Review

Man of Medan est un jeu d’aventure narratif horrifique développé par Supermassive Games, les créateurs de l’excellente exclu PS4 Until Dawn en 2015. Il s’agit du premier épisode d’une anthologie nommée The Dark Pictures, qui devrait au final compter au moins 5 opus. Vous y dirigez un groupe de 4 amis et une jeune capitaine de navire, pris en otages par des pirates de la mer et emmenés de force sur un imposant vaisseau fantôme datant de la Seconde Guerre Mondiale. Au menu: choix de dialogues, nombreuses fins, morts brutales, QTE et ambiance dark-paranormale plutôt convaincante. Une vraie suite spirituelle à Until Dawn? Et bien… non!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 14/20

Man of Medan jouit de l’incroyable moteur graphique d’Until Dawn, et cela se ressent dans la gestion des effets de lumière et de particules autant que dans la modélisation de certains héros et du degré de détails de certains décors. Hélas, tous les personnages ne sont pas logés à la même ancienne, comme Fliss et sa bouche grimaçant permanente, de même que l’on trouve plus d’un bug dans les backgrounds. Mais ce qui flingue assurément le soft, ce sont ces lags intempestifs qui ruinent certains QTE, vous sortent trop souvent de l’immersion et parviennent même parfois à faire complètement planter le soft. On espère que Supermassive Games va rapidement corriger le tour à grands coups de patches car quand ils étaient sous contrôle de Sony, ce type d’errance ne passait pas!

Gameplay/Scénario: 10/20

Si le scénario propose un joli petit cliffhanger aux 3/4, le reste est plutôt convenu et ce ne sont pas les personnages bien trop lisses qui vous feront vivre des séquences riches en frissons ou en émotions. Niveau gameplay, on passe 85% du temps à errer très lentement (pas de run permis) dans des couloirs qui se ressemblent un peu trop, ramassant une foule de documents pas toujours utiles, se cognant contre des murs imaginaires à cause des animations trop mécaniques, et ratant certains QTE vitaux pour la survie de vos persos suite à des lags intempestifs. Bref, si votre premier parcours sur Man of Medan pourra s’avérer fun, la frustration viendra malheureusement s’inviter à la fête. Heureusement, le jeu propose une option « noob » pour geler vos QTE, et sa durée de vie plutôt faible donne envie de s’y replonger… au moins une fois.

Bande-Son: 18/20

Assurément le point fort du soft avec un doublage français de qualité, des musiques anxiogènes et métalliques à souhait… et surtout des bruitages environnementaux qui ont la particularité d’installer une ambiance pesante en quelques instants. Une réussite!

Durée de vie: 10/20

Comptez 5 heures pour voir le bout de l’aventure une première fois, en prenant bien votre temps, puis 2h pour la finir une seconde fois histoire de tester l’une ou l’autre fin alternative. Pour 30€, le constat est mitigé, d’autant que les bugs ne vous donneront pas envie de tenter un triplé ou plus.

 

Note Globale N-Gamz.com: 13/20

S’il partage le même moteur de jeu et des mécaniques de gameplay similaires que son modèle excellent Until Dawn, Man of Medan est plus court à cause du principe même de l’anthologie voulue par les devs, mais nous prouve aussi que sans le soutien financier et technique de Sony, Supermassive Games n’est pas à même de mener un projet d’une telle envergure. En résultent des micro-freezes et autres lags omniprésents qui flinguent l’immersion et même les séquences QTE, engendrant une grosse frustration quand l’un de ses personnages meurt à cause de ce type de bug. Mais ce n’est pas tout, puisqu’on note aussi une modélisation faciale étrange sur certains héros (Fliss notamment), un environnement de jeu pas très varié et dont les pièces finissent par toutes se ressembler, un rythme trop lent, un quintet de « teenagers » bien trop lisse pour qu’on s’y attache, des dialogues parfois vraiment « bateau » (sans mauvais jeu de mot) et une bonne moitié de jump scares qui tombent à l’eau. Bref, même s’il est proposé à petit prix et propose de multiples fins, Man of Medan est bien loin de son modèle Until Dawn. Ce n’est pas un mauvais jeu, loin de là, mais espérons que l’épisode 2 de l’anthologie, baptisé Little Hope, se montre plus réussi techniquement et scénaristiquement!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!