Review

Envoyée par Nintendo à la rédac’ le jour même de sa sortie, la Switch a soulevé autant d’enthousiasme que d’inquiétudes. En effet, celle qui s’est longtemps faite appeler la NX avait, d’après les rumeurs et autres leaks, tout d’une nouvelle portable. Et pourtant, lors de sa présentation, les fans ont compris que Big N leur fournissait une machine « hybride » qu’il entendait bien placer dans la catégorie des consoles de salon. De révélations officielles en tests techniques officieux, de bonnes surprises (Xenoblade Chronicles 2, Zelda BotW) en soucis de fabrication, nous avons pu en apprendre un maximum sur la bête, bien moins puissante que ses concurrentes directes, le duo PS4/One. Mais ce manque de punch couplé à un line-up famélique au lancement peut-il être rédhibitoire à l’achat de la Switch? Clairement oui, sauf si l’on est fan absolu de Nintendo! Explications.

« Un écran d’une sacré taille pour la roll’s des portables »

Alléluïa! Nintendo nous donne enfin la chance d’offrir un baptême du feu à sa Switch en devenant la première console à être testée dans notre tout fraîche rubrique High-Tech. Alors certes, vous me direz que d’autres sites ont déjà proposé leur avis bien avant le notre, et on vous répondra deux choses:

  1. Ils ont reçu la Switch une semaine avant sa sortie, contrairement à nous (et malgré nos stats supérieures à certains d’entre eux);
  2. Proposer un avis trop rapidement, c’est faire l’impasse sur les soucis de fabrication décelés par les gamers après l’achat Day One.

Bien sûr, à présent que la bête est sur le marché, vous avez tous du entendre qu’elle s’est excessivement bien vendue, et nous en sommes très contents pour Nintendo, qui le mérite après l’échec commercial de la Wii U. Il faut dire que la Switch était autant attendue par les fans qu’ignorée par les autres avant son lancement, mais que l’excellence de Zelda Breath of the Wild a changé la donne pour beaucoup.

« Blue Screen of Death et Joy-Con bancal, les tares de la console Day One »

Ignorée? Oui et même « moquée » parfois, la faute à un souci de communication du géant nippon qui en a fait sourire plus d’un, notamment quand il annonce un processeur Nvidia Tegra « Custom » (Optimisé) faisant partie de ce qui équipe « les meilleurs cartes 3D du marché » et que l’on se retrouve au final avec un bête X1 inférieur à une One. Raillée aussi quand on apprend que le nouveau Zelda ne sera qu’en 900p sur l’écran de la télé et qu’il rame plus qu’en mode portable malgré le boost de puissance donné par le dock de pose, par exemple.

Et Oui, la Switch a fait les gros titres des médias, et pas qu’en bien, allant même titiller les gamers jusque dans son prix fixé à 299$ partout dans le monde… et à 329€ en Europe! L’occasion de voir une guerre des géants de la distribution sur le Vieux Continent, à grands coups de baisse d’Eurocents symboliques, qui nous aura bien fait marrer, ici à la rédac, puisqu’au final la machine s’est alignée à 299€, sans jeu il est vrai.

« Des accessoires loin d’être donnés, mais parfois indispensables »

On pourrait également vous citer les errances de conception parfois inquiétantes, avec des déconnexions intempestives du Joy-Con gauche suite aux interférences subies par l’antenne Bluetooth (on le vit en permanence à la rédac). Un « souci minime » selon Nintendo, qui le répare avec un simple carré en mousse conductrice. Ou bien encore ces pixels morts que Big N considère comme un fait « normal », sans parler du très flippant Blue Screen of Death…

Les problèmes n’ont donc pas manqué, et nous les avons TOUS soulignés ici sur le site, car on ne veut rien laisser passer, au risque d’ailleurs se faire taxer de « troll » et autres « Pro-S ». C’est toujours très drôle car quand nous parlons des bugs de connexion du PSN, on est des « Pro-M » ou « Pro-N »… mais bon, on s’égare.

Bref, après plusieurs semaines d’utilisation, il est temps pour nous de vous présenter la Switch et les accessoires que nous avons reçus de la part de Nintendo, dans un test vidéo complet sans langue de bois… mais avant ça, un petit tour des spécificités techniques s’impose!

Spécificités de la Nintendo Switch :

Standards

  • Taille – 102mm x 239mm x 13,9mm (avec les Joy-Con attachés)
  • Poids Approx – 297g sans les Joy-Con et 398g avec
  • Ecran – Ecran tactile capacitif LCD Multitouch de 6,2 pouces/ Résolution 1280×720
  • CPU/GPU – Processeur NVIDIA Tegra « customisé »
  • Espace Mémoire: 32 GB (une partie est utilisée par l’OS)
  • Fonctions de communication: LAN Sans Fil (IEEE 802.11 a/b/g/n/ac compliant)/ Bluetooth 4.1. (Connexion par câble RJ45 possible moyennant un adaptateur vendu séparément)

    « Un simple Tegra X1 basique, bien loin des consoles actuelles »

  • Sortie Vidéo: Résolution maximum : 1920×1080 à 60 fps
  • Sortie Audio: Supporte le PCM Linéaire 5.1ch
  • Haut-Parleurs: Stéréo
  • USB Connexion: USB Type-C (utilisée pour charger ou connecter la console au dock)
  • Cartouches de jeu: Exclusives à Nintendo
  • Slot Carte MicroSD: Compatible microSD, microSDHC et microSDXC (ces dernières ne sont utilisables que via une mise à jour internet).
  • Senseurs: Accéléromètre/ Gyroscope/ Senseur de luminosité
  • Environnement de fonctionnement: Température: 5 – 35°C/ Humidité: 20 – 80%
  • Batterie Interne: Lithium ion/ Capacité 4310mAh (la batterie interne ne peut être retirée)
  • Autonomie:  De 2 à 6 heures (Pour Zelda, pas plus de 3h sur batterie)
  • Temps de recharge: 3 heures environ (uniquement quand la console est en veille)

« Zelda tourne mieux en mode portable, et il n’est pas le seul »

Puissance:

  • Processeur: Tegra X1 T210 (basique, rien de Custom)
  • CPU: 4 coeurs Cortex A57 et 4 coeurs Cortex A53 cadencé à 1Ghz
  • GPU: Nvidia Maxwell GM20B Maxwell cadencé à 768Mhz en mode dock et 307,20Mhz en portable
  • Puissance de calcul: 1 teraflops
  • Ram: 4Gb (3Gb une fois l’OS déduit)

A présent que vous en savez plus que le commun des mortels sur les capacités techniques de la Switch (merci à tous ceux qui l’ont désossée sur le net… on se voyait mal faire ça avec notre exemplaire), on poursuit ce test complet par la liste des points positifs et négatifs que nous avons expérimentés durant nos trois semaines d’utilisation intense, en prenant également en compte le prix, les jeux et l’ergonomie de la machine.

Points positifs:

  • Une idée intéressante du « Game on the Go »
  • L’écran de la console est léger à tenir et agréable à manier
  • La taille de l’écran!

    « Le Joy-Con, idée géniale mais maniabilité pas toujours optimale »

  • Ne surchauffe pas, même sur de longues sessions
  • Le concept des Joy-Con
  • Les vibrations HD
  • Le mode portable est vraiment agréable
  • Zelda est incroyable
  • La manette pro à 70€ vaut le coup
  • La sacoche de transport et le film protecteur en bundle pour 20€
  • L’interface de la machine est simple et épurée
  • Xenoblade Chronicles 2 en fin d’année!

Points négatifs:

  • Le prix prohibitif pour une console de salon moins puissante que les PS4/One
  • Une console qui peut coûter très chère en accessoires
  • Le prix des Joy-Con et leur ergonomie bancale sur les jeux classiques
  • Zelda en 900p et soumis à des ralentissements en mode dock sur la télé
  • L’écran se griffe très vite
  • Le gros souci de connexion du Joy-Con gauche à plus d’un mètre
  • Des problèmes de finition et des bugs d’OS
  • Un line-up plutôt famélique, même pour la première année
  • Le portage des jeux d’éditeurs tiers va être dur, très dur
  • L’autonomie sur les gros titres
  • 1-2 Switch à 50€… WTF?!
  • Les jeux multi-supports plus chers qu’ailleurs
  • La mémoire interne trop cheap
  • Les jeux SNES gratuits via l’abonnement online seront temporaires (1 mois)
  • Les codes amis, quelle plaie!

Verdict:

« Xenoblade Chronicles 2, le RPG-Killer surprise! »

On va être clair et concis pour le coup, les divers griefs que nous avons formulés à l’encontre de la Switch se trouvant plus haut. Si vous êtes fan hardcore de Nintendo et de ses titres First Party, il est clair que l’achat de la Switch est indispensable, déjà rien que pour pouvoir emporter partout (mais 2h30 seulement avant recharge), le nouveau Zelda BotW qui est juste excellent. L’arrivée de Splatoon 2 et Mario Kart 8 Deluxe nous laisse un peu plus froid puisqu’il s’agit à chaque fois de versions 1.5 issues de la Wii U. On attendra donc Super Mario Odyssey et Xenoblade Chronicles 2 pour réellement s’euphoriser.

Par contre, vu que Nintendo vend sa machine comme une console de salon (car pour une portable, elle est un peu encombrante et pas assez « autonome »), elle entre en concurrence avec la Xbox One et la PlayStation 4… et la comparaison lui est clairement défavorable, elle qui n’affiche Zelda qu’en 900p et Splatoon 2 en 720p à l’heure où on parle de 4K.

« Une console pour les fans hardcore et juste eux, pour l’instant »

De plus, si vous êtes fan de licences tierces comme Call of Duty, Battlefield, Resident Evil, Star Wars Battlefront, Watch Dogs ou encore Final Fantasy, autant dire que la faible puissance de la Switch fait peur, très peur quant à son avenir dans les jeux multi-supports. Et pour les rares qui ont déjà franchi le pas (Minecraft, RiME), ils sont plus chers chez Nintendo qu’ailleurs à cause du coût des cartouches (confer notre article en cliquant ici)!

Ajoutez à cela le prix supérieur aux consoles actuelles (et sans jeu), les défauts de conception des modèles Day One, l’absence de « multimédia » (Youtube, Netflix, …), les ralentissements sur les premiers softs et le manque d’ergonomie des Joy-Con pour des jeux classiques (Bon sang, qui a eu l’idée de mettre la touche Select pile au-dessus d’un stick!) et vous comprendrez que l’on ne peut vous conseiller la Switch si vous êtes un joueur de consoles de salon principalement. D’ailleurs, même si vous êtes un adepte du jeu portable, on vous préconisera d’attendre une baisse de prix ou un bundle, sans doute en fin d’année, avant de vous jeter sur la nouvelle console « hybride » de Nintendo. D’ici là, on verra si les développeurs tiers se bousculent au portillon pour alimenter la machine comme il se doit et éviter le désastreux « Syndrôme Wii U » avec un catalogue composé uniquement de softs du constructeur.

Wait and see donc, à moins d’être un gros fan hardcore. Vous voilà prévenus!

Test Vidéo Nintendo Switch + Accessoires

La Note N-Gamz: 15/20 pour le fan hardcore, 10/20 pour les autres

PS: La note attribuée est une note « en l’état actuel des choses », à savoir au vu du line-up de sortie, des compétences techniques, du prix de la machine et des défauts des modèles Day One.



About the Author

Neoanderson

Hardcore gamer dans l’âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j’apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N’hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!