Review

Si je vous dis: Série vidéoludique culte, typée héroic-fantasy et vielle de 20 ans, vous me répondez ? Oui ! Might & Magic ! Malgré les nombreuses difficultés qu’elle a connue, cette saga est toujours présente dans l’horizon des gamers et nous offre encore aujourd’hui certains titres d’exception inspirés de son univers. Est-ce le cas de ce septième volet des « Heroes »? Réponse tout de suite !

Une paix est-elle possible?

Might & Magic Heroes VII vous propose pas moins de six factions pour un jeu de stratégie au tour par tour très chronophage

Might & Magic Heroes VII vous propose pas moins de six factions pour un jeu de stratégie au tour par tour très chronophage

Might & Magic Heroes VII est développé par Limbic Entertainement, un studio allemand fondé en 2002 et géniteur des Might & Magic Heroes VI et Might & Magic X : Legacy. Bref, ils sont loin d’être des inconnus dans l’univers de la licence, et c’est tant mieux. Mais passons de suite au scénario de ce septième épisode.

L’histoire de cet opus se déroule 10 ans après les événements de Might & Magic Heroes VI. L’Impératrice est morte et le Duc Ivan, harassé par tant de conflits, a décidé de négocier un traité de paix. Il rassemble ses conseillers autour de lui et organise une réunion exceptionnelle afin d’assurer la sécurité du royaume. Les six loyaux sujets: Anastasia et les revenants de la nécropole, Murazel et le Saint Empire du Havre, Lasir et les Elfes Sylvains, Kente et les Orcs du Bastion, Tanis et les Mages de l’Académie, et enfin Jorgen et les Elfes Noirs, se chargent de raconter, à tour de rôle, leur propre histoire pour que le Duc puisse prendre la plus sage décision sur la marche à suivre afin de sauvegarder la grandeur de l’Empire.

Vous voilà donc prêt à vous lancer dans la campagne du jeu. Petit point important: ici, pas de tutoriel! Vous êtes livré à vous-même. Dommage pour les néophytes qui devront se mettre à la page à grand renforts d’échecs successifs ou de consultations internet, faute de quoi ils resteront lamentablement sur le carreau. Vous prendrez donc part au voyage de chaque conseiller à travers quatre ou cinq chapitres par faction, les deux derniers étant réservés au Duc. Pour info, il faut savoir que les six factions précitées ont été choisies par la communauté  des joueurs de Might & Magic via le Conseil de l’Ombre, leur plateforme de discussion avec les développeurs. Chacune d’entre elles dispose de son unicité propre avec des créatures et unités définies, une façon de se battre et un background bien à elle.

C’est dans les vieux pots…

La gestion des villes en 2D revient pour le bonheur des fans, avec 6 ressources au lieu des 4 de l'opus précédent

La gestion des villes en 2D revient pour le bonheur des fans, avec 6 ressources au lieu des 4 de l’opus précédent

Niveau gameplay, Might & Magic Heroes VII respecte totalement la franchise puisqu’il prend la forme d’un jeu de stratégie au tour par tour. Vous devrez donc vous déplacer sur la carte pour affronter différents ennemis, capturer des points stratégiques comme des forts, par exemple, et récupérer des ressources afin d’améliorer vos villes… et vos unités par la même occasion!

Des villes? Et oui, cet opus revient à la gestion de Cités en 2D, offrant un meilleur aperçu de ce qui a été accompli par vos soins, un peu comme dans les épisodes antérieurs au VI. Il faut dire que ce dernier avait un peu frustré les fans. Les développeurs l’ayant bien senti, ils ont écouté leur Communauté pour revenir à certains fondamentaux, et c’est tant mieux.

Les combats se déroulent, eux aussi, au tour par tour, un peu a la manière d’un Final Fantasy Tactics que l’on aurait mixé aux règles d’un jeu d’échec. Vous disposez donc vos unités de votre coté et devrez avancer dans le camp adverse pour porter vos attaques. Distance ou corps a corps, à vous de sélectionner la meilleure stratégie en tenant compte des forces et des faiblesses de chaque combattant. Les rixes sont plutôt ardues malgré une I.A. parfois franchement hasardeuse. De fait, un novice risque fort de jeter l’éponge.

Vos troupes peuvent attaquer sur les flancs ou par l’arrière histoire de bénéficier d’un bonus de force. Bonne idée: un récapitulatif du combat est affiché avant l’affrontement, vous indiquant si votre unité va faire beaucoup de dégâts à l’adversaire ou non. Idéal pour savoir s’il est intéressant d’engager le combat. Votre héros, quant à lui, reste hors du terrain de jeu et a la capacité de lancer des sorts offensifs ou défensifs sur le plateau pour donner un avantage à ses sbires.

De sympathiques nouveautés

Les cartes sont plutôt grandes et offrent pas mal de chemins détournés

Les cartes sont plutôt grandes et offrent pas mal de chemins détournés

Limbic a introduit sur les champs de bataille des featurettes inédites avec notamment l’apparition de machines de guerre ou encore le retour de la tente de support pour soigner vos unités. Vous aurez toujours la possibilité de vous couvrir derrière des abris histoire d’éviter les attaques à distance.

Outre les unités qui lui son allouées, votre héros dispose d’une palette de talents qui lui octroient des bonus de combats ou de nouvelles capacités et sorts. Autant dire qu’il faudra remporter de nombreux combats pour acquérir l’expérience nécessaire et débloquer les différentes universités et guildes au sein des villes, seule façon d’apprendre la septantaine de magies disponibles dans le jeu.

Hormis le mode campagne, Might & Magic Heroes VII vous permet de prendre part à des escarmouches, hors ligne ou online, sur 13 cartes différentes. Vous pouvez configurer chaque partie de la manière dont vous le souhaitez : nombre de ressources, de puissances neutres, évolution et puissance de l’économie de l’I.A. A noter que le mode Hot Seat est également de la partie, vous permettant de jouer jusqu’à 8 sur le même PC! Enfin, le mode éditeur vous permet de créer des scénarios et des cartes personnalisées comme vous l’entendez, vous offrant même le choix de la vitesse du jeu.

Une réalisation travaillée

Graphiquement, le titre est plutôt joli grâce à l'Unreal Engine 3, même si on aurait une plus grande finesse dans les détails des unités

Graphiquement, le titre est plutôt joli grâce à l’Unreal Engine 3, même si on aurait aimé une plus grande finesse dans les détails des unités

Graphiquement, Might & Magic Heroes VII vous propose de très jolies cartes de jeu et des personnages plutôt bien travaillés, bénéficiant de l’Unreal Engine 3. On sent que Limbic s’est vraiment appliqué sur les décors, même si on aurait aimé un peu plus de finesse dans les détails pour rendre le tout plus immersif. On déplore également le fait que le développeur n’ait pas pris la peine d’animer ses personnages lors des cinématiques de Campagne. Le tout ressemblant fort à un motion comic plutôt qu’à de vraies séquences scénaristiques vivantes.

La bande-son, quant à elle, est de qualité. Dans la droite lignée des épisodes précédents, elle anime à merveille les parties d’escarmouche ou la campagne, rythmée comme il le faut pour vous permettre de réfléchir à votre prochaine stratégie. Le doublage en français, lui, ne dénote pas et reste agréable à l’oreille.

Prise de risque ou plaisir des fans?

En reprenant à son compte quelques bases des anciens opus délaissées dans le sixième épisode, Might & Magic Heroes VII montre qu’il a voulu séduire à nouveau la Communauté de gamers accro à la saga, notamment par le choix des factions fait grâce au vote des joueurs. On retrouve avec plaisir la gestion des villes en 2D et les combats sont toujours aussi stratégiques. Un titre dans la continuité de ses aînés, que l’on vous recommande si vous êtes adepte de la série, le néophyte ayant bien du mal à entrer dans cette aventure pensée par des fans… pour des fans.

La Bande-Annonce

Réalisation: 15/20

Bien que le jeu soit plutôt beau grâce à l’Unreal Engine 3, on déplore un manque de finesse dans les détails et l’absence d’animation des personnages lors des cinématiques.

Gameplay/Scénario: 16/20

Might & Magic Heroes VII reste un jeu de stratégie et de combat au tour par tour, mais a le bon goût de prendre ce qui s’est fait de mieux dans la saga depuis ses débuts, évitant les écueils reprochés au sixième opus. Le scénario se laisse suivre sans lasser, divisé entre six factions charismatiques choisies par la Communauté. Comme quoi, être à l’écoute des joueurs, ça a du bon!

Bande-Son: 17/20

Le titre nous offre une très bonne OST qui se marie admirablement bien avec l’univers heroic-fantasy de Might & Magic. Seul bémol, le côté un peu répétitif de la mélodie lors des combats. Les doublages français, eux, sont agréables.

Durée de vie: 18/20

Plus d’une cinquantaine d’heures de jeu vous attendent… au bas mot et seulement pour la partie Campagne! Comptez sur le multijoueur pour relancer l’intérêt sur le long terme et le mode éditeur si vous n’en avez pas eu assez.

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

Limbic n’a pas cherché à innover à outrance pour ce Might & Magic Heroes VII, préférant rester sur les bases établies de la saga en gommant les errances du sixième opus tout en écoutant attentivement sa Communauté. Il en résulte un épisode riche, stratégique à souhait et qui va assurément toucher le coeur des fans. Les nouveaux venus, par contre, risquent vite de passer leur chemin par manque d’un réel tutoriel.



About the Author

Arkamis
Arkamis

J’ai appris à connaître les jeux vidéo très tôt, grâce a mes frères, avec la NES, la Master System, et j’en passe. J’y ai découvert un univers de rêve qui, 15 ans plus tard, me réserve toujours autant de surprises et de plaisir, que ce soit rétro ou current gen