Review

Incontestablement « LE » jeu qui nous avait le plus bluffé sur PlayStation VR lors de nos preview à la Gamescom 2016, Batman Arkham VR était attendu comme la killer-app du casque de réalité virtuelle de Sony, malgré une durée de vie annoncée comme plutôt restreinte. Alors maintenant que la RV n’est plus un rêve inabordable, qu’est-ce ça fait de devenir Batman ou plutôt… « d’être » Batman l’espace de deux bonnes heures d’enquête au cœur de Gotham, pour moins de 20 Euros ? … Un bien fou et un trip d’enfer ! Tout simplement !

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 19/20

N’y allons pas par quatre chemins: à l’heure actuelle, Batman Arkham VR est le jeu qui tire le mieux parti des capacités techniques du PlayStation VR. Affichant très peu de pixellisation et doté d’une direction artistique incroyable tirée des volets « Arkham » made in Rocksteady, le jeu nous immerge dès l’écran titre (oui, oui !) dans un Gotham plus vrai que nature. L’impression de vertige est saisissante, les visuels sont sublimes, les ruelles malfamées terriblement inquiétantes et la Batcave va littéralement vous décrocher la rétine par son immensité. Alors oui, il y en aura toujours pour râler sur le floutage des éléments au loin et sur la résolution du PS VR systématiquement inférieure à celle des sacro-saints Oculus Rift et HTC Vive… mais vu le prix et la claque graphique que l’on se prend, on va juste faire semblant de ne pas les entendre !

Gameplay/Scénario: 17/20

L’idée de faire de ce Batman Arkham VR un jeu d’enquête génère forcément un gameplay plus calme et posé que la trilogie Arkham sur consoles de salon, mais rend surtout au Justicier de Gotham son rôle premier: celui du meilleur détective au monde ! On utilise ainsi, grâce aux PS Move symbolisant nos mains (on peut aussi jouer à la DualShock 4 mais c’est moins immersif), nos divers gadgets, grappin et autres Batarangs pour résoudre les énigmes placées devant nous et retrouver le meurtrier de Nightwing, sans jamais connaître de frustration ou de Motion Sickness grâce à un système de déplacement par points d’intérêts très bien pensé pour un jeu du style. De plus, pour peu que l’on fouille un peu, l’environnement se révèle bien plus interactif qu’escompté, et de nombreuses références à destination des fans de Batman feront clairement plaisir aux aficionados du Chevalier Noir. Avec une telle impression d’y être, forcément, on aurait adoré une liberté totale de mouvement comme dans Arkham Knight, histoire de se mettre comme jamais dans la peau de Batman en volant de toit en toit, mais on doute pour l’instant que la RV ait pu être aussi bien apprivoisée qu’avec le système mis en place ici. Niveau scénario, l’enquête se révèle passionnante et permettra même une certaine replay value mais chut… on vous laisse la surprise.

Bande-Son: 18/20

Les musiques sont dignes de la trilogie Arkham, donc forcément épiques et gothiques à souhait, tandis que les bruitages vous immergent pleinement dans l’univers de Batman, avec une impressionnante Batcave remplie de bruissements d’ailes de chauve-souris et du fracas des chutes d’eau sur ses flancs rocailleux, ou encore des hauteurs de Gotham d’où nous parviennent le son lancinant des sirènes de police… Un régal qui se voit néanmoins troublé par l’absence totale de doublages français, ce qui obligera les anglophobes à lire les sous-titres, sortant par là-même ces joueurs de leur immersion.

Durée de vie: 14/20

Si d’aucuns pourront s’offusquer que le titre se finisse en 1h30 montre en main, sachez que vous pourrez compter le double si vous voulez atteindre le mythique 100% grâce aux objectifs annexes. Alors honnêtement, 3h pour moins de 20 Euros avec ce degré d’immersion jamais atteint dans un jeu vidéo… et ce personnage surtout… autant dire que le constat est bon, non ?

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

Si vous souhaitez posséder le jeu le plus immersif et graphiquement bluffant du PlayStation VR, ne cherchez plus, Batman Arkham VR est le soft qu’il vous faut. Avec sa Gotham saisissante de grandeur et de décadence, son enquête passionnante, son motion sickness totalement absent et son impression permanente d’être Bruce Wayne, le titre de Rocksteady nous montre avec brio tout ce que la réalité virtuelle peut apporter au monde vidéoludique… et l’avenir risque d’être incroyable ! A posséder d’urgence d’autant qu’il ne coûte même pas 20 Euros.



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!