! Américain élevé à Berlin ; fils d’ambassadeur et agent de l’OSS (Office of Strategic Services, l’ancêtre de la CIA), notre homme est même responsable de l’assassinat d’Adolf Hitler himself dans un précédent épisode de la franchise ! Vous l’aurez compris, il est fort, vraiment fort, ce Karl.

Fraîchement débarqué en Afrique du Nord, le voilà qui oeuvre à nouveau pour le compte l’OSS en pleine seconde guerre mondiale. Sa mission est toujours aussi simple et basique : dégommer du nazi ! Armé de cette bonne intention et animé d’un profond désir d’offrir la liberté au Maghreb, notre Karl préféré embarque donc pour une nouvelle aventure pleine de meurtres à distance.

Discrétion conseillée

Une floppée d’armes et de gadgets sont mis à votre disposition

Dans Sniper Elite 3, il sera impératif d’oublier tous vos réflexes acquis dans les jeux de tir classiques, à moins que vous n’ayez déjà l’habitude de « camper » au risque de vous faire insulter lors de parties en ligne… En effet, dans ce mix TPS/FPS, il n’est plus question de foncer et de tirer dans le tas, non. Ici, la discrétion sera de mise. Vous êtes seul et donc, vous faire repérer implique forcément que… vous allez être dans une merde noire ! A vous de garder vos distances, de ne pas tirer à tout va et surtout de vous déplacer prudemment. Vous l’aurez compris, il est loin le temps où la guerre en jeu vidéo, c’était courir partout et lancer 10 mines à la seconde. Sniper Elite 3 est beaucoup plus calme, plus posé, mais pas moins tendu pour autant, notamment grâce à une I.A. travaillée qui vous repère aisément au moindre bruit trahissant votre présence!

Niveau gameplay, la prise en main se fait assez rapidement, surtout pour un habitué du FPS ou TPS. On sélectionne ses armes ou ses items via des touches-raccourcis ou une roue des pouvoirs classique, on se fie à son radar pour repérer les ennemis alentours, et surtout on fait très attention à ne pas se faire repérer. A vous la joie de ramper en pleine cambrousse, de vous cacher dans la pénombre, et d’attendre la bonne fenêtre de tir en prenant en compte la distance et les lois balistiques. Rassurez-vous, toutes les notions sont expliquées dans un tuto très bien fait, de sorte que vous vous aurez vite l’impression d’avoir joué à Sniper Elite 3 depuis toujours. Le constat est, par contre, légèrement en demi-teinte pour le level design des niveaux, qui va vous placer dans des situations un peu trop répétitives dans l’ensemble, le tout au travers d’une histoire qui a du mal à décoller.

Une réalisation plus que convaincante

Des assassinats aussi gores que réussis… c’est beau la médecine quand même!

Graphiquement parlant, Sniper Elite 3 sur PlayStation 4 nous propose un vrai titre Next-Gen ! Certes, on ne fait pas jeu égal avec LA claque graphique de la console (inFamous Second Son), mais il est clairement différent d’un soft sur PS3 ou Xbox 360. Textures travaillées, environnements réalistes, le rendu est plus qu’agréable à regarder… et à jouer. Petit plus qui impressionne à chaque fois : la vision « interne » lors d’une mort « parfaite ». En effet, si vous arrivez à effectuer un one-shot (tuer d’une seule balle), vous aurez la chance de voir votre action au ralenti et d’apprécier la façon dont votre balle transperce la tête de votre ennemi, ses poumons, voire… ses testicules (Fairburne-Style… ), le tout via une caméra que nous appellerons « chirurgicale ». Comme quoi, on n’arrête pas les progrès de la médecine en matière d’imagerie électronique…

La bande-son, quant à elle, est juste incroyable ! On a l’habitude du réalisme et des effets spéciaux poussés dans les jeux de guerre récents, mais ici, c’est un tout autre univers que l’on découvre. Pas de pétarade de mitraillette en rafale ou d’ennemis qui hurlent en permanence. Comptez plutôt sur une ambiance quasi feutrée, où la plupart des bruits que vous entendrez seront ceux de l’herbe sous vos pieds ou encore, les battements de votre coeur, qui seront particulièrement prenant lorsque vous vous concentrerez pour tirer. Un petit conseil pour une immersion plus vraie que nature : n’hésitez pas à jouer avec un casque !

De la concentration et du fun

Sniper Elite 3, en dépit d’un scénario basique et de missions un poil répétitives, propose un gameplay simple mais addictif, un univers extrêmement bien construit et cohérent, et une réalisation qui ne démérite pas. Il convient de plus à tout type de joueur, puisque les niveaux de difficulté offrent réellement des expériences différentes, et que vous pourrez le pratiquer en coop avec un ami. Bref, si vous êtes lassé des jeux où il faut tirer à tout va et où stagner 5 secondes suffit à régénérer votre barre de vie, laissez-vous tenter par Sniper Elite 3. Presque tactique, le soft va vous obliger à réfléchir avant d’agir, ce qui est clairement une denrée rare dans le monde un peu trop bourrin des FPS/TPS.

La bande-annonce

Réalisation: 16/20

L’un des gros points forts du jeu ! Une réalisation propre, nette, totalement Next-Gen pour une expérience vidéo ludique et une immersion des plus intéressantes. Les quelques bugs et incohérences ne se font presque pas remarquer – surtout si on ne les cherche pas !

Gameplay/Scénario: 15/20

Alors que le gameplay, qui mise sur la discrétion et le fait de réfléchir à chaque action avant de tirer, nous offre d’excellentes sensations, le scénario fait chuter la note. En effet, il ne présente pas réellement d’intérêt et se révèle extrêmement linéaire.

Bande-Son: 19/20

Voilà mon coup de coeur dans Sniper Elite 3. La bande-son se veut très discrète et, par la même occasion, s’intègre parfaitement dans le jeu. Les bruitages, bien coordonnés avec les diverses actions, rajoutent du charme et on a vraiment l’impression d’y être quand on entend le bruit de nos pas sur l’herbe, le bruissement des feuilles, où le râle étouffé d’un garde que l’on vient de sniper en pleine tête. A jouer au casque pour une expérience optimale.

Durée de vie: 15/20

Alors que la campagne se boucle en une dizaine d’heures, Sniper Elite 3 vous offre d’autres façons de vous divertir. Vous pouvez bien sûr refaire l’histoire complète en coop, ou encore changer le le niveau de difficulté ; mais un mode online et quelques défis plutôt intéressants s’offrent également à vous.

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

Avec ce nouvel épisode, Sniper Elite évolue, et c’est tant mieux pour nous ! Différents modes de jeu bien pensés, un gameplay accrocheur et une ambiance très prenante, … on a presque tous les ingrédients d’un jeu hors norme. On regrettera néanmoins quelques bugs ou incohérences graphiques, ainsi qu’un scénario un peu trop transparent, mais le reste du soft prend très vite le dessus pour des sensations de tir vraiment immersives. Et puis, on ne va pas se leurrer, ça reste toujours fun de sauver le monde des vilains nazis !

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Amy
Amy
Gamer girl et otaku dans l'âme, j'ai fait du fansub -aux postes de traductrice/checkeuse- pendant plusieurs années. A la fin de mon anime favori (R.I.P. Bleach), j'ai lentement décroché ; et depuis, j'ai erré sur le net ... Jusqu'à ce que je trouve N-Gamz ! Un site qui me permettrait de partager ma passion non plus de la japanim, mais des jeux vidéos avec un public ; parfait ! Je vais donc mettre tout mon petit coeur dans mes articles et tests, en espérant qu'ils vous plairont ! Random fact : je fais un délicieux brownie