Review

Première oeuvre du Studio Ponoc, compagnie créée par plusieurs grands noms de l’animation à la suite de la pause annoncée du Studio Ghibli, Mary et la Fleur de la Sorcière s’impose d’ores et déjà dans les salles obscures comme une vraie poésie qui plaira aux petits comme aux grands. Un film que je vais me faire un plaisir de vous présenter avec toute la magie qui s’impose!

« Mary va se retrouver dotée de pouvoirs magiques! »

La jeune Mary vient d’emménager chez sa grand-tante à Manoir Rouge. N’arrivant pas à trouver de quoi s’occuper dans ce petit village, elle va finir par s’aventurer dans la forêt en suivant deux chats. Là, elle va découvrir une fleur magnifique qui ne pousse qu’une fois tous les 7 ans. Une fleur magique qui va permettre à notre héroïne d’obtenir des pouvoirs le temps d’une nuit mais surtout d’entrer dans la plus prestigieuse académie de magie du monde, Endor, qui se trouve au-dessus des nuages. Hélas, la puissance de cette fleur entraîne également beaucoup de convoitise…

La première chose qui frappe dans Mary et la Fleur de la Sorcière, c’est ce style d’animation qui fait totalement penser à celui des studios Ghibli. L’univers est très coloré, les personnages disposent d’un incroyable panel d’expressions corporelles et c’est un pur bonheur de retrouver ce style d’animation faisant la part belle au dessin. On a vraiment la sensation que chaque scène a été pensée à  l’extrême et retravaillée très longtemps afin d’obtenir un résultat aussi bon, autant graphiquement que scénaristiquement. Car oui, le récit est vraiment intéressant (il est basé sur le roman « The Little Broomstick » de « Mary » Stewart, pour info) et ce malgré une première partie de film prévisible. On arrive en effet à obtenir au final une histoire captivante que l’on a envie de prolonger au maximum.

« Une réalisation de haute volée qui rappelle indubitablement les oeuvres de Ghibli »

Pour ne rien gâcher, la musique est assez belle et ne cherche à aucun moment à juste remplir un vide. Elle n’est jamais de trop et, pour moi, c’est un détail qui à toute son importance. Les bruitages sont également poussés au maximum pour nous faire vivre le film. Entre le vent, le bruit de la paille, les sorts de magie, les cris d’animaux etc., tout forme un ensemble remarquable. Les voix françaises sont, par ailleurs, parfaitement choisies : on arrive à ressentir les émotions de chaque personnage, qu’elles soient puissantes comme la colère ou la joie, ou plus minimes comme la volonté ou la malfaisance.

Au final et pour un premier film, le studio Ponoc s’en sort merveilleusement bien avec Mary et la Fleur de la Sorcière en nous offrant un bon scénario, une animation visuellement pure et incroyablement dynamique, une bande-son travaillée et de très bonnes voix françaises. Un vrai bonheur juste contrebalancé par une certaine prévisibilité dans la première partie et qui n’arrive bien sûr pas à la cheville du Voyage de Chihiro, mais n’en reste pas moins un excellent long métrage apte à plaire à tous les publics. A recommander, en attendant avec impatience la prochaine production du studio Ponoc!

La Bande-Annonce

Note Globale N-Gamz: 4/5



About the Author

MaximeChapeau
MaximeChapeau
Dévoreur de livres, de séries ou de films, j'adore partager ma passion avec le plus grand nombre. C'est donc forcément une joie pour moi de partager mes critiques cinéma avec vous ! Je suis un amateur de films d'action, de science-fiction et de fantastique, avec une grosse préférence pour la saga Hunger Games dont je suis extrêmement fan depuis que j'ai pu la découvrir en livres comme sur grand écran. Plus personnellement, je suis étudiant et grand adepte des arts du cirque, en particulier le jonglage. Gamer depuis mon plus jeune âge, j'aime les jeux rétros et tous ceux qui permettent d'avoir une bonne dose de fun entre amis! Pour l'histoire de mon pseudo, elle est très simple: j'adore les chapeaux, tout simplement! J'espère que vous apprécierez de lire mes critiques autant que le plaisir que j'éprouve à vous les rédiger!