Review

Si Dark Souls 3 a pris quelques leçons de système et de rythme de combat par son petit frère Bloodborne, le contenu téléchargeable « Ashes of Ariandel » pousse la donne encore un pas plus loin, en empruntant plus d’une facette de l’esthétique sombre et victorienne de son cadet. Dans ce sens, le but de ce DLC est clairement de satisfaire les rares joueurs et testeurs qui avaient eu quelques soucis avec le soft de base. Est-ce que Fromsoftware va réussir ce pari de rallier TOUS les aventuriers à sa cause avec ce nouvel univers déployé devant nous ? Pour le savoir, restaurez votre braise, enfilez votre cape et affûtez votre lame, nous retournons dans le monde ténébreux de Dark Souls 3 !

Sage comme une image…

"Bienvenue dans la contrée givrée d'Ariandel..."

« Bienvenue dans la contrée givrée d’Ariandel… »

Pour accéder au monde d’Ariandel, vous aurez indubitablement besoin d’un personnage de haut-niveau. Si vous avez déjà terminé Dark Souls 3 une première fois, ce ne sera pas un problème ! Mais pour les joueurs qui débutent l’aventure, il serait plus judicieux d’attaquer cette zone plus loin dans votre parcours, aux environs du niveau 100. Et encore, même à ce niveau, vous vous sentirez tendu comme la corde d’un arc !.  Les joueurs devront donc retrouver un personnage mystérieux et bizarre (no spoil), dans la plus belle tradition Dark Souls, et faire un brin de causette avec ce dernier pour qu’il sorte de sa poche un morceau de toile déchiré. L’objet, de prime abord anodin, est en réalité une voie vers le monde peint d’Ariandel, où vous vous retrouverez transporté après avoir touché la relique.

Tous ceux ayant joué au premier Dark Souls sauront forcément ce qu’est un monde peint, notamment ceux ayant passé du temps dans les zones secrètes. Cependant, même si ce DLC veut faire un lien avec le tout premier opus de la série, ne vous attendez pas à ce qu’il vous apporte des réponses claires et explicites au niveau de l’histoire principale. Fidèle à sa réputation, le soft continue de nous intriguer avec des éléments vagues, les rares indices se trouvant souvent dans les plus infimes détails, les dialogues avec les NPC et les descriptions des objets que vous ramasserez au long de votre périple. Ce sera donc à vous d’investiguer et recoller les pièces du puzzle … ou pas!

"Le pont de la confiance."

« Le pont de la confiance. »

Mais passons à votre nouvelle zone de jeu ! Ariandel est un monde froid et glacé façonné dans le but de vous enchanter et qui vous donnera une irrésistible envie de l’explorer jusqu’au moindre recoin. C’est là que réside la véritable narration de ce DLC ! Chaque arbre, chaque flocon de neige qui touchera votre armure ainsi que chaque personnage peuplant ce tableau fantôme peindra, sans jeu de mots, une véritable fresque dans votre esprit !

Dark Souls 3 On Ice !

Le gameplay de Ashes of Ariandel reste bien-entendu le même que celui du jeu de base. Cependant, ce DLC corse quelque peu les choses en nous amenant de nouveaux ennemis qui représentent en quelque sorte le clou du spectacle. Des meutes de loups géants qui vous encercleront avant même que vous ne les ayez remarqués, des arbres qui prennent vie et qui saupoudrent l’air de projectiles vénéneux, des vikings zombies (si ça c’est pas heavy metal…) et une variété d’hommes corbeaux qui n’attendent que vos orbites à becter… Ces rencontres vont mettre le ton sur la partie environnementale du combat. En effet, ici il sera question de bien agencer vos déplacements dans l’espace pour survivre et vous battre intelligemment.

"Préparez-vous à affronter une flopée de nouveaux ennemis!"

« Préparez-vous à affronter une flopée de nouveaux ennemis! »

Comme je le dis plus haut donc, dans Ashes of Ariandel vous rencontrerez des ennemis humanoïdes et d’autres beaucoup moins. Ce qui sera vraiment important, c’est la variété du terrain que vous allez fouler. En effet, aucun endroit ne vous permettra vraiment de baisser votre garde une seule seconde et l’un des challenges les plus ardus de ce DLC sera d’avancer prudemment sur les chemins serrés et sinueux tout en évitant les flèches, javelots et sorts de vos opposants acharnés ! Pour tout vous dire, il a fallu que j’explore et que je mémorise presque par-cœur chaque sentier et raccourci des différents niveaux pour trouver des zones où il était « plus ou moins sûr » de faire une pause ou attirer les adversaires pour les combattre plus aisément. Une grosse part de stratégie sera donc de mise ici. Ce processus m’a d’ailleurs donné énormément de satisfaction, non seulement à cause de la difficulté, mais également grâce au level design créé avec brio.

"Les nouvelles armes sont tout simplement sublimes... et efficaces! "

« Les nouvelles armes sont tout simplement sublimes… et efficaces! « 

Ashes of Ariandel vous permettra également de mettre la main sur 14 nouvelles armes ! Et oui, vous avez bien lu. 14 armes toutes neuves ! Du javelot au sabre, en passant par les griffes et les marteaux, vous en aurez pour tous les goûts ! Bien-entendu, qui dit armes dit également armures et boucliers, et de ce côté-là nous sommes tout autant gâtés. Deux nouveaux boucliers et 5 nouvelles armures complètes… Voilà de quoi étancher votre soif de fashionista ! Enfin, si nous vous avons déjà parlé du bestiaire, qu’en est-il des boss ? Et bien petite déception de ce côté ! En effet, les boss de ce DLC seront seulement au nombre de… deux ! Cependant, le boss principal d’Ashes of Ariandel est non seulement très cool mais également affreusement difficile, surtout quand on l’affronte en solo (chose que je vous conseille pour plus de plaisir, of course) !

La vallée glaciale

Visuellement, Ariandel est un véritable joyau pour les yeux. En dehors de l’immense forêt givrée, cette région contient différents endroits « clés » qui vous aideront à vous repérer dans votre voyage. Un petit village Corvien peuplé de créatures étranges plus ou moins hostiles, une tour en pleine décadence, une plaine où siège une stèle familière aux habitués de la saga et une énorme église à l’allure sombre. Graphiquement, le tout offre un rendu sublime qui vous subjuguera à chaque pas. Les effets de neige sont particulièrement réussis, et on s’amusera à marquer de nos empreintes les terres recouvertes d’un manteau blanc !

"Le petit village Corvien recèle plus de secrets que vous ne le pensez..."

« Le petit village Corvien recèle plus de secrets que vous ne le pensez… »

Mais ce qui frappe ici, c’est à quel point les zones sont bien connectées entre elles. Certes, c’est une spécialité des jeux Souls, vous me direz, et je vous répondrai que oui, en effet ! Mais ce DLC le fait avec une finesse d’exécution qui m’a laissé bouche bée.  L’intrication des raccourcis que vous débloquerez au fur et à mesure de votre avancée n’a jamais été aussi bonne ! Je dirais même qu’elle égale l’excellence des chemins de traverse du tout premier Dark Souls, et je pèse mes mots. Certes, les feux sont encore quelque peu nombreux à mon goût, mais leur espacement et leur placement reste stratégique. Vous n’aurez pas trop de difficulté à les atteindre, mais ils ne vous seront pas non plus servis sur un plateau d’argent ! De plus, entre les récents patches visant à améliorer la stabilité du soft de base et ce nouveau DLC, on peut dire que Fromsoftware n’est pas resté les mains dans les poches ces derniers temps. De fait, je n’ai pas eu un seul blocage au niveau du framerate, ni de crash durant toute mon épopée. Tout roule à 60fps du début à la fin, et c’est un vrai bonheur !

"Les boss de ce DLC sont tout simplement épiques!"

« Les boss de ce DLC, bien que trop rares, sont tout simplement épiques! »

Un seul bémol dans ce tableau idyllique: le temps de jeu ! En effet, là où les DLC de Dark Souls II ou encore Bloodborne nous offraient une myriade de zones à explorer  et une tonne de nouveaux boss, Ashes of Ariandel déçoit par sa longueur. En tout et pour tout, j’en ai eu pour 5 heures montre en main avant de boucler le soft, en ayant vraiment exploré la totalité de la carte et trouvé les moindres secrets, murs cachés compris ! Au final, c’est du contenu de qualité certes, mais en quantité réduite malgré un nouveau mode d’affrontement PvP inédit : l’arène des cendres.

La flamme continuera de brûler…

Ashes of Ariandel, c’est tout simplement Dark Souls 3 sous sa meilleure forme. Après un jeu de base à la suite duquel certaines personnes pouvaient se demander si la saga avait perdu sa flamme, ce DLC vient mettre tout le monde d’accord en nous prouvant qu’il reste encore des régions frigides à explorer et des bêtes infâmes à pourfendre dans l’esprit de l’équipe de Fromsoftware. Un contenu additionnel à ne rater sous aucun prétexte malgré sa faible durée de vie donc ! Sauf si vous voulez vous transformer en carcasse…

La bande-annonce

Réalisation: 18/20

Des environnements tout simplement magiques, des nouveaux ennemis et boss qui vous donneront la chair de poule tout en vous mystifiant, des effets de particules incroyables lorsque des flocons de neige atterrissent sur votre épaule ou que de la poussière vole dans l’air… Bref, graphiquement ce DLC nous met une claque alors que nous étions déjà habitués à l’excellence du jeu de base ! Les derniers patches augmentent également la fluidité et la stabilité de l’ensemble, ce qui améliore encore l’expérience.

Gameplay/Scénario: 18/20

A un soft déjà excellent et diversifié à l’origine, Ashes of Ariandel apporte encore plus de variété et de difficulté! Avec 14 nouvelles armes, 2 nouveaux boucliers, 5 nouvelles armures et une myriade de sorts et anneaux inédits, votre arsenal va encore s’étendre, vous offrant de plus en plus d’options stratégiques pour vos affrontements. Chaque nouvelle arme est balancée pour différentes tâches au sein-même du DLC, et c’est à vous de les mettre en œuvre à votre façon ! Niveau scénario, la saga cultive une nouvelle fois tout son mystère, les réponses à certaines de vos questions se trouvant, comme toujours, dans les détails !

Bande-Son: 18/20

La bande-son ne se fait entendre que durant les combats contre les boss titanesques, et ceci ne donne que plus d’emphase à ces morceaux orchestraux. Non seulement la musique est dantesque, mais elle change également selon le rythme du combat. Chaque phase des boss que vous allez affronter représentera un crescendo dans la mélodie, ce qui rendra vos rencontres encore plus épiques qu’elles ne le sont déjà ! Niveau bruitages, le réalisme est de mise pour vous glacer d’effroi à la moindre rencontre adverse et vous isoler encore un peu plus dans ce monde sombre et glacial à souhait.

Durée de vie: 14/20

Malheureusement, toute cette euphorie s’arrête de façon trop rapide à notre goût ! La durée de vie de ce DLC n’est que de 3 à 5 heures ! Alors oui, la zone est vaste, les boss difficiles et beaucoup de secrets sont à découvrir, mais à la fin on reste avec un goût amer en bouche. On en voudrait plus ! Espérons que le prochain DLC de Dark Souls 3 soit plus long ! Cela dit, pour rallonger un peu le fun, un nouveau mode d’affrontement nommé « L’arène des cendres » vous proposera d’affronter d’autres joueurs dans une multitude de défis en ligne ! Sympa, mais loin d’être transcendant.

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Le monde peint d’Ariandel nous présente une contrée à la fois passionnante et dangereuse à explorer. De nombreux challenges vous seront présentés, et même si vous les surmontez tous, de puissantes entités vous attendront au tournant, lames aiguisées prêtes à vous trancher la gorge. Avec une présentation visuelle irréprochable, un contenu varié et intéressant mais hélas une durée de vie plutôt faible, on pourrait qualifier ce DLC d’amuse-gueule glorifié, si ce n’était pour sa difficulté écrasante comme on les aime ! Au final, c’est un petit plus dans un ensemble déjà bien garni, et c’est le genre d’extra que l’on ne veut surtout par rater !



About the Author

Snakethoot
Snakethoot
Je baigne dans la culture vidéoludique depuis ma plus tendre enfance, elle m'a façonné, elle m'a donné le goût pour les passions qui m'animent aujourd'hui. J'accorde la plus grande importance à chaque détail, aussi infime soit-il, pour être certain de saisir tout l'arôme que l'expérience d'un jeu-vidéo peut m'amener (Appelez-moi le romantique virtuel...). Cosplayeur à mes heures perdues, mon dévolu se jette aussi sur le septième art, les comics et la musique. Les passions comme les avis sont faits pour se partager et se discuter, ne soyez pas timides!