Review

En 2012, Capcom nous mettait une claque magistrale en pleine figure en s’attaquant à un genre qu’il n’avait que peu exploré jusque-là: l’Action-RPG « occidental ». Avec son Open World riche et vaste, sa quête épique à souhait, son système de « pion » bien pensé et son moteur 3D qui en jetait pour l’époque malgré un framerate souffreteux, Dragon’s Dogma avait connu un énorme succès commercial et critique sur PS3 et Xbox 360 (la preuve avec notre test complet ici), suivi par une extension hardcore: Dark Arisen. Le papa de Street Fighter n’étant pas appelé « le roi du recyclage » pour rien, il était donc tout naturel qu’il nous balance une version remasterisée de son bébé sur nos consoles actuelles, avec un 1080p de bon aloi et une animation fluide en toutes circonstances. De quoi replonger à nouveau dans les terres de Gransys même après avoir succombé aux charmes de The Witcher 3? Oui! Et on vous explique pourquoi dans notre vidéo-test complet, tableau de notes argumenté à la clé!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 16/20

Exit l’aliasing, le tearing et les chutes de framerate de la Old Gen, le Remaster de Dragon’s Dogma propose une image en Full HD nette et une animation fluide au possible. Dommage qu’elle soit bloquée en 30fps certes, mais avec l’excellente profondeur de champ, les décors qui poussent à la rêverie et le design général qui ne trahit jamais ses influences occidentales, vous ne pourrez que vous laisser visuellement porter par l’aventure imaginée par Capcom.

Gameplay/Scénario: 16/20

Si on apprécie toujours autant le système de craft ultra complet, les combats nerveux et sans temps morts, le système de Pions original au possible et une intrigue qui prend de plus en plus d’ampleur au fil des heures, il faut bien avouer que depuis… et bien The Witcher 3 est passé par là! Du coup, on pestera un peu plus contre cette caméra virevoltante qui flingue certains affrontements ou face à cet inventaire loin d’être optimal. Des efforts auraient vraiment pu être faits à ce niveau.

Bande-Son: 18,5/20

Les compositions symphoniques légèrement réorchestrées pour l’occasion font dans le récit épique façon Seigneur des Anneaux, les bruitages claquent comme il faut et les voix de vos Pions ont un accent délicieusement british qui plaît à l’oreille. Aucune fausse note et un réel voyage auditif, magnifié par les bruits environnementaux tels que le vent qui souffle, le bruissement des feuilles ou tout simplement les gouttes d’eau qui tombent de stalactites dans des grottes lugubres… Fermez les yeux, bienvenue à Gransys!

Durée de vie: 19/20

Vous n’êtes pas près de voir le bout du jeu pour peu que vous vous intéressiez aux nombreuses quêtes annexes du soft, d’autant que Capcom en a rajouté pas mal durant toute l’existence du titre via des packs DLC gratuits. Ajoutez à cela l’extension Dark Arisen pour les persos de haut niveau et son donjon aussi vaste que retors, et vous aurez compris que pour moins de 25 Euros le jeu, vous ne devez pas passer à côté de ce monument de l’Action-RPG made in Old Gen!

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Si Dragon’s Dogma était bel et bien le grand RPG annoncé par Capcom à sa sortie, nous offrant une aventure riche, belle et complexe, pour un jeu de rôle solo à la troisième personne qui se différenciait de la concurrence grâce à un système de compagnons à échanger tout simplement jubilatoire, il a un peu perdu de sa superbe aujourd’hui étant donné les ténors du genre qui ont repris le flambeau (The Witcher III en tête). Il n’empêche qu’avec une remasterisation réussie, un DLC complet inclus et pour moins de 25 Euros, on voit mal comment vous pourriez ne pas craquer pour ce Dragon’s Dogma Dark Arisen qui vous promet des heures et des heures de plaisir dans une ambiance dark fantasy unique!



About the Author

Neoanderson

Hardcore gamer dans l’âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j’apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N’hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!