Review

Sorti il y a maintenant plus de 3 ans, Anno 2205 nous avait envoyés dans l’espace pour le plus grand plaisir des fans de Syfy, mais la déception des amoureux de l’Histoire avec un grand H. Du coup, afin de renouer avec une grosse partie de son public, Blue Byte et Ubisoft ont décidé de revenir à leurs premiers amours pour ce nouvel opus de la stratégie en temps réel : Anno 1800 et…. les temps forts de l’épopée Humaine ! Un changement de cap réussi ? 

Back in time !

« Le XIXème siècle sera votre terrain de jeu »

Anno 1800 nous plonge dans le XIXème siècle, aux commandes d’une femme ou d’un homme, dont le nom a été sali par de biens vilaines rumeurs ! Une sombre histoire de trahison qui arrange bien votre cousin, lequel va devenir votre rival. Il va donc falloir s’installer sur une île et y fonder votre colonie afin de se refaire une réputation ! Bien entendu, la période colle des concepts qui lui sont propres : musée et zoo pour lesquels il va falloir lancer diverses expéditions, ouverture à la navigation vers l’Amérique du Sud afin de coloniser de nouveaux territoires et j’en passe, le but étant de prolonger l’expérience au maximum.

Niveau gameplay, oubliez le sympathique mais décevant Tropico 6. Ici, le soft se montre aussi exigeant et précis que ses ancêtres ! Anno 1800 oscille entre une jouabilité habituelle qui a fait ses preuves et des nouveautés toujours bien pensées Par exemple, le mode « blueprint » qui propose de mémoriser l’emplacement d’un futur bâtiment alors que l’on ne possède pas encore les ressources nécessaires à la construction de ce dernier. Il va également falloir commencer tout petit, avec des besoins basiques tels qu’alimenter et abriter votre population, avant de développer tout ce petit monde pour donner envie à de nouveaux bras de s’installer par chez vous afin engendrer un cercle vertueux, bénéfique pour tout le monde.

Beauté piquante !

« Un sacré niveau de détail »

Sur le plan technique, Anno 1800 nous en met joliment plein la vue avec un niveau de détails ultra poussé. La bande-son est agréable même si elle se montre parfois un peu trop en retrait, et l’expérience en jeu peut parfois se montrer exigeante ! Prenons par exemple la gestion de vos habitants: si vous désirez les faire évoluer, il va toujours falloir prendre en compte que vous aurez besoin des strates sociales les plus basses pour vous ramener nourritures et minerais, faute de quoi vous pouvez dire adieu à votre petite société fraîchement établie!

D’une terre en ruine, il va donc falloir développer un vrai paradis et autant dire que le moteur graphique se prête au jeu à merveille ! Les textures sont travaillées et proposent un niveau de détails assez époustouflant pour un city builder. Anno 1800 marque aussi beaucoup de points en proposant une interface ultra simple à prendre en main et qui se veut accessible même aux petits nouveaux venus. La réalisation globale propose également une fluidité agréable afin de profiter pleinement d’un jeu des plus complets et à la durée de vie quasi inquantifiable grâce à son mode bac à sable.

« Une interface remaniée »

La Rolls du jeu de gestion ? 

On peut le dire, puisque Anno 1800 offre un contenu abouti qui ravira les fanas du genre tout en parvenant à se rendre moins effrayant que ne l’étaient ses ancêtres pour les néophytes, le tout sans perdre de sa superbe ni de son challenge. Le soft arrive à reprendre tous les fondamentaux d’un jeu de gestion, tout en y apportant sa touche toujours unique, réalisée avec brio. On ne peut donc que vous recommander de foncer dans l’aventure que nous propose Blue Byte et Ubi si vous recherchez des centaines d’heures de jeu sous le couvert d’un maître-mot: qualité !

La bande-annonce

Réalisation: 17/20

Anno 1800 profite d’une réalisation très soignée, de textures réalistes et d’une architecture qui colle à la période visée avec justesse. Une belle optimisation mais quelques ralentissements à déplorer par moment. Cependant, vu la qualité du soft en l’état actuel, nous sommes à peu prêt sûrs que des MàJ viendront corriger le tir.

Gameplay/Scénario: 16/20

Bien que le scénario soit sympathique à parcourir, il perd malheureusement rapidement en intérêt au fil des quêtes. Heureusement donc à contrario que le gameplay puise sa force dans les racines de la saga tout en implantant d’agréables nouveautés qui rendent l’expérience toujours plus complète. Les fans du genre seront comblés par les possibilités offertes, d’autant que l’interface est beaucoup plus accessible et mieux pensée qu’auparavant, ouvrant la licence à de nouveaux gamers sans perdre de vue les joueurs habitués ou plus exigeants.

Bande-Son: 16/20

Malgré quelques couacs, la bande-son reste globalement de bonne qualité. Les bruitages sont de bon ton et ne prennent pas le dessus sur le reste de l’ambiance musicale, mais c’est cette dernière qui se laisse parfois un peu trop oublier.

Durée de vie: 17/20

Pour un fan de jeu de gestion, la durée de vie est inquantifiable. En effet, si les quêtes scénarisées ont forcément une fin, les modes multijoueurs et bac à sable viennent en renforts afin de nous ravir pendant des heures et des heures de jeu. Le rapport qualité/prix était déjà vite rentabilisé, mais la quantité s’y ajoute pour notre plus grand bonheur.

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

La licence Anno s’est toujours imposée comme l’un des piliers fondateurs du City-Builder historique. Elle a même repoussé cette limite en s’imposant dans le domaine des jeux de gestion avec brio. Cette fois, malgré son détour par le futur qui aura scindé les joueurs en deux groupes, la saga revient à ses origines avec cet opus 1800 et… elle le fait divinement bien ! On est ainsi ravis de retrouver ce niveau de détails historiques tant dans le gameplay que dans la réalisation. Une qualité qui a, de plus, su se renouveler par le biais d’ajouts intelligents et d’un contenu monstrueux. Bref, on ne peut que vous dire de foncer sur ce 1800 si jamais vous doutiez du retour d’Anno !



About the Author

Avatar
LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !