Review

Alors que le cinquième opus a dépassé toutes les espérances de Capcom en termes de vente et redonné un bon coup de fouet à une saga un peu en perte de vitesse après un spin-off plutôt critiqué (le fameux DmC de Ninja Theory, que nous avons pourtant adoré), Capcom a décidé de permettre aux gamers fans de Nintendo de goûter aux premières aventures de Dante grâce à un portage HD du Devil May Cry originel, qui est quand même sorti en 2001 sur PlayStation 2. Oui, ça ne nous rajeunit pas, mais Dante étant immortel, cette version sur la portable de Big N pourrait peut-être bien nous surprendre, non?

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 12/20

Pour le coup, si le jeu se pare d’un affichage 16/9 de bon aloi durant ses phases de gameplay et d’une mise à niveau de la résolution, on ne peut pas en dire autant des textures un peu cheap et surtout des séquences cinématiques en low rés qui piquent les yeux et ne sont restée qu’en 4/3. Incompréhensible, sincèrement. Heureusement, la direction artistique anthologique du château que vous explorez masque habilement certains de ces défauts, ouf!

Gameplay/Scénario: 14/20

Ne nous leurrons pas, le scénario de ce Devil May Cry premier du nom n’est pas un modèle de cliffhangers et de backgrounds ultra approfondis, mais il se laisse agréablement suivre. Le gameplay, quant à lui, est beaucoup plus orienté exploration, voire énigmes, que les opus qui ont suivi, ce qui pourra en décontenancer certains, mais que nous trouvons, pour notre part, particulièrement intéressant. Par contre, le système de combo est forcément très simplifié pour qui vient de pratiquer Devil May Cry 5 et a donc un peu mal vieilli pour le coup.

Bande-Son: 16/20

On retrouve avec plaisir les musiques gothico-rock mythique de cet opus fondateur, qui collent à merveillent à l’ambiance baroque et bien glauque des aventures de Dante. Assurément une réussite, qui plus est dotée d’un doublage anglais plutôt sympathique et de bruitages qui font le job.

Durée de vie: 15/20

Comptez environ 15 à 20h de jeu pour boucler le soft une première fois, sachant qu’il y a pas mal de secrets à dénicher et que des niveaux de difficulté parfois bien hardcore pourraient vous donner du fil à retordre. A 20€, le constat est plutôt bon.

Note Globale N-Gamz.com: 14/20

Vendue pour 20€, cette version de Devil May Cry sur Nintendo Switch propose une résolution augmentée certes, mais hélas seulement pour les phases de gameplay. En effet, les cut-scenes préenregistrées restent terriblement pixelisées et floues, tout comme les textures un peu simplistes des décors. Heureusement que la direction artistique gothique tout bonnement bluffante masque habilement le tout et nous livre au final un environnement envoûtant au possible. A cela s’ajoute le fait que Dante a une classe toujours aussi folle, que le côté exploration de cet opus est assurément une réussite, tout comme ses musiques, et que le côté portable de la Switch apporte un intérêt non négligeable aux premières aventures du fils de Sparda. Il n’empêche qu’à ce prix, on ne peut vous conseiller l’achat que si vous n’avez jamais pratiqué le titre originel ou l’un de ses nombreux portages.



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!