Review

Après l’excellent « Casion Royale » (ah… Eva Green) et un « Quantum of Solace » moins inspiré, l’Agent 007 était attendu au tournant. Il faut dire que pour tous  ses fans, ce 23e opus devait être à la hauteur des 50 ans du meilleur espion de Sa Gracieuse Majesté. Avec un scénario blindé, des répliques qui font mouche, un casting de choc, des cascades explosives et des clins d’oeil discrets, ce Skyfall tient-il vraiment toutes ses promesses ?

If the Skyfall…

L’histoire de ce Skyfall est assez originale : au début, Bond (Daniel Craig) fait équipe avec la belle Eve (Naomie Harris) en Turquie pour récupérer une liste du MI6 mentionnant tous les agents de l’OTAN infiltrés dans des organisations terroristes. La recherche de celle-ci  mettra bien évidement en danger M et son équipe toute entière, avec un siège du MI6 attaqué et de nombreux morts. Comme de coutume, l’ouverture du film se fait sur fond de musique lancinante, ici grâce à la douce voix d’Adèle qui nous offre un « Skyfall » ténébreux et absolument divin (http://www.youtube.com/watch?v=SOXIrqUtjbc). Et c’est tout au long du film que l’on tentera de comprendre le pourquoi du titre…chose que l’on ne découvrira bien entendu qu’à la toute fin, car aucun ciel ne s’effondre, aucun monde non plus.

Vous vous attendiez à quoi? Un stylo explosif?!

Passé l’intermède turque, on retrouve le MI6 version remaniée, avec notamment un nouveau Q (Ben Wishaw), qui a un coté G33K assez sympa et apporte, de fait, un peu de fraîcheur au personnage. Comme toujours, Bond entre en contact avec la Girl du film (et en profite pour faire plus ample connaissance) dans le but de rencontrer le grand méchant de l’histoire. Niveau séduction, c’est Bérénice Lim Marlowe qui s’y colle. Quatrième française à incarner une James Bond Girl après Carole Bouquet, Sophie Marceau et Eva Green, la demoiselle a clairement des atouts pour jouer les belles de service. Vous avez notamment pu la voir dans la publicité « Dacia Duster », dont voici le lien offert pour l’occasion: http://www.youtube.com/watch?v=VgwG6A45KpU. Au passage, vous aurez remarqué que sa robe ressemble à celle de Sophie Marceau dans « Le Monde ne Suffit Pas ». Bien que réticente à lui présenter son patron (tiens, elle l’était moins, sous la douche…), la James Bond Girl succombe forcément au charme du beau Daniel Craig et lui octroie ce privilège (bon ok, c’était dans le contrat, de toute façon…) et autant dire que le méchant (Javier Bardem) est on ne peut plus charismatique!

Le film, outre son scénario à la conclusion plus qu’intéressante et son remaniement de l’équipe classique du MI6, offre en outre tout un tas d’ingrédients qui plairont aux aficionados de la saga, et notamment un argument de poids: la DB5 de « Goldfinger » !!! Et oui, si Bond est souvent indissociable de la marque Aston Martin, autant reprendre la première aperçue dans les aventures de 007! Evidemment, la belle a gardé la même immatriculation entre les deux films. Cela aurait été un sacrilège de changer… Elle retrouve par la-même son quasi rôle de personnage à part entière. Vous l’aurez compris, le long-métrage a clairement décidé de faire vibrer les fans de la première heure.

Bref, on peut avouer sans se tromper que ce Skyfall repousse les limites de la franchise, tout en s’offrant un superbe retour aux sources. Un film fait par des fans, pour les fans, mais pas que. Ainsi, les férus d’action, de belles poursuites, de jolies filles, et d’histoires bien ficelées devraient également y trouver leur compte. On peut dormir sur nos deux oreilles, la frayeur de Quantum of Solace semble bel et bien derrière nous, et le futur de la saga nous paraît d’un coup, beaucoup plus radieux!

 

Note Globale N-Gamz: 5/5

LA BANDES-ANNONCE


REMERCIEMENTS : 

La famille Brocoli, pour ne pas « laisser mourir » la licence,
-Sam Mendes, pour la réalisation
-Les auteurs, pour le scénario et les cascades.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Almathea
Recette de l'Almathea. Prenez 30 années à regarder, aimer et défendre la japanimation. Mélangez avec autant d'années de cinéphilie orientée vers le fantastique et l'horreur. Ajoutez une pincée de cosplay, une bonne louche d'attrait pour le yaoi plutôt pas mignon, 200 kilos de mangas et un grand zeste de vampires. Enfin, faites mijoter le tout dans une casserole de regard critique sur le monde pendant au moins 37 ans. Bon appétit :D Mes opinions ne sont pas universelles, aussi ne serons-nous pas toujours d'accord. Mais je suis toujours partante pour un débat constructif dans la bonne humeur. Alors n'hésitez pas ;)