Review

Invité au Kinepolis de Bruxelles le 2 août dernier pour l’avant-première de Terminator 2 : Le Jugement Dernier 3D par nos contacts presse en or de DayOne MPM, je n’ai pas hésité une seule seconde à accepter l’offre alléchante de revoir l’un de mes films cultes des 90’s « comme si j’y étais » ! Armé de lunettes (Ray-Ban) 3D et d’un bon gros shotgun des familles, j’étais fébrile à l’idée de retrouver Schwarzie dans l’un de ses meilleurs rôles, magnifié par une mise en scène et des effets spéciaux dignes du génie de James Cameron. L’œuvre a-t-elle bien vieilli ? Oh que oui ! Mieux encore : la 3D justifie totalement que vous couriez dans vos salles le voir ou… le revoir!

« Une version remasterisée avec brio pour un Schwarzie au top de la badass attitude!! »

Le 29 août 1997, l’Intelligence Artificielle Skynet, qui est devenue autonome et a pris le contrôle des réseaux mondiaux, déclenche une holocauste nucléaire, éradiquant 95% de la race humaine d’un seul coup. Les survivants qui ne sont pas tués par les retombées radioactives s’organisent alors pour mener une guerre sans merci contre les machines. En 2029, ils parviennent à inverser le rapport de force grâce à un homme, un leader, John Connor (Michael Edwards). La victoire est proche mais Skynet joue son dernier atout en envoyant un cyborg tueur, le Terminator T-800 (Arnold Schwarzenegger), dans le passé afin de tuer la mère de John, Sarah Connor (Linda Hamilton), en 1984, soit avant qu’elle ne donne naissance à son fils. L’assassinat est heureusement déjoué par un soldat temporel, mais ce que l’on ne savait pas, c’est que Skynet avait envoyé un autre tueur robotique plus perfectionné, le T-1000 (Robert Patrick), en 1994 afin d’occire le leader de la rébellion alors âgé de 10 ans (Edward Furlong). Réalisant la tromperie, le John du futur envoie pour assurer sa propre protection dans le passé… un T-800 reprogrammé !

« Une 3D purement jouissive! »

Terminator 2 avait scotché tout le monde à sa sortie en 1991, d’une part grâce à ses effets spéciaux totalement fous pour l’époque, mais aussi par la puissance d’un scénario qui prenait à contre-pied total le pitch et les personnages du premier volet, faisant du redoutable T-800 incarné par un Arnold Schwarzenegger au mieux de sa forme, le héros ! De quoi retourner complètement le cerveau des spectateurs pour qui le Terminator était l’ennemi juré de l’humanité, d’autant que la première demi-heure de film nous laisse habilement sous-entendre que c’est toujours le cas avant une mythique séquence de gunfight dans un corridor, John Connor pris entre les tirs nourris de son improbable sauveur robotique et d’un T-1000 plus flippant et sanglant que tout ce à quoi la saga donnera naissance par la suite.

« Un T-1000 bien flippant!’

Passé ce « prologue » qui nous met enfin les différents acteurs en place, on assiste alors à plus de deux heures de course-poursuite haletantes, de scènes chocs, de répliques cultes et même d’instants psychologiquement très sombres pour un blockbuster, comme lorsque Sarah, choisissant de laisser son fils aux bons soins de cette figure paternelle que devient peu à peu un T-800 plus humain que prévu, veut changer le destin de l’humanité en abattant le créateur de Skynet… lequel n’a encore rien créé du tout ! Un acting interprété avec brio par une Linda Hamilton plus écorchée vive que jamais, un Edward Furlong rebelle et à la fois touchant, un Robert Patrick à la froideur terrifiante et surtout un Schwarzie dont l’accent nordique et la stature un peu robotique incarnent à merveille le Terminator nouvelle version.

« Un blockbuster 90’s qui nous change des cascades sur fond vert! On adore! »

Vous l’aurez compris, rien à redire sur le plan d’un récit qui a excessivement bien vieilli et offre encore une belle relecture aujourd’hui, mais quid de la réalisation qui jouit d’emblée d’une excellente et lumineuse remasterisation en Ultra HD? Et bien si certains plans lors des cascades offrent quelques secondes de visuel sur l’un ou l’autre mannequin grimé en T-1000, l’immense majorité des effets spéciaux est encore d’actualité tant ils étaient en avance sur leur temps !

Les explosions sont ainsi titanesques, les mutations de Robert Patrick en éléments du décors et autres morphing se montrent totalement crédibles mais ce sont surtout les séquences de run et de gunfight apocalyptiques qui vous collent à votre siège grâce à une 3D maîtrisée de bout en bout et poussée à fond par le Studio Canal, ce qui vous demandera quand même dix minutes d’adaptation avant d’être vraiment visuellement à l’aise. L’impression de profondeur est saisissante et le film s’offre même le luxe de quelques plans durant lesquels des douilles de balle ou les particules d’un décor fraîchement détruit vous volent au visage, le tout sur une bande-son épique à souhait. Le must : James Cameron a utilisé énormément d’effets « réels », limitant au maximum les images de synthèses sur fond vert… du coup en 3D, le côté crédible ressort encore plus !

On va donc être direct: vous DEVEZ voir, et même revoir Terminator 2 en 3D! Avec son rythme haletant, son casting de choix et ses effets spéciaux magnifiés en relief, le titre et ses décors, ses cascades et ses trucages à l’ancienne tiennent encore la dragée haute aux productions actuelles bien trop « virtuelles » et impersonnelles. Du vrai bon cinéma d’action des 90’s avec une 3D qui soutient largement le génie visuel de James Cameron… ne ratez pas ça dès le 30 août dans vos salles!

La Bande-Annonce

Note Globale N-Gamz: 4,5/5



About the Author

Neoanderson

Hardcore gamer dans l’âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j’apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N’hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!