Review

Il y a des questions existentielles qui, parfois, trouvent des réponses par la force des choses. Si vous vouliez savoir dans quel but nous sommes sur cette Terre, s’il y a un sens à la vie ou si nous sommes seuls dans l’univers, passez votre chemin. Ici on vous parle de questions existentielles sérieuses ! Superman est-il plus fort que Batman ? Catwoman peut-elle se targuer de faire un petit 36 et de mettre une raclée à Wonderwoman ? Voilà, ça se sont des interrogations qui valent la peine d’être posées ! Ca tombe bien, NetherRealm Studios nous apporte la réponse dans un bien bel écrin : Injustice.

Kent VS Batou : Fight ! 

La galerie de personnages offre le meilleur de DC Comics

Les petits gars de chez NetherRealm ne sont clairement pas des débutants quand il s’agit de développer un jeu de baston. Après avoir redoré le blason de Mortal Kombat, voilà qu’ils s’attaquent au monument DC Comics, grands fans qu’ils sont de l’univers des Super Héros. Ni une, ni deux, ils ont boosté leur moteur de jeu et défini un casting composé d’autant de gentils que de bad guys. Ils ont ensuite tout naturellement tenté de mettre au point une histoire qui tienne la route afin de justifier le pourquoi du comment tout ce petit monde en était venu à s’échanger des politesses à base de lasers oculaires, batarangs, lasso magique et autres joyeusetés. Mais écoutez plutôt. 

Metropolis n’est plus que ruine fumante. Des millions de morts, des gravas, du sang et des larmes, voilà tout ce qu’il reste de la mégalopole où Clark Kent faisait sa vie. Et le pire, c’est que c’est lui qui est responsable de ce désastre ! Manipulé mentalement par le Joker, Superman a tué Loïs de ses propres mains, déclenchant par la même le détonateur d’une bombe surpuissante qui a rasé la ville. Anéanti, la psyché du Super Héros vacille totalement, lui faisant tuer dans d’atroces souffrances l’instigateur de ce complot. Bienvenue donc dans une réalité parallèle où l’homme d’acier est devenu le dictateur de la planète entière, et dans laquelle Batman s’érige en unique poche de la résistance ! Sa seule solution pour vaincre son vieil ami : ramener les héros DC présents dans une dimension alternative. De quoi devenir le spectateur privilégié d’un sacré combat, croyez-moi ! 

Un contenu supranaturel 

Contrôler Isis dans les défis S.T.A.R. Labs est un pur régal

On avait déjà adoré Mortal Kombat pour la pléthore de modes de jeux et de skins/objets/artworks à collectionner au gré des points gagnés en combat, et bien NetherRealm remet ça avec Injustice ! Rien qu’au niveau des modes de jeu, il y a déjà de quoi faire. Entre le story mode raconté au travers de cuts-scènes utilisant le moteur du jeu et entièrement doublé en français, mais également le mode Arcade qui permet d’obtenir une fin par perso dans des combats à handicap, en passant par le classique versus et le training, il y a du temps à tuer ! Le online, quant à lui, n’est pas en reste avec des combats typiques en matchmaking/classement, mais aussi des modes de jeu innovants comme le Survivant ou le Roi de la Colline, qui oblige à vaincre un champion incontesté pour prendre sa place et affronter la ribambelle d’opposants qui veulent le trône. Enfin, le StarLabs offre une série de dix défis par personnage, dont chacun possède deux objectifs secondaires, ainsi qu’une histoire propre. Tous ces modes vous octroient de l’expérience, nécessaire pour débloquer des bonus, des modèles 3D, des costumes et des musiques. Accrochez-vous pour tout récupérer ! 

Mais proposer un contenu plus que conséquent ne sert à rien si le gameplay en lui-même est à la ramasse. Ici, c’est loin d’être le cas, NetherRealm ayant repompé une partie des mécaniques de Mortal Kombat, notamment au niveau des combos millimétrés et des versions plus puissantes de coups spéciaux via une jauge à quatre niveaux. En termes d’ajouts, néanmoins, le soft dispose de quelques originalités comme la possibilité d’envoyer l’adversaire dans un décor alternatif grâce à un coup puissant en bordure d’écran. L’occasion d’assister à des chutes vertigineuses, des envolées à travers les murs ou encore des rebonds improbables sur les façades des immeubles avoisinants. 

La puissance des coups est quasiment palpable!

Un dynamisme à toute épreuve renforcé par des angles de vue cinématographique et la possibilité d’utiliser énormément d’interactions avec le décor par simple pression d’une touche. Missiles de Batmobile, lustres, piliers et j’en passe, chaque personnage leur trouvera une utilisation propre. Enfin, les fatalités sont remplacées par un Coup ultime que l’on peut caser plusieurs fois durant le match pour peu que votre jauge de super soit remplie à fond. Carrément impressionnantes, ces chorégraphies de coups sont limitées à une par personnage mais offre un délire visuel totalement assumé, tout comme le « Choc », cette confrontation au corps à corps entre deux opposants, façon DBZ, où celui qui misera le plus de jauge de spécial l’emporte. C’est sûr, on ressent la puissance des coups et on s’y croit ! 

Un moteur de jeu boosté à la kryptonite 

Lors d’une interview avec le producteur du jeu, Hector Sanchez, j’ai appris que NetherRealm avait utilisé, pour Injustice, son moteur de jeu maison qui en est à sa troisième génération. Si les aficionados des productions du studio reconnaîtront sans mal quelques patterns biens connus, force est de constater que le titre offre tout simplement ce qui se fait de mieux en matière de baston 3D à tendance réaliste (j’entends par là les proportions des persos, pas les coups XD). Modèles détaillés, animation sans faille, effets de particules lors des supers coups, explosions dantesques, tout y passe pour le plus grand bonheur de nos mirettes ébahies ! C’est bien simple : il suffit de voir une attaque de changement de zone qui projette un adversaire dans les mains de deux géants en train de se battre en arrière plan pour se rendre compte de l’impact visuel du soft. Ca claque tellement qu’on se surprend à émettre une petite grimace de douleur quand on se fait expédier ad patres par l’ennemi. 

Graphiquement, le jeu est vraiment magnifique

Niveau bande-son, le soft se paie le luxe d’être entièrement doublé en français, voix officielles de certains animés en prime ! C’est donc avec joie que vous retrouverez le doubleur officiel francophone de Batman ou du Joker, vous plongeant encore plus dans l’univers sombre et violent du soft. Musicalement, le thème d’intro fait très fort avec des accents lyriques qui forcent le respect. Les bruitages, eux, sont dans le ton et ne dénotent pas avec l’ensemble. On reste dans le « plus que parfait » et on en redemande. 

Loin d’être une injustice ? 

Que du contraire, même ! Ce Injustice : Les Dieux Sont Parmi Nous est tout simplement le meilleur soft de baston mettant en scène les héros de l’écurie DC Comics. Les mauvaises langues diront : « Logique, c’est l’un des seuls », mais je leur arguerai volontiers que le titre de NetherRealm possède tous les ingrédients qui en feront un futur hit des sports électroniques. Simplicité de prise en main offrant néanmoins un gameplay de grande profondeur, persos charismatiques et radicalement différents, combats endiablés et visuellement jouissifs, tout concours à rendre le soft indispensable. Quand on pioche le meilleur de ce qui se fait en matière de VS Fighting, et qu’on le saupoudre de recettes maisons, on obtient Injustice, un vrai hommage aux héros de DC !

Le Test Vidéo

Réalisation: 18/20

Le moteur maison 3ème génération de NetherRealm fait des merveilles en terme de modélisation des persos et de destruction de décors. L’animation est au top et les effets spéciaux flattent la rétine. Du grand art.

Gameplay/Scénario: 16/20

On pourra regretter une certaine raideur de la maniabilité à la croix directionnelle, mais globalement le soft offre d’excellentes sensations de combat, des coups spéciaux incroyables, et une réelle stratégie dans les joutes avec l’omniprésence de l’interaction avec les décors. Le scénario du mode solo est, quant à lui, diablement original et rythmé, même s’il se finit un peu vite.

Bande-Son: 19/20

Des voix française directement tirées des animés officiels, des musiques guerrières à souhait, des bruitages qui claquent comme il faut, surtout lors des coups spéciaux. Un sans faute pour un bonheur auditif.

Durée de vie: 16/20

Avec son mode story certes un peu court, mais passionnant, son online riche, son tutorial complet et surtout son mode STAR Labs qui procure des dizaines de défis, le jeu va vous tenir en haleine un sacré moment. Sans compter la pléthore de bonus à débloquer qui, même s’ils se révèlent un peu chiches par rapport à un Mortal Kombat, n’en sont pas moins très sympas. Vous avez de quoi faire.

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

Alléluia ! Les adorateurs des héros DC ont enfin un jeu de baston à la hauteur de leurs supers héros ! Beau, riche, passionnant et proposant des joutes incroyables, Injustice est LE jeu de combat du moment, tout simplement ! Passer à côté serait pure folie tant le soft est pétri de qualités et vous scotchera un bon paquet d’heures à votre écran. Alors enfilez votre costume fushia préféré, et sus aux supers vilains !



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!