Review

Broken Age est le nouveau titre de Doube Fine Productions (Brütal Legend, ça vous dit quelque chose ?). Conte rêveur sous forme de point & click, il va vous permettre d’incarner deux personnages aux caractères à la fois différents, mais parfois terriblement unis. Leur vie monotone va être bouleversée et vous allez devoir les mener dans l’incroyable aventure qui les attend. Et croyez-moi, il va y en avoir, de l’aventure ! 

Perdu dans l’espace… ou au royaume des pâtisseries

Un banquet où les demoiselles sont… la nourriture!

Double Fine Productions, à qui l’on doit déjà le très bon The Cave et le très fun Brütal Legend, s’est décidé à lancer une campagne de crowfounding via KickStarter en Février 2012. Campagne qui a été largement remportée, puisque les développeurs, qui réclamaient à la base 400.000 dollars, sont repartis avec plus de 3 millions grâce à pas moins de 87.000 contributeurs, et en un mois seulement ! Un record dans l’histoire de ce type de financement vidéoludique. Après un tel exploit, nul doute que le projet qui en était l’instigateur, alias Broken Age, pouvait se lancer sur de bons rails!

Mais par qui commencerez-vous le voyage qui vous est offert dans ce fameux Broken Age? La jolie Vella Tartine ou le jeune Shay Volta ? Petite introduction : Vella vient du village des pâtisseries, elle doit se préparer pour le grand jour, celui que tout le village attend : le jour du banquet des demoiselles, ou buffet, ou encore carnage, selon votre vision des choses. En effet, pour faire bref, un certain MogChothra, monstre hideux à tentacules, ramène sa fraise, plutôt vilaine d’ailleurs, et vient manger les fameuses demoiselles qui lui ont été préparées! Mais Vella en a décidé autrement : elle veut tuer l’abomination qui fait tant de ravages, et pour ce faire, elle traversera plusieurs villages aux univers complètements différents afin d’accomplir son but. Shay, lui, est un jeune homme condamné à subir la même routine tous les jours, entre surprotection de sa mère qui n’est autre que l’IA du vaisseau dans lequel il vogue dans l’espace sans réellement savoir pourquoi, et missions qui sont en fait des jeux tous plus enfantins les uns que les autres, il n’en peut plus ! Mais sa rencontre avec un loup mystérieux risque bien de tout changer…

Tu pointes ou tu cliques ?

Un gameplay simple pour un humour omniprésent

Ne vous attendez pas à des énigmes dignes de Myst dans le point & click qu’est Broken Age. Non, là on est plus dans le conte interactif avec un gameplay facile à prendre en main dans lequel il vous suffit de cliquer pour diriger le personnage dans la direction voulue, saisir un objet, faire fusionner des items ou encore les utiliser sur l’environnement. Simple donc, mais efficace, sans de prises de tête, ni bugs, ni lags qui viendraient gêner l’expérience de jeu. On se laisse « flotter » par cette jouabilité dans un récit ou l’on est pourtant bien plus acteur que spectateur.

La fluidité d’un écran à l’autre est immédiate et les divers niveaux sont tous originaux, surtout dans le monde de Vella, où chaque village possède ses spécificités, sa population avec sa façon de vivre et de penser, le tout étant toujours très coloré et très doux. Le vaisseau de Shay est, quant à lui, beaucoup plus sombre et les pièces se ressemblent étrangement. Sûrement un rappel du quotidien du jeune homme dont la monotonie est effrayante ! Petite option sympathique : il est possible de switcher entre les deux persos à loisir, histoire de s’essayer à un scénario différent lorsqu’on bute sur une énigme (ce qui sera très rare) ou que l’on veut juste changer d’air. Un principe qui n’est pas sans rappeler le mythique Day of the Tentacle.

Un casting de fou furieux !

Un casting vocal incroyable et des références SF à foison

Graphiquement, le soft propose un style visuel assez spécial, qui risque d’en laisser quelques-uns sur le carreau. Personnellement, autant être franche, je n’étais pas du tout fan au départ, trouvant les personnages limite enfantins. Et puis, la magie a opéré, grâce à une animation léchée, une ambiance envoûtante, des décors enchanteurs et un panel de couleurs utilisées qui m’ont convaincu de la réelle qualité du titre. On est loin de la 3D ultra réaliste recherchée par la plupart des triple A, mais on entre dans un monde qui nous fait voyager hors du temps, et dans lequel on s’immerge toujours avec un énorme plaisir.

La bande-son de Broken Age est intégralement en anglais, ce que pourraient regretter certains, mais vous trouverez des sous-titres qui traduisent à la perfection toutes les subtilités des dialogues, ce qui est assez rare pour être souligné. Et surtout, je vous interdis de vous plaindre de devoir jouer en VO only, car croyez-moi, le casting vocal envoie du lourd ! Ainsi, Shay est incarné par Elijah Wood en personne (oui, oui, Frodon Saquet himself !), tandis que Wil Wheaton, connu pour son rôle dans la série Star Trek The Next Generation ou plus récemment pour ses apparitions dans la série The Big Bang Theory, se plonge à merveille dans le rôle de Curtis le bûcheron. Signalons aussi le cultissime Jack Black, qui avait déjà participé à la réalisation de Brütal Legend et joue ici un gourou assez « élevé », si vous voyez ce que je veux dire. Bref, du beau monde pour des échanges verbaux ciselés à la perfection et des intonations qui sonnent toujours juste. Un régal pour les tympans, d’autant que les musiques sont plus qu’agréables et bénéficient du travail de Peter McConnell, le compositeur derrière Monkey Island, Sly Cooper : Voleurs à travers le temps ou encore Hearthstone : Heroes of Warcraft. Autant dire que vos oreilles vont vous remercier !

Broken Heart oui !

De la poésie pure!

Mais comment Broken Age peut-il nous laisser sur cette fin ! Comment peut-on être assez sadique pour nous faire attendre la suite qui promet d’être des plus intéressantes ! Et oui, le seul bémol du soft vient au final de son découpage en deux parties, qui stoppe brutalement l’histoire avec un cliffhanger insoutenable. Néanmoins, Broken Age est un titre qui remplit entièrement son contrat. C’est un point & click disposant d’énigmes intelligentes et sur lesquelles on ne butera pas pendant des heures, sans être ultra assisté non plus. Un gameplay intuitif grâce au switch entre les deux héros, un univers enchanteur, des personnages attachants, une bande-son qui laisse rêveur… que demander de plus ? Peut-être une durée de vie un peu plus longue à la vue du prix du soft? Attendons de voir la deuxième partie avant de juger si le rapport qualité/prix sera justifié ou amputé de quelques points.

La bande-annonce

Réalisation: 18/20

Des graphismes réellement jolis qui font passer le jeu pour un charmant dessin animé interactif que l’on prend plaisir à parcourir. Le tout se déroule sans aucun bug, reste toujours très fluide et les décors font dans la variété visuelle. Un vrai petit voyage dans un autre monde.

Gameplay/Scénario: 17/20

Le gameplay est simple au possible : comme tout bon point & click qui se respecte, la navigation se fait à la souris uniquement et les éléments avec lesquels on peut interagir apparaissent sous un curseur qui change de forme. Une efficacité qui rend les énigmes rarement complexes, même si au final on apprécie néanmoins leur gradation efficace dans la difficulté. Le tout permet un bon enchaînement entre les séquences de jeu, évitant de stagner dans l’histoire. Le scénario, quant à lui, est divisé entre le destin de deux personnages qui finissent par se rejoindre. L’action est présente et on se prend d’affection pour nos héros, de même que pour les personnages secondaires.

Bande-Son: 19/20

Alors oui, le jeu n’est qu’en VOSTFR mais attention au casting! Elijah Wood (LOTR), Jack Black, Jennifer Hale, Wil Wheaton, et j’en passe ! La musique est assurée par Peter McConnell à qui l’on doit les compositions de Monkey Island 2, Brütal Legend ou encore Star Wars The Old Republic. Alors autant dire que ça envoie du rêve, limite : « qu’on touche du bout de l’oreille, la perfection ! ».

Durée de vie: 12/20

Pour l’instant, seul le premier acte est disponible, comptez donc entre 4 et 6 heures, selon votre façon de jouer et d’exploiter tous les dialogues. Il ne reste plus qu’à ronger son frein en attendant le second acte, gratuit il va de soi, un peu plus tard dans l’année.

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Si pour l’instant, Broken Age ne nous propose que sa première partie, il s’agit déjà d’un excellent titre ! La narration donne un petit air de magie à l’ensemble, renforcé par une réalisation artistique à la patte graphique très particulière mais tout bonnement envoûtante. Un grand nom du point & click est-il sur le point de naître ? La réponse avec le second acte !



About the Author

LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !