Review

Dernier-né du studio Bordelais Shiro Games, Evoland 2 : A Slight Case of Spacetime Continuum Disorder poursuit son ascension au sein du monde vidéoludique en nous faisant voyager dans le temps tout en multipliant les références et clins d’oeil à destination des gamers nostalgiques. Les améliorations et nouveautés apportées à cette suite suffiront-elles pour qu’elle puisse surpasser son prédécesseur : Evoland, premier du nom ?

Retour vers le futur !

Serez-vous 2D rétro ou 3D futur ?

Serez-vous plus 2D rétro ou 3D futur ?

Souvenez-vous: dans le premier Evoland, vous vous retrouviez à évoluer en plein coeur d’un univers mélangeant différents styles de jeux allant du Zelda-like au J-RPG au tour par tour façon Final Fantasy. Le tout vous faisait allègrement passer d’un monde pixellisé à une authentique représentation 3D. Un titre qui avait su faire vibrer la fibre nostalgique des amoureux de jeux de rôle bercé par les aventures de Squaresoft, Enix ou encore Nintendo. Cette fois, l’histoire d’Evoland 2 vous place dans un contexte de guerre entre les humains et les démons, saupoudré d’un zeste de voyage dans le temps à la façon du cultissime Chrono Trigger. Déjà, ça commence bien.

Vous allez donc incarner Kuro, jeune homme qui semble un poil ahuri, autant par le fait qu’il parle peu que par le fait qu’il semble complètement… à l’ouest. Le voilà embarqué dans une aventure tout aussi incroyable qu’invraisemblable après un voyage temporel mouvementé. Il devra naviguer entre un monde antique façon « Gameboy », une ère pixelisée digne des 16 bits, voire carrément se retrouver dans un futur en 3D. Evoland 2 nous fait donc bondir à différentes époques pour les besoins d’une intrigue qui se révèle accrocheuse et offre des situations hautes en couleur !

Un fou des poules !

Le jeu diversifie son gameplay en proposant aussi bien du tactical-rpg que du shoot'em up

Le jeu diversifie son gameplay en proposant aussi bien du tactical-rpg que du shoot’em up

Essayer de mélanger les genres et les références vidéoludiques est un défi assez audacieux. Beaucoup s’y sont cassés les dents, mais Evoland 2 parvient à relever le défi en essayant justement de ne pas noyer le joueur sous une avalanche de références. Au contraire, elles sont placées de manière à surprendre en permanence, et on sent un réel souci du level design chez Shiro Games à ce niveau. Idéal pour nous faire passer un agréable moment à dénicher telle ou telle allusion à des sagas bien connues (on vous en citera quelques unes dans la suite de ce test).

Au fur et à mesure de votre avancée, vous rencontrerez de nouveaux compagnons qui, malheureusement, n’auront pas un grand rôle à jouer. Ils vous serviront à vous sortir de certaines situations mais leur rôle s’arrête là, ce qui est dommage car ils auraient pu être plus travaillés et vous apporter des aides sur le long terme. Bref, on se concentre uniquement sur le héros, et lui seul.

Une avalanche de références

Boîte à la MGS, poule à la Zelda et Hadoken à la Street Fighter, le soft multiplie les clins d’œil pour le plus grand plaisir des nostalgiques

Boîte à la MGS, poule à la Zelda et Hadoken à la Street Fighter, le soft multiplie les clins d’œil pour le plus grand plaisir des nostalgiques

Niveau gameplay, on passe allègrement du jeu d’action-aventure classique en vue de haut, au tactical-rpg 16 bits, en passant par le shoot’em up à l’ancienne ou encore le jeu de baston en vue de profil. Autant dire que la variété est au rendez-vous, tout comme les styles graphiques. Seulement, on regrette ici un rythme qu’on aurait parfois souhaité un peu plus soutenu car, une fois la surprise des premières phases atypiques dépassée, on constate surtout qu’elles n’ont rien d’exceptionnelles et misent avant tout sur leur brièveté et leur simplicité d’utilisation. Mention spéciale, par contre, pour le duel de cartes très sympathique.

Passons aux références maintenant: si vous aviez apprécié la façon dont Shiro Games les avaient maniées dans le premier opus, sachez qu’Evoland 2 place la barre encore plus haut! Vous allez donc pouvoir retrouver les poules de Zelda, les caisses de Metal Gear Solid, du combat à la Street Fighter, des typographies qui rappellent les jeux Square, de l’active time battle à la Chrono Trigger… Heureux donc seront les fans qui chercheront leurs jeux préférés au cours de l’aventure proposée par le titre.

Un univers haut en couleur !

Trois époques pour une réalisation vraiment solide

Trois époques pour une réalisation vraiment solide

La réalisation d’Evoland 2 est d’une solidité à toute épreuve, la direction artistique nous permettant de découvrir par trois fois le même monde à différentes époques. En revanche, le fait que l’interface des dialogues n’évolue pas est vraiment regrettable. La gestion de l’équipe, elle, est sympathique au demeurant, chaque compagnon disposant d’un pouvoir qui s’adapte à toutes les situations que vous pourrez rencontrer. A noter que l’amélioration de l’équipement ou des pouvoirs constitue l’un des points forts du jeu.

Point de vue musical, on notera qu’il manque une touche de rétro qui aurait rajouté un petit plus au jeu. Même si certaines musiques se rapprochent de celles qui ont bercé notre enfance, la plupart des pistes audio se composent d’une série de sons étirés sur 10 à 15 secondes et répétés en boucle jusqu’au prochain changement de zone.

Une conclusion presque parfaite

Après un premier opus prometteur, Evoland 2 persiste et signe en nous offrant un excellent jeu qui tient ses promesses ! Les erreurs de gameplay sont éclipsées par une aventure riche en références vidéoludiques et qui vaut largement le détour ! Point de vue financier, sachez que les 19,99€ que vous coûteront le soft seront largement rentabilisés puisque vous profiterez d’une bonne vingtaine d’heures de pot-pourri du jeu vidéo ! On vous recommande donc chaudement ce petit voyage rétro-nostalgique!

La bande-annonce

Réalisation: 16/20

Evoland 2 est un vibrant hommage aux jeux vidéo et à la pop culture. On ressent la passion des développeurs pour ce média tout au long de l’aventure, avec un vrai respect des trois types de représentation (8bits/16bits/3D) et un enrobage graphique qui vaut le coup d’oeil. On apprécie vraiment les efforts pour intégrer techniquement les clins d’oeils et références au gameplay. En revanche on notera que la hit box de certains ennemis ne semble pas très élaborée.

Gameplay/Scénario: 17/20

Plus les époques changent et plus vous connaîtrez les facilités et difficultés de chacune d’entre elles. L’univers 2D vous demandera, par exemple, d’être plus apte à l’épée que prompt à résoudre les énigmes. Quant aux combats, vous comprendrez vite que la magie s’adapte en fonction des personnages et qu’il faudra réfléchir à quel ennemi attaquer en premier afin de mieux réussir votre combat. On regrette par contre un peu la simplicité de gameplay des phases non typées RPG. Niveau scénario, il se laisse agréablement suivre et réserve son lot de surprises.

Bande-Son: 14/20

L’OST du jeu aurait pu être enrichie par des séquences nous rappelant notre jeunesse, dans ce style rétro que l’on apprécie tant. Hélas, nous devrons nous contenter de sons en boucle qui rendront certains donjons difficilement supportables. Néanmoins, les créateurs savent mettre de l’ambiance en passant du style médiéval à des nappes musicales parfois inquiétantes.

Durée de vie: 18/20

Les concepteurs d’Evoland ont respecté les joueurs en leur offrant pas moins d’une vingtaine d’heures de jeu pour un peu moins de vingt Euros, sans oublier la recherche de bonus et les duels de cartes.

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Evoland 2 est une suite qui surpasse son aîné sur de nombreux points ! Doté d’un scénario bien écrit, le titre vous procurera de nombreux moments de rires grâce à des personnages hauts en couleurs et des situations aussi bien parodiques que rendant hommage à des sagas cultes. Bien que quelques défauts apparaissent, le jeu parvient à les faire oublier à grands coups de références et autres variétés de gameplay. Si vous avez apprécié Evoland, il ne fait aucun doute que cette suite vous ravira ! Bref, n’hésitez pas et achetez-le !



About the Author

Deyleina

Joueuse le jour et streameuse la nuit (avec une grande passion pour le cosplay), je suis une adepte des jeux PC depuis ma plus tendre enfance (mon premier jeu étant « Prince Of Persia ») ! J’adore également les films (surtout d’animation), la littérature (manga powa!) et la musique ! Ma devise : « Enjoy and Play » !