Review

Que diriez-vous si je vous emmenais faire un petit voyage dans le temps jusqu’en 1917, en plein no man’s land? Et oui, vous l’aurez compris, dans la rubrique ciné aujourd’hui, je vais vous faire part de mon expérience sur le tout nouveau long métrage de Sam Mendes, qui a remporté le prix du meilleur film aux Producers Guild of America Awards 2020, ainsi que les Golden Globes 2020 du meilleur film dramatique et du meilleur réalisateur… rien que ça ! Alors suivez-moi dans l’enfer de la Guerre, en plein coeur du bien nommé: « 1917 »!

« Blake et Schofield devront traverser les lignes ennemies »

L’histoire de 1917 s’ouvre sur les tranchées britanniques, où nous faisons la connaissance de Blake (Dean-Charles Chapman) et Schofield (George MacKay), deux jeunes soldats anglais chargé d’une mission: transmettre un message de l’autre côté des lignes allemandes.

Jusque-là, la situation est sommes toute assez courante en ces temps de guerre, mais là où ça se corse… c’est que notre duo n’a que quelques heures pour parcourir 14km sur les terres occupées par l’ennemi!

Le must? En cas d’échec, nos deux soldats envoient plus d’un millier de leurs camarades tout droit dans un piège, dont le frère de Blake! Sacrée pression, non?

« Techniquement, 1917 est bluffant avec son choix du long plan séquence »

Visuellement, 1917 est à couper le souffle ! Le choix d’un long plan séquence nous immerge complètement dans l’action, nous donnant vraiment le sentiment que l’on parcourt tous ces kilomètres aux côtés de Blake et Schofield.

Le découpage de l’action est également très judicieux, avec une peur quasi palpable même dans les moments calmes, sans que cela ne devienne lourd ou redondant. Une merveille d’émotions!

Pour tout vous dire: j’en suis même arrivé à retenir ma respiration sur les dernières scènes tellement j’ai été happée par le film de Sam Mendes (Skyfall) qui monte crescendo en tension.

Mais ce qui est encore plus marquant, c’est qu’il y a peu de scènes de guerre comme on peut en voir dans 90% des longs métrages traitant du sujet. Une prouesse puisque 1917 se révèle donc être un film de guerre où cette dernière est certes suffisamment montrée pour savoir qu’on y est, mais où le réalisateur parvient à garder une certaine distance avec le conflit pur.

« Un film riche en émotions… et en tension! »

Résultat: 1917 est un film clairement centré sur l’humain et non sur la guerre en elle-même. Et ce ne sont pas les merveilleuses performances d’acteur de George MacKay et Dean-Charles Chapman qui me feront dire le contraire!

Pour conclure, je vais être directe: foncez voir ce film, que vous soyez fan du genre ou pas! C’est une oeuvre magnifique, apte à vous coller la chair de poule tant il vibre d’émotions, comme si c’était vous… le porteur de ce message décisif !

Oui, 1917 signe donc bel et bien le renouveau tant espéré pour les longs métrages de guerre, alliant une réalisation très puissante (même si le plan séquence est une technique qui pourra déplaire à certains) à un récit qui risque de vous marquer au plus profond de votre être. Une réussite!

La Bande-Annonce

Note Globale N-Gamz: 4,5/5



About the Author

Nana
Nana
Bonjour à tous ! Je me présente à vous en tant que Nana ! Pour ceux qui se poseraient la question, mon pseudo vient effectivement du manga éponyme. Je suis passionnée par l’Asie en général et le Japon en particulier, et ce depuis bien longtemps. Je m’intéresse à sa musique depuis maintenant huit longues années! J’écoute principalement du Visual-kei et du J-Rock, mais je ne suis pas étroite d’esprit et reste ouverte à d’autres genres, aussi j’espère vous transmettre l’amour que j’ai pour la musique au travers de mes articles !