Review

Les Vampires. Depuis Castlevania et Entretien avec un vampire, ils laissent derrière eux une image de classe absolue, de dandy victorien aux dents longues. Mais Twilight est passé par là et ils ne sont aujourd’hui plus que l’ombre d’eux-mêmes, passant du statut de prédateur ultra stylisé à celui d’adolescent imberbe psychotique en mal d’amour. Et si, finalement, tout ceci n’était qu’un mensonge ? Et oui, les vampires ne sont en fait que de purs otakus/geeks comme vous et moi, en bien plus barré comme le démontre le rafraîchissant Blood Lad !

Staz le vampire en pince pour la désirable Fuyumi!

Staz est un suceur de sang, un garçon aux canines proéminentes vivant dans le monde des démons, chef d’un gang de tueurs, boss d’un quartier entier, et est supposé boire du sang humain pour respecter son sinistre héritage. Ça, c’est dans la théorie mais croyez-moi : la pratique est toute autre. Enfermé dans ce monde démoniaque, Staz est un pur otaku, collectionnant les figurines de robots, les jeux vidéos et les mangas dans un immeuble qui est entièrement dédié à sa passion. Il voue un culte sans nom au Japon pour tout ce qu’il peut lui apporter. Bref, quelqu’un comme vous et moi, les crocs et la puissance démesurée en plus^^. Alors imaginez sa tête quand, pour une raison inconnue, une jeune et pulpeuse lycéenne japonaise nommée Fuyumi Yanagi se retrouve téléportée dans son monde et y meurt, devenant un spectre toujours aussi sexy ! Ni une, ni deux, Staz, qui s’est épris de la demoiselle quand elle était encore humaine, va tout faire pour la ressusciter. D’ici-là, la belle le suivra comme son ombre, et lui fera visiter son univers : le monde des humains.

Avec un scénario clairement original et un duo ultra attachant, on peut dire sans se tromper que Yûki Kodama, dont c’est la première œuvre majeure, démarre avec d’excellentes bases. Imaginer un vampire, comble du style ténébreux, et en faire un pur geek chef de quartier démoniaque, il fallait oser. De plus, le manga est loin de se prendre au sérieux, avec une bonne série de gags lié à la nature même de Staz, qui n’a jamais quitté son enfer et qui découvre du jour au lendemain le monde réel. Fuyumi est sensuelle en diable et tête de linotte à ses heures, ce qui la rend terriblement adorable. Enfin, le reste du casting propose quelques personnages secondaires sympathiques, quoique pas inoubliables en raison d’un character design passe partout.

Les séquences d'action sont techniquement top

Sur le plan technique, le titre n’est, hélas, pas exempt de reproche. Un trait parfois incertain, peu de détails, notamment durant les phases de dialogues, et quelques proportions un peu à la ramasse lors des plans éloignés. Heureusement, le peu de scènes d’action présentes dans cet opus rattrapent le tout avec un effet de mouvement maîtrisé et des poses bien classes, tout ce qu’on aime dans un shonen. Le découpage, quant à lui, est ultra classique, sans surprise, mais se tient. Bref, peut mieux faire, et on en doute pas vu le talent du mangaka.

« Sanguin », drôle, barré et terriblement original, Blood Lad propose un premier tome plus que prometteur, pour peu que l’auteur y mette un peu plus d’action car certains passages traînent furieusement en longueur. Les bases sont posées, reste à en faire quelque chose d’inoubliable et d’atypique.

Note Globale N-Gamz: 3,5/5



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!