Review

Le « Multivers »… Tel est le nom donné par les scénaristes ayant travaillé sur les comics DC à l’ensemble des univers parallèles qui les composent. A moins d’avoir vécu coupé du monde durant les dernières décennies, vous connaissez sans doute les héros emblématiques qui ont fait la réputation de la firme Detective Comics, tels que le légendaire Superman, le ténébreux Batman et la féroce amazone, Wonder Woman. Si ces personnages ont une personnalité et des traits bien établis par le temps, ils ne sont pas figés dans une seule possibilité d’existence, justement grâce à ce Multivers. Après tout, ne dit-on pas que « le battement d’ailes d’un papillon peut causer une tornade » ? C’est ce que NetherRealms studios a exploré dans le premier opus de ses jeux de baston DC, j’ai nommé Injustice : Les Dieux Sont Parmi Nous, lequel nous emmenait dans un monde où Batman tentait de contrer un Superman devenu un véritable despote tyrannique suite au meurtre de Lois Lane. Acclamé à sa sortie, notamment pour son mode histoire bien ficelé, il est clair que le soft allait connaître une suite, avec un récit que l’on espérait encore meilleur. Voici donc Injustice 2, un titre qui nous fait plonger encore davantage dans un monde où toutes nos connaissances sur les Super Héros sont renversées ! Enfilez vos collants, repassez votre cape et grimpez dans la Batmobile pour découvrir avec moi si le nouveau jeu de baston made in DC en vaut la peine !

Le collectionneur de mondes

« Le mode histoire vous présente Batman et Superman comme vous ne les avez jamais connus! »

Reprenant quelques années après la fin du premier opus, le mode histoire d’Injustice 2 nous présente un univers alternatif où Batman, après avoir renversé le régime tyrannique d’un Superman devenu fou et maléfique, tente de rebâtir les fondations du monde et de la société. Bien entendu, rien ne se passe jamais comme prévu et Gorilla Grodd, primate doté d’une intelligence hors du commun et d’incroyables pouvoirs psychiques, forme un groupuscule de criminels pour tenter d’établir un nouvel ordre mondial dans lequel lui et son peuple seraient les maîtres incontestés.

C’est à ce moment que le dicton « jamais deux sans trois » prend tout son sens. En effet, avec un timing que l’on pourrait qualifier de « trop beau pour être vrai », le collectionneur de mondes, Brainiac, s’intéresse soudainement à la planète Terre. Cherchant à capturer Superman pour finaliser sa collection issue de la planète Krypton, sa route sera évidemment barrée par nos Super Héros. Une trêve fragile se forme alors entre les anciens ennemis, et les nouveaux venus comme Supergirl seront mis à rude épreuve dans le combat qui s’annonce. Mais les idéologies contrastées de Batman et Superman peuvent-elles vraiment être mises de côté durant cette bataille pour l’avenir de l’Humanité?

« Un scénario sombre pour une pluralité de points de vue »

Voilà donc la narration sur laquelle repose ce que j’aurais tendance à appeler… le meilleur mode histoire jamais créé par NetherRealm Studios ! Honnêtement, les cinématiques qui véhiculent cette trame sont aussi bien écrites que belles à regarder, réussissant à s’intégrer de manière fluide dans les séquences de gameplay. Tout au long de votre périple, vous aurez ainsi l’occasion de jouer avec une douzaine de personnages et certains chapitres vous offriront même le choix du camp à incarner, ce qui résultera en diverses phases et combats spécifiques, augmentant la replay value du titre. Du début à la fin, je suis tout simplement resté épaté devant une telle expérience à la limite du blockbuster hollywoodien ! Ajoutez à cela un doublage français très riche, avec les voix officielles des personnages, et vous obtenez un mélange détonnant pour une campagne qui restera gravée longtemps dans les mémoires malgré sa durée de vie un peu courte (4h seulement)!

Combattre pour la vérité et la justice !

« 28 personnages surpuissants »

Je vous le dis d’emblée : Injustice 2 est un très bon jeu de combat. L’action et les enchaînements sont plus travaillés et fluides que jamais, avec des coups spéciaux de toute beauté qui peuvent se combiner de milliers de façons différentes, selon votre style de jeu. Les néophytes s’amuseront à découvrir les personnages et à se balancer des débris sur la tête grâce à la touche contextuelle, pendant que les joueurs plus expérimentés auront du pain sur la planche pour appréhender toutes les nuances et autres subtilités du système de combat. Le soft nous présente ainsi une variété de combattants plutôt hétéroclites ! On comptera en tout pas moins de 28 personnages jouables dès le départ (29 si on compte Darkseid en téléchargement) et aucun d’entre eux ne se jouera de la même façon qu’un autre. Nous avons bien-sûr des classiques comme les « Grapplers » du style de Gorilla Grodd ou de l’intimidant Atrocitus, les « zoneurs » qui privilégieront le combat à distance tels que Firestorm et Captain Cold, ou encore des guerriers qui auront plus d’options de mouvement comme Flash, voire même des cogneurs comme Supergirl !

« Parmi les nouveaux venus, la belle et puissante Supergirl se prépare à entrer dans la danse! »

Bien entendu, vous pourrez retrouver d’ancienne têtes connues à l’instar de Superman, Green Lantern, Catwoman, Cyborg, Batman et j’en passe ! Ces derniers vous sembleront d’ailleurs très familiers si vous avez joué au premier opus, mais ils sont bien évidemment remis au goût du jour avec des tas de nouveaux mouvements. Quand il s’agit ensuite de faire combattre ces héros l’un contre l’autre, les résultats à l’écran se montrent époustouflants. Injustice 2 est empli d’un sens du style et de la mise en scène qui n’est pas commun et magnifie véritablement l’impact de chaque coup. De quoi faire plaisir aux fans les plus hardcore de DC tout en émerveillant les non-initiés.

Niveau gameplay, chaque personnage a à sa disposition le même nombre de coups « normaux », à savoir : coup de poing moyen, coup de poing fort, coup de pied et coup spécial. Si votre combattant pourra évidemment enchaîner des combos qui lui sont propres avec les frappes de base, c’est dans les coups spéciaux qu’il va se démarquer des autres. En effet, selon les super-pouvoirs ou les gadgets, vous aurez droit à des angles d’attaque uniques.

« Des combats aussi brutaux que beaux vous attendent! Choisissez votre camp! »

Par exemple, Black Canary peut utiliser son cri supersonique pour jeter son adversaire de l’autre côté du stage en l’étourdissant juste assez pour vous permettre d’asséner un deuxième coup. Harley Quinn, quant à elle, peut jeter des morceaux de viande qui vont attirer ses hyènes de compagnie et faucheront ses ennemis par la même occasion. Batman, enfin, pourra invoquer trois petits « Bat-Bots » que vous pourrez balancer à votre guise pour déboussoler votre rival. On s’en doute, ces mouvements ne sont pas illimités et il faudra attendre un certain laps de temps avant de pouvoir les réutiliser ! Chaque personnage pourra également déclencher une technique ultime une fois la jauge de coup spécial remplie entièrement. Ces frappes sont merveilleusement mises en images et causeront des dégâts massifs ! (J’ai perdu le compte du nombre de fois où j’ai vu Flash se servir d’un dinosaure pour frapper son ennemi).

Toujours concernant la jouabilité, le système de Clash fait son retour, et il consiste toujours à interrompre un combo ennemi et forcer votre adversaire à dépenser une partie de sa jauge de coup spécial sous peine de vous voir regagner de la santé ! Je me suis souvent retrouvé à effectuer ce mouvement juste pour entendre les petits dialogues de provocations qu’ils enclenchent. En ce qui concerne les options défensives, par contre, Injustice 2 vous offre de nouvelles possibilités comme une roulade tactique qui vous permet d’avoir des frames d’invincibilité supplémentaires ou même la capacité de récupérer d’un coup subi en plein air. Tout cela vous coûtera bien sûr des morceaux de jauge ! On n’a rien sans rien.

Les possibilités infinies du Multivers

« Le design et la modélisation des personnages forcent le respect. »

Injustice 2 est visuellement très harmonieux et procure tout simplement du pur bonheur rien qu’à le regarder. Les animations faciales des personnages sont incroyablement soignées pour un jeu de combat même si, parfois, elles peuvent paraître un peu « étranges ». On vous rassure, cela ne gâche en rien le plaisir qu’on aura à analyser sous toutes les coutures les personnages tant ils sont bien modélisés. Les effets des coups, quant à eux, sont lourds et on sent toute la puissance derrière chaque poing se heurtant à une mâchoire. Terriblement jouissif !

On continue d’ailleurs sur cette bonne lancée puisque NetherRealm nous a concocté des niveaux aussi beaux que vivants ! En effet, les larrons maîtrisent l’art du changement de stage en plein combat depuis Mortal Kombat 3, et Injustice 2 ne fait pas exception à la règle. Faites donc valser votre adversaire à travers quelques buildings, ça lui changera les idées ! Les décors feront, en ce sens, entièrement partie du gameplay : vous pourrez non seulement frapper votre adversaire avec des objets qui traînent au sol, mais vous pourrez aussi vous servir de murs et autres éléments du background pour effectuer des manœuvres évasives ! Cela ajoute une variété non négligeable aux affrontements et vous poussera à visiter les niveaux plusieurs fois pour en voir tout le contenu interactif!

Les joies du loot!

« La personnalisation vous permettra de… jouer à la poupée avec vos personnages favoris! »

La cerise sur le gâteau, cependant, revient sans conteste au nouveau mode de personnalisation, le gear system. En effet, au fur et à mesure de votre avancée dans le jeu, que ce soit dans le mode histoire, en combat singulier ou en ligne, le personnage avec lequel vous jouerez gagnera des points d’expérience. Vous débloquerez également des « boîtes mères » qui seront remplies d’équipements divers pour vos héros. Ces dernières sont de plusieurs variétés (bronze, argent, or, platine…) et la qualité/nombre de ces équipements variera selon le type de boîte. Ce système est aussi addictif que frustrant, car c’est un processus aléatoire ! Il se pourrait donc bien que la plupart de l’équipement que vous débloquerez ne s’attribue pas à l’un de vos personnages de prédilection !

Avec tous ces éléments de protection, vous aurez tout le loisir de personnaliser vos combattants comme bon vous semble, mais un petit bémol se fait toutefois sentir ici à cause du blocage de niveau. De fait, vous ne pourrez équiper certaines pièces que si votre personnage atteint l’expérience requise ! J’ai ainsi récupéré pas mal d’équipement en début de jeu pour Batman, Wonder Woman ou encore Supergirl… pour finalement devoir cultiver leur XP pendant des heures ! Heureusement, une fois que vous aurez réussi à monter un seul combattant au niveau 20, vous pourrez payer avec du crédit obtenu ingame pour augmenter instantanément les autres personnages de votre choix au niveau maximal. Pratique, le soft étant également totalement allergique au système de micro-transaction. Enfin, si le cœur vous en dit, vous pourrez jouer au mode « Multivers » composé d’un ensemble de défis journaliers, hebdomadaires ou même mensuels mis en ligne régulièrement et qui vous permettront de jouer avec des conditions spéciales et… débloquer du contenu à foison ! Plus que jamais, le loot est roi dans Injustice 2 !

« Le Gear Système permet pas mal de folies »

Le côté fun et chronophage de ce système de personnalisation est sincèrement indéniable : monter une armure de toutes pièces et choisir divers coloris se révèle purement jouissif tant la direction artistique de ces équipements s’avère de toute beauté. Tout n’est d’ailleurs pas d’ordre purement esthétique car chaque pièce augmentera une statistique particulière, comme la santé ou la force, et vous attribuera même des boosts passifs comme le fait d’infliger plus de dégâts aux kryptoniens, par exemple. Ajoutez à cela la possibilité de sélectionner vos coups spéciaux sur un ou deux slots en fonction de leurs poids et de votre montée de niveau, et vous comprendrez que le combattant dont vous avez toujours rêvé est à portée de main.

Que Justice soit faite !

Injustice 2 est une nouvelle preuve de tout le respect et de l’amour que NetherRealm Studios porte à l’univers DC. Il s’agit ici sans l’ombre d’un doute de leur projet le plus travaillé et le plus brillant. Son mode histoire vous transportera ainsi dans une expérience cinématographique qui fera jalouser les grosses productions actuelles et le système de combat vous tiendra en haleine avec toutes ses subtilités et ses nuances, notamment au travers d’une énorme personnalisation des héros et d’un côté loot qui devient très vite chronophage. C’est l’occasion rêvée de bastonner des personnages emblématiques, que ce soit en solo, en ligne ou avec des amis !  Et puis, gros point positif quand même : le jeu vous permet de castagner ce boy-scout de Superman ! Vous auriez tort de vous priver, non ?

La bande-annonce

Réalisation: 18/20

De somptueux graphismes, des effets spéciaux époustouflants et une direction artistique tout bonnement sans failles, Injustice 2 vous émerveillera à chaque seconde non seulement par son côté visuel, mais également par la façon dont tous les éléments, créés pour une expérience graphique vraiment spéciale, s’emboîteront les uns avec les autres pour former un tout cohérent et immersif. L’œuvre est en plus soutenue par un framerate stable à souhait et des temps de chargement raisonnables quand on prend en considération la masse de détails dans chaque stage ! Bref, jamais les héros DC n’auront paru aussi beau et leurs affrontements aussi dantesques !

Gameplay/Scénario: 19/20

Un gameplay nerveux, fluide et incroyablement bien ficelé vous apportera du fun à l’état pur, que vous soyez un joueur aguerri ou un néophyte ! Une flopée de nouveaux systèmes et nuances viendront bousculer les habitudes de ceux qui avaient joué au premier opus tout en donnant un agréable sentiment de fraîcheur à la licence, notamment au travers d’un loot très chronophage. Vue la variété du roster, il y en aura vraiment pour tous les goûts ! Le scénario est quant à lui l’une des pièces maîtresses du soft ! Véritable expérience cinématographique, il satisfera les fans les plus hardcore de DC en les emportant dans un conflit qui dure depuis des décennies… Batman vs Superman ! Que demander de plus ?

Bande-Son: 16/20

Injustice 2 reprend le thème principal du premier opus et le remanie à sa sauce, ce qui fera frissonner le gamer dès qu’il arrivera dans le menu principal ! Complètement orchestrale et grandiose, la musique fait bien son job lorsqu’il s’agit d’ajouter des couches d’ambiance aux affrontements et aux cinématiques du mode histoire ! Rien de cultissime, certes, mais de l’excellent travail magnifié par les doubleurs FR officiels et des bruitages qui reflètent comme il se doit la violence des coups et autres super pouvoirs.

Durée de vie: 18/20

Bien que le mode histoire puisse être qualifié de court (il m’a fallu 4 heures pour le terminer, ajoutez encore 4 heures si vous voulez débloquer la fin alternative), son intensité et sa qualité vous y feront revenir souvent ! Les modes de jeu sont nombreux, que ce soit en solo, entre potes ou en ligne et le système de personnalisation ainsi que le mode multivers vous offriront une raison journalière de lancer le soft !

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

NetherRealm studios a toujours fait un travail remarquable sur ses jeux de combat, mais Injustice 2 est tout simplement le plus spectaculaire d’entre eux. Le soft propose ainsi un mode histoire immersif qui nous offre l’une des meilleures fictions sur l’univers DC, un gameplay aussi fun que robuste, un système de personnalisation addictif et passionnant, de nombreux modes de jeu et des défis mis à jour en permanence… bref, tout le monde y trouvera son compte ! Un titre que je conseille vivement aux fans de DC, mais également à tous les autres !



About the Author

Snakethoot
Snakethoot

Je baigne dans la culture vidéoludique depuis ma plus tendre enfance, elle m’a façonné, elle m’a donné le goût pour les passions qui m’animent aujourd’hui. J’accorde la plus grande importance à chaque détail, aussi infime soit-il, pour être certain de saisir tout l’arôme que l’expérience d’un jeu-vidéo peut m’amener (Appelez-moi le romantique virtuel…). Cosplayeur à mes heures perdues, mon dévolu se jette aussi sur le septième art, les comics et la musique. Les passions comme les avis sont faits pour se partager et se discuter, ne soyez pas timides!