Review

Resident Evil 5, c’est un Survival/Horror à grosse tendance action développé par Capcom et sorti originellement en 2009 sur PS3 et Xbox 360, avant un portage en 2016 sur PS4 et Xbox One. C’est justement de ce portage qu’est issue cette version Switch, qui propose donc l’intégralité du soft et de ses deux DLC scénarisés (Perdu dans les Cauchemars et Fuite Désespérée), ainsi qu’un online compétitif et l’excellent The Mercenaries United qui vous met aux commandes de personnages phares de la saga, dans un mode survie/scoring face à une horde de zombies. Un contenu pléthorique, certes, mais suffisant pour passer à la caisse?

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 15,5/20

Cette version Nintendo Switch n’a pas grand chose à envier à l’excellent portage de 2016 sur PS4 et Xbox One. Hormis des textures en peu en deçà des autres machines actuelles, ce Resident Evil 5 propose une résolution en Full HD, une animation sans faille, des effets de lumière aguicheurs et des environnements africains qui ont le don de nous donner un gros sentiment d’angoisse. Après, il est clair que le titre a un peu vieilli graphiquement, mais le résultat est encore vraiment convaincant, surtout en mode portable, même si on aurait aimé une caméra un peu moins capricieuse en espace confiné.

Gameplay/Scénario: 14,5/20

Le scénario de Resident Evil 5 n’était pas son fort et les DLC proposés en annexe ne parviennent pas à sortir le soft de son carcan de série Z. D’un autre côté, on a l’impression que le titre l’assume parfaitement, quitte à faire dans la démesure. Niveau gameplay, si le côté rigide des déplacements et l’impossibilité de tirer tout en bougeant faisait le charme du Survival Horror de l’époque, force est de constater qu’après avoir vu Resident Evil 2 Remake, on trouve ce RE5 vraiment trop limité niveau mouvements et jouabilité. Un côté old school qui ne déplaira pas aux gamers de l’ère PS3/Xbox 360, mais qui aurait pu être amélioré, d’autant plus que l’ajout des fonctions gyroscopiques n’est pas très bien calibré. Pour le reste, le sentiment de tension est plutôt bon, les balles savamment dosées pour vous obliger à réfléchir entre votre inventaire et celui de Sheva, et l’aventure donne toujours envie de continuer plus loin, ce qui ne trompe pas.

Bande-Son: 16/20

Les doublages anglais sont plutôt bons, les bruitages pyrotechniques réussis, les musiques dans la norme et les râles des zombies en rage font largement le job. Pas aussi marquant que la B.O. d’un Resident Evil Rebirth, mais du bon son pour un Survival à tendance action.

Durée de vie: 16/20

Comptez une dizaine d’heures pour boucler une première fois le soft, lequel s’avère assez rejouable grâce aux collectibles et autres costumes à débloquer. Mais ce n’est pas tout, puisque le soft inclus deux scénarios DLC, un online compétitif et l’excellent mode The Mercenaries United qui s’avère monstrueusement chronophage. Dommage, par contre, que le titre soit proposé 10€ plus cher que chez la concurrence.

Note Globale N-Gamz.com: 15,5/20

Il est vrai que si les fans Switch n’ont pas eu droit à l’excellent Resident Evil 2 Remake, ils ont quand même eu le choix, cette année, entre Resident Evil Zero, Rebirth, 4, 5 et 6, rien que ça! Petit souci, ce Resident Evil 5 est vendu 30€ sur Switch, soit 10€ de plus que ses homologues PS4/Xbox One, et ne propose en bonus que la visée gyroscopique et la détection de mouvement, mais tout cela n’est pas vraiment au point. Pour le reste, on se retrouve avec un bon jeu d’action/survie/horreur typé série Z, qui nous livre une réalisation convaincante, une bonne durée de vie, pas mal de bonus à débloquer et une aventure plutôt plaisante, malgré un gameplay bien trop rigide daté de 2009 et un mode coop sur le même écran qui n’est vraiment praticable que si les deux joueurs ont chacun un pad pro. On vous conseille donc largement le soft si vous ne l’avez pas encore acquis sur une autre machine et si vous comptez le transporter partout avec vous, cette portabilité étant la réelle plus-value de cette version Nintendo Switch.



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!