Review

Après un beat’em all façon Mûsou dans Lost Song, voilà que le petit monde de Sword Art Online inventé par Reki Kawahara nous revient sur Next-Gen, mais il n’est pas seul! Empruntant les héros d’une autre grande saga du romancier, Accel World, le sobrement baptisé Accel World Vs. Sword Art Online débarque sur PS4… pour une recette un peu trop identique à son aîné.

Kirito Vs. Black Lotus

« Incarner les persos d’Accel World, un vrai plaisir! »

Les fans de Sword Art Online le savent, les adaptations vidéoludiques offertes pas Bandai Namco s’éloignent totalement du Light Novel original et de la série animée qui en a découlé et fait connaître la licence en Europe. De fait, les développeurs nous ont à nouveau confectionné un scénario en partant de rien histoire de justifier la présence de Kirito, Asuna et tous leurs amis en plein coeur d’Alfheim Online, à savoir la présence d’une terrible sorcière qui essaie de détruire le monde virtuel en utilisant la « fille » de Kirito et Asuna. Bien entendu, notre couple charismatique va tenter d’empêcher le désastre mais se retrouvera confronté à Black Lotus, la sublime héroïne d’Accel World! Réalisant qu’elle a été manipulée par l’instigatrice du mal, notre demoiselle va se faire un plaisir de rejoindre notre binôme pour aller botter les fesses de son ex-employeuse!

On prend « quasi » les mêmes et…

« Les Dual Avatars offrent d’impressionnants pouvoirs »

Si vous pensiez que Bandai Namco allait entièrement revoir sa copie après un Lost Song décevant, vous trompez largement! En effet, Accel World Vs. Sword Art Online pourrait presque s’apparenter à une version 1.5 du titre précité, surfant sur la vague du Cross Over histoire de toucher un peu plus de fans. On retrouve ainsi le monde d’Alfheim Online, les combats au sol ou dans les airs, le côté Musou-Dungeon RPG et la pléthore de personnages à incarner avec pas moins de 50 protagonistes, la plupart issus de la licence Sword Art Online d’ailleurs.

Au rayon des nouveautés, on pourra citer une plus grande gestion RPG au niveau des stats et pouvoirs, de nouvelles zones et l’introduction des Duel Avatars propres aux héros d’Accel World, qui leur permet d’utiliser de puissants pouvoirs, équilibrant leur inaptitude à voler. Rien de bien folichon donc.

Une réalisation upgradée

« Un Lost Song… un peu plus beau »

Si Lost Song avait souffert de son statut de portage PS3, ce AW Vs. SAO propose un résultat visuel et sonore bien plus convaincant pour de la Next-Gen. Effets de lumières aguicheurs, chara design réussi et animation plutôt fluide contrebalancent un level design simpliste et une modélisation des ennemis que l’on aurait aimé plus détaillée.

Niveau bande-son, on retrouve avec plaisir les doubleurs originaux et les bruitages des séries animées… mais les musiques sont toujours aussi génériques.

Un jeu qui mise trop sur le fan service

On imagine bien le brainstorming qui a suivi la déception Lost Song chez Bandai Namco tiens: « Et les gars, on a un moteur de jeu pour un Mûsou, la license SAO et on veut faire un soft rentable mais Lost Song s’est planté? » et là le stagiaire de répondre « Pas grave, achetons une autre licence du même auteur et faisons un cross over en changeant quelques textures, ça va cartonner! ». Et voilà… bienvenue dans Accel World Vs. Sword Art Online.

La bande-annonce

Réalisation: 14,5/20

Plus tenu par un portage Old Gen, la version PlayStation 4 de AW Vs. SAO est bien plus convaincante sur le plan visuel malgré des décors et des monstres pas assez détaillés.

Gameplay/Scénario: 08/20

Note sanction car, en dépit d’un scénario original qui se tient même si sa narration peut s’avérer soporifique, le gameplay incorpore trop peu de nouveautés par rapport à Lost Song pour vraiment justifier un nouveau jeu. Un bon gros coup de recyclage fan service, tout simplement.

Bande-Son: 14/20

Doublages japonais au top et bruitages convaincants sont ternis par des mélodies génériques et redondantes au possible.

Durée de vie: 11/20

Si vous survivez au côté ultra répétitif du soft et à l’histoire narrée de façon très statique, vous pourrez passer des dizaines d’heures sur le jeu à débloquer le casting intégral des deux Light Novel. Encore faut-il y survivre.

Note Globale N-Gamz.com: 12/20

En l’espèce, Accel World Vs. Sword Art Online est meilleur que Lost Song en tous points, mais on ne peut décemment pas cautionner le total recyclage dont a fait preuve Bandai Namco pour son jeu, reprenant le concept, le monde, le casting et les mécaniques de gameplay d’un titre vieux de deux ans pour y ajouter quelques persos fans service dans un Cross Over mercantile.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!