Review

One Piece, un manga fleuve dont chaque volume se vend par paquebot entiers. Ça tombe bien, l’histoire est basée sur le milieu de la piraterie, mais façon déjantée avec des personnages ultra charismatiques et un scénario qui sent bon l’embrun et… la baston! Apparu pour la première fois l’année dernière sur PlayStation 3, la transposition vidéoludique des aventures de Luffy, Sanji, Nami et leurs compagnons d’armes optait pour le Dynasty Warrior’s Style, autrement dit des combats de masse assez sympathiques (le Musô). Namco Bandai a décidé de nous offrir une suite intitulée One Piece : Pirate Warriors 2. Simple plan marketing ou réelle volonté de proposer une nouvelle expérience aux fans du manga?

A l’abordage!

Une histoire inédite pour ce nouveau One Piece

Un peu moins d’un an après le premier opus, Namco Bandai nous replonge dans l’univers de One Piece avec une version Musô dont l’histoire ne reprendra aucunement les grands moments du manga ou de l’anime. Cette fois, place à un récit original aux côtés de Luffy et de ses compagnons, qui va nous amener à rencontrer les plus grands pirates de l’univers déjanté de la série. On verra donc l’équipage du chapeau de paille pourchassé par Smoker jusqu’aux confins d’une île étrange nommée Punk Hazard. Là, nos héros découvriront un ancien laboratoire de la Marine où sont entreposés d’étranges Dials. Par inadvertance, ils les activeront, ce qui aura pour effet de retourner tout l’équipe de notre roi des pirates contre lui. Ce phénomène se produisant un peu partout sur l’île, vous aurez besoin de nouer une alliance avec vos anciens ennemis afin de ramener à la raison vos amis, mais aussi et surtout découvrir qui se cache derrière la fabrication de ces objets maudits mettant en danger l’équilibre des forces du monde.

Bien entendu, en plus du scénario classique, vous bénéficierez de quelques ajouts et notamment des épisodes dits « partenaires ». Dans ce mode, vous aurez à affronter des personnages charismatiques du manga, dans une histoire bateau (« Je suis dominé par un dial » ou encore « Tu n’es pas assez fort pour moi, prouve-moi ta bravoure! »), afin de pouvoir les ajouter à votre liste d’amis et les incarner directement au cours de vos missions. Hélas, l’originalité de l’histoire principale n’efface pas le fait que les fans auraient aimé un scénario respectant à la lettre le manga qu’ils aiment tant via des cuts scenes anthologiques, à la façon d’un Naruto Ultimate Ninja Storm, par exemple.

Et mec, t’as pas une t’ite pièce? C’est pour te casser la gueule!

Les pièces donnent un côté RPG très sympa au soft

Avant chaque rixe, vous allez devoir effectuer quelques préparatifs pour avoir une chance de vous en sortir. A vous donc de remplir les poches de vos héros avec des pièces récupérées sur le champ de bataille et qui vous permettront, suivant leur type et leur nature, de booster vos trois caractéristiques principales: l’attaque, la défense et la vie. Sachant que ces pièces vont du bronze à l’or en fonction de leur puissance, et qu’il est également possible de faire jouer certaines liaisons et affinités entre elles, vous comprendrez que le système est bien plus complet qu’il n’y paraît. Pour compléter le tout, vous pourrez également acquérir des cahiers de techniques histoire de renforcer la puissance du personnage sélectionné ou encore lui conférer des avantages non négligeable en combat comme, par exemple, le fait de pouvoir étourdir plus facilement un ennemi, faire durer plus longtemps les effets bénéfiques des objets, … Enfin, l’ultime préparation sera de choisir votre partenaire de baston, qui viendra vous épauler lors de doubles assauts dévastateurs. A noter que votre compagnon dispose, tout comme vous, d’un niveau qui augmente en fonction des ennemis abattus, mais que vous pourrez équilibrer celui des protagonistes avec lesquels vous ne jouerez pas moyennant quelques berrys (la monnaie du jeu).

Le style Musô marche plutôt bien pour un jeu One Piece

Place à l’action à présent! Sur le champ de bataille, vous dirigez votre personnage en vue à la troisième personne, avec possibilité de cibler certains ennemis et de bouger la caméra manuellement. Histoire de se repérer plus efficacement, vous disposez d’une mini-carte stratégique qui vous donne toutes les informations nécessaires afin de réagir au quart de tour aux différents changements dans la composition des forces en présence, aux mouvements stratégiques de l’ennemi, etc… Apprêtez-vous à devoir courir d’un côté à l’autre de la map lorsqu’on vous annoncera que votre base est sous le feu de l’adversaire ou qu’un ami est en danger! Bien entendu, comme dans tout Musô qui se respecte, le but ultime est de conquérir un maximum de territoires pour faire baisser le moral de l’armée opposée avant d’accéder au boss. A ce sujet, il existe justement différents types de territoires, certains comportant des sous-chefs qu’il faudra vaincre, d’autres incluant des ennemis ayant plus de vie, et j’en passe.

Le gameplay, quant à lui, nous permet d’effectuer très facilement de magnifiques combos à enchaîner avec des déplacements rapides pour éviter d’interrompre le compteur, augmentant ainsi sensiblement les dégâts. Il est également possible de réaliser des attaques de style qui permettent de percer la défense ennemie et surtout de remplir la jauge de double assaut, idéale pour lancer une frappe combinée avec votre partenaire, celui-ci prenant le relais durant un court laps de temps. D’ailleurs, le jeu vous propose un nombre ahurissant de personnages jouables! Les adeptes de la collectionnite vont s’en donner à coeur joie!

Aussi beau que l’animé?

Graphiquement, ce Pirate Warriors perd le côté cell-shadé de son aîné

Pour les joueurs fans de l’anime One Piece, vous allez avoir le plaisir de retrouver les voix officielles japonaises de vos héros favoris (qui sont quand même bien plus classes que le doublage VF), le tout étant sous-titré en français. Seul petit bémol, ça blablate pas mal, du coup vous risquez de passer à côté de phrases entières en plein milieu d’une action frénétique si vous n’arrivez pas à lire à la vitesse de la lumière. Gênant, mais pas insurmontable étant donné que les objectifs sont toujours indiqués sur la carte. Pour la musique entourant le soft, on a affaire à du rock bien pêchu histoire de vous booster à fond. Les bruitages, par contre, sont un peu plus en demi-teinte et ont parfois du mal à rendre la violence des coups telle qu’on l’aime.

Graphiquement parlant, le titre a changé de représentation par rapport à l’opus précédent. En effet, on perd de façon très étrange le côté « crayonné » qui était donné au premier Pirate Warriors et que je trouvais très intéressant, au profit d’une 3D un peu plus classique. Certes, le jeu reste tout de même beau malgré des textures un peu chiches pour les décors, mais visuellement le premier était plus marquant. Heureusement, les coups spéciaux sont incroyablement biens mis en scène et font dans la démesure légendaire de la saga. Une réussite. Attention cependant, on sent que le moteur de jeu souffre un peu, notamment via quelques saccades lorsque trop d’ennemis sont présents simultanément à l’écran.

Ni crochet, ni jambe de bois, seulement… un chapeau de paille!

One Piece Pirate Warrios 2 mise principalement son gameplay sur l’aspect combat, oubliant totalement la touche « aventure » du premier opus. Si le résultat est assez convaincant grâce à des objectifs de mission variés et un petit côté RPG au travers des pièces et des compagnons à faire monter de niveau, le titre ne marquera pas les esprits par son histoire inédite mais alambiquée. Bref, un soft qui ne plaira qu’aux fans de l’oeuvre de Eiichiro Oda, qui y trouveront un énorme défouloir et la collection la plus complète de personnages de One Piece jouables à ce jour. Les autres se tourneront logiquement vers l’empereur du Musô: Dynasty Warriors.

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 14/20

La réalisation est un peu moins intéressante visuellement parlant, par rapport à l’opus précédent, mais les combats ont la pêche grâce à une mise en scène des coups spéciaux bien sentie. Dommage que quelques saccades viennent s’inviter à la fête par endroits et que les textures des décors soient vraiment moyennes.

Gameplay/Scénario: 15/20

Certes, le scénario de ce Pirate Warriors 2 nous offre une histoire inédite, mais un peu bancale hélas. Le gameplay est assez dynamique et bien plus tactique qu’on ne peut le penser, avec une gestion de son compagnon d’arme très intéressante et un côté RPG sympathique.

Bande-Son: 16/20

Une bande-son qui colle parfaitement à l’esprit loufoque de cette saga fleuve. De plus, c’est toujours un plaisir de retrouver les voix japonaises de la série animée, d’autant qu’il y a quasiment tous les personnages que l’on peut y apercevoir.

Durée de vie: 16/20

One Piece Pirate Warriors 2 nous propose un mode histoire relativement long ainsi qu’un mode partenaire avec pas moins 36 personnages à récolter, sans parler de la pléthore de coups spéciaux à  découvrir et des boosts de personnage via les innombrables pièces à recevoir en accomplissant les objectifs bonus des missions. De quoi s’occuper pendant de nombreuses heures!

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

One Piece: Pirate Warriors 2, en se concentrant uniquement sur l’aspect baston de masse façon Mûso, pourrait décevoir les amoureux de variété. Certes, graphiquement le soft est toujours très sympa à regarder et le nombre de personnages disponibles fera plaisir aux fans, mais le gameplay risque de lasser sur le long terme. Néanmoins, le soft gagne des points grâce à son petit côté RPG et sa pléthore d’objets à débloquer. Bref, un peu moins bon que le premier, mais jouissif quand même!



About the Author

Chizuna
Chizuna
Passionnée de jeux vidéo depuis l'âge de mes 7 ans, j'ai commencé à jouer à des survival horror tel que Resident Evil mais je suis avant tout une grande passionnée de RPG, surtout les Final Fantasy et plus particulièrement le VII et le X. Depuis peu, je me suis mise à jouer à des FPS. Pour les mangas, j'aime beaucoup les seinens, particulièrement ceux axés sur le thriller (Doubt, Judge et Consuctor), J'aime aussi le shonen avec une petite préférence pour Arata. Je vais très souvent au cinéma, au minimum deux fois par mois et mes genres de prédilection sont le fantastique, l'horreur, l'action et les films de guerre.