Review

Arcania est l’adaptation de Gothic 4 : Arcania sur PC, suite de la saga Gothic. Cette dernière avait eu pas mal de succès, puisqu’elle était jusque-là développée par Piranha Bytes,  qui s’est vu défaire de sa franchise au profit de Spellbound, développeur allemand. L’arrivée de ce quatrième volet et de son add-on sur PlayStation 3 alors qu’il a été clairement décrié sur PC pour ses bugs, son histoire linéaire et son gameplay diminué est-elle une bonne chose ? Le test vous le dira ! 

Ca y est, ça commence ! … Enfin, je crois

Une bonne tête de vainqueur comme ça, ça ne se refuse pas

Après une cinématique qui ne vous explique pas grand-chose, vous vous retrouvez dans la peau de votre héros, imposé (et non, pas moyen de modifier sa tête d’homme de Cro Magnon), et qui possède visiblement déjà une histoire étant donné que tout le monde dans le village semble le connaître … sauf vous. En effet, il n’existe aucune introduction vous présentant votre personnage; difficile de s’y attacher vu qu’on vous a déjà retiré toute option de personnalisation…

En avançant un peu à tâtons, vous finissez par déduire que vous êtes un modeste berger sur la petite île d’Argan, un havre de paix, loin des conflits internes du Midland depuis la mort du Roi Robhar II et la folie qui s’est éprise de son successeur, Robhar III. Le soft vous offre quelques missions simplistes pour commencer à découvrir le monde d’Arcania et sa façon de fonctionner, mais passé le tutorial, l’effroyable se produit : votre fiancée et l’enfant qu’elle porte sont assassinés sous vos yeux par les troupes du Roi, à la recherche d’un mystérieux artefact. La vengeance sera alors votre seul leitmotiv. De même, l’add-on « Le Souffle du Démon » vous proposera, lui, une aventure plus cloisonnée peu après la fin d’Arcania, histoire d’offrir enfin une conclusion à votre périple… du moins si vous arrivez jusque-là.

Lag en série

Une possibilité de customisation très sympa

Après quelques minutes, la prise en main se fait plutôt facilement et vous vous préparez à gambader gaiement dans ce monde qui s’offre à vous, en 3D et dans un RPG à la troisième personne complètement typé occidental. C’était sans compter sur la lenteur du jeu, qui donne l’impression que votre personnage court aussi gracieusement qu’un pingouin sous morphine. Au-delà des autres bugs d’animation (la posture reste identique que vous marchiez, sautiez, ou grimpiez à une échelle), vous décidez néanmoins de courageusement poursuivre l’aventure. Qui sait, peut-être que la suite du gameplay vous réserve de belles surprises ?

Que l’on mette fin à vos espoirs tout de suite : il n’y aura pas de belle surprise. Alors oui, l’aspect RPG se veut relativement intuitif avec son menu radial composé des quêtes, de l’inventaire (mal optimisé hélas), des compétences et sort, de la carte peu pratique et du menu fabrication (possibilité de créer des potions et de l’équipement), le système de combat s’est voulu, lui, très dynamique. En temps réel, vous attaquez directement grâce aux boutons paramétrable et aux touches directionnelles qui représentent les différentes aptitudes et sorts que vous leur attribuez. On compte ainsi jusqu’à 2 jeux de quatre slots entièrement customisables, ainsi qu’une touche rapide pour l’attaque, une autre pour l’arc, et une dernière pour le sort rapide. Sur le papier, c’était un système très prometteur, mais qui ne fait, dans la réalité, malheureusement pas bon ménage avec les lags intempestifs du jeu. En effet, il n’est pas rare qu’en plein combat, un de vos ennemis disparaisse momentanément de l’écran, et réapparaisse de façon saccadée une seconde plus tard.  Ajoutez à cela votre personnage qui a une fâcheuse tendance à se retourner comme bon lui semble, une caméra baladeuse et un lock tout sauf simple à manier, et vous comprendrez que la promesse de combats intenses et agréables s’envole en fumée.

Néanmoins, tout n’est pas à jeter niveau gameplay, puisque le système des compétences et sorts, même s’il est très simplifié, permet vraiment d’optimiser son personnage sur trois éléments magiques différents, et cinq aptitudes, de sorte que tout est permis si l’on veut se créer un mage de feu adepte de l’infiltration. Dommage  cependant qu’il y ait trop peu de capacités actives en dehors des vagues magiques. Exit les combos de coup spectaculaires…

Il va faire tout noir !

Graphiquement parlant, le soft est plus qu’honorable

Même si, à première vue, les graphismes ne sont pas désagréables, ils s’avèrent, au fur et à mesure du jeu, de plus en plus décevants. Pour commencer, les divers personnages sont dignes d’un film d’horreur de série B : mal modélisés et ne possédant de fait qu’un physique peu avantageux et une animation ultra raide, il arrive même que des bugs fassent disparaître leurs yeux. Glauque… De même, les environnements trop génériques et les textures grossières facilitent la perte de votre sens de l’orientation, rendant les quêtes plus fastidieuses qu’elles ne devraient l’être. Ne parlons même pas de la « nuit », où la carte entière devient presque complètement noire et, à moins qu’un rayon de lune ne vous éclaire où que ne possédiez une torche, il faudra avancer un peu au hasard pour retrouver votre chemin. Oh, et n’oublions pas que les personnages vous confiant des missions changent de place une fois que vous devez les retrouvez ; il ne faudrait pas que ça soit trop facile de se repérer! Sans parler de la confusion entre les objectifs en sous-sol et ceux à l’air libre… Et que dire de la capacité qu’a votre héros d’effectuer des sauts défiant tout gravité…

La musique, quant à elle, passe plutôt inaperçue malgré un thème principal épique. Toutefois, comparée au reste du jeu, on en viendrait presque à s’étonner qu’elle ne soit pas saccadée ou qu’elle ne nous crie pas dans l’oreille. Signalons néanmoins le doublage intégral du soft en français, avec des perles auditives qui resteront dans les annales des pires castings sonores possibles, mais certains bons moments néanmoins. Enfin, les bruitages sont complètement à l’ouest et mal calibrés.

Le verdict

Alors, ce jeu fait-il honneur à Gothic 4 sur PC, duquel il est adapté ? Et bien oui, parfaitement… étant donné qu’il est aussi mauvais et aussi désagréable à jouer que son modèle. Le scénario linéaire et peu intéressant ne risque pas de vous passionner, l’add-on ultra cloisonné va vous rebuter, et les différents lags et bugs du jeu risquent même de vous faire déposer la manette bien avant que vous n’ayez le temps de vous lasser! En bref, fans de RPG, s’abstenir. Reste un jeu de rôle qui se voulait accessible avec ses montées de niveaux automatisées, ses capacités restreintes et son système de combat dynamique… mais la technique ancestrale et le manque d’envergure du soft ne le réserveront à peine qu’au marché de l’occasion… et encore.

Le Video-Test par Neoanderson

Réalisation: 10/20

Malgré un vrai potentiel, ce jeu a peu de chance de vous séduire tant les petites erreurs sont omniprésentes. Une mauvaise gestion de la 3D dans l’environnement, des personnages animés de façon très basique, des textures grossières, des bugs à foison et des effets climatiques ratés, tels seront votre lot quotidien.

Gameplay/Scénario: 5/20

LE mauvais point du jeu. Le scénario n’a que très peu d’intérêt ; il est parfaitement linéaire et vos actions n’auront pas d’incidence sur le déroulement du titre. A nouveau, malgré le potentiel dynamique souhaité et l’accessibilité mise en œuvre, notamment lors des combats, la jouabilité est grevée d’innommables de défauts comme un lock scabreux, un inventaire mal pensé, des lags qui nuisent à l’action et j’en passe. Le moindre mouvement de votre personnage est fastidieux et ne vous poussera vraiment pas à aller plus loin.

Bande-Son: 11/20

Tellement moyenne qu’on la remarque à peine, malgré un thème d’introduction sympathique. Les doublages sont surjoués, et les bruitages pas vraiment raccord. Néanmoins, le fait que les musiques ne subissent pas de bugs en devient presque agréable.

Durée de vie: 12/20

Ce jeu pourra vous divertir une trentaine d’heures, ce qui est plutôt raisonnable ; si toutefois vous tenez jusque-là… et là rien n’est moins sûr

Note Globale N-Gamz.com: 8/20

Pour faire court : ce jeu est tout simplement mauvais. On est déçu de voir une franchise si prometteuse arriver à engendrer un titre pareil. Les graphismes très moyens sont enfoncés par un scénario sans intérêt et un gameplay bourré d’erreurs. Si vous aviez espéré que cette adaptation redore le blason d’Arcania, sachez que ce n’est malheureusement pas le cas. Passez votre chemin, d’autres RPG bien meilleurs attendent d’être joués !

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Amy
Amy
Gamer girl et otaku dans l'âme, j'ai fait du fansub -aux postes de traductrice/checkeuse- pendant plusieurs années. A la fin de mon anime favori (R.I.P. Bleach), j'ai lentement décroché ; et depuis, j'ai erré sur le net ... Jusqu'à ce que je trouve N-Gamz ! Un site qui me permettrait de partager ma passion non plus de la japanim, mais des jeux vidéos avec un public ; parfait ! Je vais donc mettre tout mon petit coeur dans mes articles et tests, en espérant qu'ils vous plairont ! Random fact : je fais un délicieux brownie