Review

Si Final Fantasy XV a clairement divisé les fans de la saga, la faute à un développement terriblement chaotique qui a grevé le titre d’une certaine maestria narrative, on ne peut nier que l’épopée de Noctis et son trio d’amis a quand même marqué les esprits, aussi était-il normal que Square Enix surfe sur cet univers qu’il avait mis tant de temps à construire. Du coup, pourquoi ne pas marier le standard vidéoludique du moment, alias la réalité virtuelle, avec le monde d’Eos? C’est aujourd’hui chose faite grâce à Monster of the Deep sur PlayStation VR! Et si vous vous attendiez à un RPG immersif, remballez votre épée! Ici vous aurez besoin d’une canne à pêche! Un concept étrange qui s’avère pourtant… plutôt fun!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 16/20

Si on excepte son étrange fenêtre visuelle rectangulaire au-delà de laquelle le titre se floute tout seul, il faut bien avouer que Monster of the Deep est l’un des plus beaux jeux PlayStation VR à ce jour. Le Luminous Engine fait des merveilles sur les effets d’eau et de lumière, tandis que les personnages en réalité virtuelle sont criants de vérité. Une réelle immersion malheureusement grevée de quelques bugs de collision parfois gênants, de loadings longuets et de cut-scenes diffusées… sur un écran 2D!

Gameplay/Scénario: 14/20

Bien que le scénario se laisse suivre, il ne vous réservera pas d’incroyables révélations. Niveau gameplay, quand tout est bien calibré, les sensations sont au rendez-vous et on se prend encore plus au jeu avec un PS Move dans chaque main. Dommage donc que ce fameux calibrage parte parfois dans tous les sens et que le titre manque cruellement de renouveau. Pourquoi ne pas avoir ajouté des sorts et des monstres radicalement différents à pêcher?

Bande-Son: 12/20

Si les musiques sont tout bonnement divines car directement tirées de Final Fantasy XV, on opte pour une note sanction à cause de l’absence complète de doublages et sous-titres français, là où le jeu originel nous avait offert des prestations de qualité dans la langue de Molière. Vu la faible quantité de dialogues, c’était largement faisable de la part de Square Enix!

Durée de vie: 12/20

4 heures de jeu pour boucler une histoire principale amusante mais répétitive, et un mode tournoi pour augmenter un peu tout ça, c’est peu selon nous, surtout quand, dans le même temps, on trouve Skyrim VR à côté!

Note Globale N-Gamz.com: 14/20

Opter pour un jeu de pêche dans l’univers du RPG blockbuster de fin 2016, il fallait sincèrement oser tant des dizaines d’autres genres, allant de l’aventure narrative au shooter en passant par la course de chocobos, auraient été mieux accueillis par les fans que le concept de Monster of the Deep. Et pourtant: redécouvrir les paysages d’Eos à la première personne est immersif en diable, voir Cindy en VR fait un effet dingue, et certains boss sont à même de vous déscotcher la rétine par leur beauté graphique. Dommage que le titre soit aussi répétitif, se vende un peu trop cher par rapport à sa durée de vie et ne propose aucun doublage ni sous-titre français là où Final Fantasy XV nous avait bluffés par sa version dans la langue de Molière. A moitié prix, laissez-vous sincèrement tenter, l’expérience vaut le détour… en attendant un RPG en RV dans ce même univers! 



About the Author

Neoanderson

Hardcore gamer dans l’âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j’apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N’hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!