Review

Trois ans après le succès de Black Ops II et plus de dix ans après l’arrivée de cette franchise dans l’univers des Call of Duty, Treyarch revient sur le devant de la scène avec le très attendu Black Ops III ! Apparemment plus doué pour développer des jeux à succès que pour trouver des titres originaux, le studio qui a su séduire le public des « Call of » à plusieurs reprises va-t-il encore frapper fort? Leur dernier bébé sera-t-il un nouveau blockbuster vidéoludique ?

L’intelligence artificielle a encore frappé

Les robots veulent prendre le pouvoir... à vous de les arrêter dans un mode campagne plus long qu'à l'accoutumée et très immersif

Les robots veulent prendre le pouvoir… à vous de les arrêter dans un mode campagne plus long qu’à l’accoutumée mais un peu brouillon sur la narration

On le sait, trois studios travaillent sur la série des Call of Duty, permettant ainsi une certaine diversité et un véritable contenu à chaque épisode. Il n’empêche, Ghost (Infinity Ward), sorti il y a deux ans, avait reçu un accueil plutôt décevant tandis qu’Advanced Warfare (Sledgehammer), l’an dernier, bien que plus apprécié, n’avait tout de même pas séduit la majorité. C’est donc avec beaucoup d’impatience que les joueurs attendaient le nouvel opus made in Treyarch.

Dans ce nouvel épisode, c’est un monde futuriste que l’on découvre ; futuriste et bien évidemment en guerre. La robotique a fait des progrès incroyables et il est désormais possible pour un homme de posséder quelques éléments technologiques visant à décupler ses performances. On oublie donc les exo-squelettes d’Advance Warfare, qui avaient rendu le jeu si vif mais n’avaient convaincu qu’à moitié, et l’on retrouve des soldats aux capacités boostées, leur permettant par exemple de courir sur les murs. Ces petites nouveautés semblent bien pratiques, mais elles sont également à l’origine du conflit prenant place dans Black Ops III. En effet, à force d’améliorer nos amis robots, ceux-ci ont fini par être assez perfectionnés pour agir de leur propre chef, et sont bien décidés à se révolter pour se libérer du joug humain.

Un contenu étoffé

Le soft vous propose une pléthore d'améliorations technologiques

Le soft vous propose une pléthore d’améliorations technologiques

Ce nouveau Black Ops vous propose de nombreux modes (Campagne, Zombie, Multijoueur) afin de vous offrir une aventure riche et complète. Le mode campagne, d’une part, est un classique certes… mais revisité ! Alors qu’elle se réalise habituellement en solo, l’aventure peut ici se jouer de manière coopérative, en local via écran splitté ou en ligne. C’est une première dans la saga, qui ravira certainement une large partie du public. Notons tout de même que cette coopération n’est présente que sur les consoles Next-Gen… tout comme l’intégralité du mode Campagne d’ailleurs…

C’est donc seul ou avec des amis qui vous suivrez l’histoire de ce Black Ops III, en compagnie du guest de cet opus : Christopher Meloni. Vous voilà parti pour de longues heures de jeu à travers un scénario un peu trop brouillon, mais qui saura rester dynamique et intéressant. Dans la peau d’un soldat technologiquement amélioré, vous voilà paré à affronter des robots qui ont mal tourné. A noter qu’une fois la campagne terminée, vous débloquerez le mode Nightmares, une version alternative du récit dans laquelle vos nouveaux ennemis sont… des zombies!

Un multi respectueux de la saga

Le wall run fait partie des grosses nouveautés du mode multijoueur

Le wall run fait partie des grosses nouveautés du mode multijoueur

Passons ensuite à ce qui fait l’essence de la franchise Call of Duty : le mode multijoueur ! Première nouveauté : vous devrez choisir votre personnage parmi neuf spécialistes (bien que tous ne soient pas disponibles dès le début du jeu). A la façon d’un Destiny, chacun d’eux possède des capacités propres et il vous faudra opter pour celui ou ceux qui conviennent le mieux à votre façon de jouer. Ils sont bien évidemment personnalisables, tant au niveau des armes que des armures, mais gardent chacun des qualités particulières. Par exemple, le Prophet peut se téléporter à une position antérieure tandis que le Firebreak crée une onde de choc qui permet d’étourdir les ennemis et de détruire des équipements. Ces capacités spéciales seront utilisables au fur à mesure du remplissage de la jauge adéquate. Contrairement au scorestreak, cette dernière ne retombera pas à zéro si vous passez de vie à trépas. Après une partie, il vous sera possible de revisionner celle-ci grâce au mode studio. Très pratique pour qui veut analyser sa façon de jouer et travailler sur différentes stratégies.

Le mode Zombie, propre aux Call of made in Treyarch, répond présent et se montre excessivement bien mis en scène

Le mode Zombie, propre aux Call of made in Treyarch, répond présent et se montre excessivement bien mis en scène

Le mode Zombie, propre à Treyarch, répond bien évidemment présent et vous offre presque un autre jeu à lui tout seul. Cette fois, on oublie les soldats d’élite, les robots tueurs et les améliorations technologiques sur les humains pour passer à une ambiance de gangsters, à la Chicago des années 20. Vous incarnez un personnage d’une petite bande hétéroclite, que ce soit un truand de bas étage, un mafieux ou encore une danseuse de cabaret. Ce mode Zombie se joue, pour l’instant, sur une seule map, très riche et très étendue. D’autres cartes seront bien évidemment disponibles grâce au Season Pass. Votre mission, que vous l’acceptiez ou non, sera de survivre aux vagues de morts-vivants que l’on vous enverra. Peu à peu, des objectifs vous seront confiés, vous poussant à agrandir votre champ d’action. Au niveau de son fonctionnement, il s’agit d’une quête « one shot », c’est-à-dire qu’elle se joue en une fois et que, à chaque nouvelle partie, vous recommencez au début. Pas d’inquiétude toutefois, vous ne vous lasserez pas forcément, les différents items pouvant changer de place d’une session à l’autre. De longues heures de jeu vous permettront peut-être de découvrir d’où viennent ces zombies … du moins, si vous survivez jusque-là !

Beau, dynamique … réussi !

Techniquement, ce Call of est clairement impressionnant et l'immersion est au rendez-vous

Techniquement, ce Call of est clairement impressionnant et l’immersion est au rendez-vous

Comme souligné précédemment, il est possible dans ce nouveau Call of de courir sur les murs. Cette capacité vous rend plus mobile mais attention, elle ne vous avantage pas forcément en affrontement; il vous faudra en effet continuer à gérer votre niveau d’adhérence et le combat en même temps. Inutile de vous dire que ce n’est pas très pratique ! L’intérêt de cette nouvelle capacité est donc principalement le déplacement rapide d’une zone à l’autre, le jeu au sol restant toujours le plus efficace lors des joutes armées. Vous pourrez également réaliser des doubles sauts ou des accélérations. Cependant, la verticalité présente dans Advanced Warfare et qui avait tant divisé est ici quasi-absente, ne restant que très subtile et ne dénaturant en rien le gameplay classique d’un Call of. Les fans de la première heure apprécieront.

Beau, fun et respectueux de la licence, ce Black Ops III va clairement faire plaisir aux fans

Beau, fun et respectueux de la licence, ce Black Ops III va faire plaisir aux fans

Niveau technique, on regrette encore et toujours l’absence de serveur dédié, pourtant réclamé par les joueurs depuis des années, et qui pourrait éviter les problèmes de lags dus aux connexions des uns et des autres. Passé ce souci, on peut dire que point de vue réalisation et design artistique, Call of Duty : Black Ops III fait très fort. Le jeu est visuellement excellent, les modélisations et animations sont très réussies et donnent un rendu tout à fait réaliste à l’ensemble. Le travail qui a été fait sur l’ambiance sonore est également à applaudir, les bruitages sonnant juste et le doublage français n’ayant pas à rougir de son homologue anglais. Encore une fois, le titre gagne excessivement en immersion.

Retour convaincant ?

Treyarch était attendu au tournant, depuis trois ans, et on peut dire que le contrat est rempli. Avec son contenu très riche et la qualité de celui-ci, son moteur de jeu sur Next-Gen qui nous offre un excellent rendu visuel et son immersion de chaque instant, ce nouveau Call of Duty est un excellent crû que les fans et les mordus de FPS en général sauront apprécier à sa juste valeur. Alors certes, ce Black Ops III ne révolutionnera pas le genre mais, comme on l’a vu avec Advanced Warfare, il n’est pas toujours bien vu de tenter de trop grosses nouveautés. Ici, le titre s’appuie sur des acquis bien solides pour contenter sa communauté toujours aussi présente depuis de nombreuses années, et c’est tout aussi bien.

La Bande-Annonce

Réalisation: 18/20

En bon jeu triple A, Call of Duty : Black Ops III sait se donner les moyens d’être graphiquement au top. Grâce à une équipe de développement de talent, le jeu est un petit bijou visuel ; que ce soit pour les modélisations plus vraies que nature ou les décors hyper réalistes, tout est détaillé et impressionnant à l’œil, offrant une animation vraiment fluide. Le titre est digne d’une console Next-Gen, sans l’ombre d’un doute.

Gameplay/Scénario: 15/20

Un scénario un peu brouillon et sans grand rebondissement lors de la campagne, mais un gameplay fluide et efficace qui rattrape le tout, voilà de quoi se constitue ce nouveau Call of Duty. On garde les réflexes inhérents au genre, en tentant d’améliorer au mieux l’expérience du joueur. Les boosts technologiques dont les soldats bénéficient offrent un petit plus sympathique, mais sont assez discrets que pour ne pas trop s’éloigner d’un Call of classique.

Bande-Son: 16/20

On frappe fort avec une bande-son très immersive, tout en restant sobre. En effet, aucun bruit parasite ne viendra brouiller votre concentration ; seuls les bruitages utiles et intelligents se feront entendre, et ils seront criants de réalisme. Notons tout de même qu’un petit morceau de hard rock accompagnera tout passage au niveau supérieur, que cela soit en jeu ou après, lors du résumé. Évidemment, le port du casque est recommandé pour l’expérience la plus immersive possible.

Durée de vie: 18/20

De très nombreux modes, qui eux-mêmes cachent encore du contenu à débloquer ; ce Call of Duty procurera à tout bon fan de la série et de FPS en général de très longues heures de fun. Un temps théoriquement infini grâce au multijoueur très dense et au mode zombie qui aurait pu faire figure de jeu à lui tout seul.

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Ce nouveau Call of Duty devrait contenter les fans. Meilleur que ses deux prédécesseurs et répondant surtout plus aux attentes des joueurs, Black Ops III est un excellent FPS, avec une campagne plutôt réussie mais surtout un multijoueur très riche. Ceux qui n’ont jamais aimé la saga ne trouveront sans doute pas leur bonheur ici, mais les adeptes se raviront de retrouver d’anciens modes très appréciés tout en possédant un jeu définitivement marqué de la griffe Call of Duty.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Amy
Amy
Gamer girl et otaku dans l'âme, j'ai fait du fansub -aux postes de traductrice/checkeuse- pendant plusieurs années. A la fin de mon anime favori (R.I.P. Bleach), j'ai lentement décroché ; et depuis, j'ai erré sur le net ... Jusqu'à ce que je trouve N-Gamz ! Un site qui me permettrait de partager ma passion non plus de la japanim, mais des jeux vidéos avec un public ; parfait ! Je vais donc mettre tout mon petit coeur dans mes articles et tests, en espérant qu'ils vous plairont ! Random fact : je fais un délicieux brownie