Review

Le nouveau long métrage animé de l’égérie de Mattel a, comme de coutume, droit à son adaptation vidéoludique à destination des petites gameuses en devenir. Développé par Little Orbit (je sais, on craint toujours le pire…), ce Barbie & ses Soeurs: La Grande Aventure des Chiots vous place dans la peau de la jolie blonde, mais également de ses trois frangines Skipper, Stacie et Chelsea, qui marchent directement sur les plates bandes de NintenDogs en ouvrant un refuge pour chiens! Le souci, c’est que le génie de Nintendo n’a apparemment pas franchi les portes du studio de développement…

Le vidéo-test par Neoanderson

Réalisation: 04/20

Little Orbit doit VRAIMENT engager des programmeurs! Hormis les cut-scenes sympathiques mais terriblement pixelisées, le reste du jeu est un vrai supplice pour les yeux. Graphismes basiques, chiens identiques et « bizarres » avec leurs yeux globuleux et une fourrure utilisant un procédé de modélisation bancal, open-world statique et bourré de bugs de collisions… sans parler de cette 3D stéréoscopique vomitive, de ces freezes ridicules pour charger la seule et unique rue du jeu et de cette animation qui n’est JAMAIS fluide, que du contraire. C’est bien simple, techniquement ce Barbie & ses Soeurs: La Grande Aventure des Chiots représente tout ce qu’il ne faut pas faire en matière de réalisation.

Gameplay/Scénario: 10/20

Le scénario est basique au possible, mais a au moins le mérite de donner une « suite » au long-métrage: Barbie et ses soeurs ouvrent un chenil et viennent en aide aux chiots du quartier. Exit l’histoire de trésor à découvrir qui soutenait le film, ici on se contente juste de répondre au téléphone pour suivre une flèche bien foireuse censée nous mener à de pauvres chiots en détresse. Le tout se fait via un open-world ultra cloisonné (une rue seulement), aucune mini-carte digne de ce nom, une maniabilité rigide au possible et des mini-jeux qui semblent programmés avec les pieds… Heureusement, les séquences de soin, dressage et toilettage sauvent la mise en se montrant adaptées aux enfants, bien que répétitives. Par contre, pourquoi avoir instauré ces temps de « récupération » pour les chiens entre chaque étape de leur remise en forme? On peut certes réduire l’attente en achetant des jouets et un peu plus de confort dans l’habitat de notre protégé… mais dès qu’il est adopté, tout est à recommencer! Frustrant.

Bande-Son: 8/20

Oubliez les musiques génériques et insipides au possible, de même que les bruitages pas vraiment travaillés (ah bon, tous les chiens ont le même look donc forcément… la même tonalité d’aboiement?). Seul point positif, les doublages français effectués avec les voix du long métrage et qui sortent relativement bien du processeur sonore de la 3DS.

Durée de vie: 6/20

Comptez environ 4 à 5h pour atteindre l’ultime « niche » à acquérir pour votre chenil et voir l’intégralité des mini-jeux. L’open world se visite en dix minutes et le soft ne propose pas de fin à proprement parler, les chiots à secourir étant générés aléatoirement… et à l’infini, tous comme les maîtres potentiels.

Note Globale N-Gamz.com: 7/20

Le long-métrage dont est issu ce « Barbie et ses Soeurs: La Grande Aventure des Chiots » proposait un scénario plein de bons sentiments mâtiné d’une petite dose de recherche de trésor, de quoi le rendre sympathique pour le public féminin visé. Hélas, en dénigrant totalement l’idée de base pour faire de leur soft un pseudo NintenDogs répétitif, Little Orbit rate complètement le coche, même en tentant de se différencier avec des phases de sauvetage incroyablement horripilantes. Si l’élevage des chiens sera adapté aux plus jeunes, l’open world est clairement mal pensé et la réalisation calamiteuse. Un titre qui prend encore une fois les enfants pour des imbéciles… une habitude récurrente chez Little Orbit.



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!