Review

Alors que les deux premiers volumes nous avaient plutôt emballés, on se demandait où la manipulation vengeresse d’Ayana allait nous amener pour les tomes suivants. Cette écolière nipponne apparemment bien sous tous rapports avait en effet décidé de se venger de… sa classe entière ! Le souci, c’est que le plan machiavélique de la belle a très vite dérapé… dans le sang ! Isolée à présent dans un établissement scolaire inconnu, va-t-elle réussir à reprendre le contrôle de la situation ?

Le petit jeu d'Ayana a totalement dérapé... dans le sang!

Le petit jeu d’Ayana a totalement dérapé… dans le sang!

Le petit jeu d’Ayana a complètement dérapé ! Si elle avait déjà deux suicides sur les bras, cette fois il semble bien qu’un justicier ait décidé de mener une vendetta meurtrière sur les bourreaux de la demoiselle. Du coup, la police se met à enquêter et démantèle la classe complète de la belle, envoyant les élèves en 3 groupes séparés dans 3 établissements différents, ce qui va radicalement compliquer la tâche de notre jolie étudiante. Heureusement, elle peut compter sur sa fidèle Aï (secrètement amoureuse d’elle) et sur le névrosé Shota pour attirer dans ses filets le terrifiant Kazama, un loubard qui semble en connaître un rayon sur l’instigateur du harcèlement d’Ayana. Tout semble à nouveau sous contrôle et une ancienne ennemie, Mari, montre même un rapprochement inattendu en sauvant la vie de notre vengeresse face à Mao et Shiori, le duo infernal qui a compris l’implication de l’héroïne dans tous ces funestes événements. Malheureusement, tout bascule à nouveau lorsque Shota perd complètement les pédales et… décapite à la tronçonneuse le trop confiant Kazama !

Vous l’aurez compris, le récit imaginé par Karasu Yamazaki part ici complètement en vrille, et on se rend compte qu’il y a bien plus qu’une simple histoire de vengeance menée par une personne harcelée, au sein de cette classe maudite. On apprend à connaître de nouveaux personnages, et surtout on aperçoit en filigrane le triangle meurtrier Ayana – Ryo – Ren, le second aimant la première, qui l’a pourtant plaqué en public sur ordre du troisième, lequel « semble » être l’instigateur du harcèlement. Vous imaginez le tableau.

Notre héroïne vengeresse tente de reprendre le contrôle de la situation. Trois cibles sont en vues... mais l'une d'elles va faire montre d'amitié envers Ayana... Assez pour survivre?

Notre héroïne vengeresse tente de reprendre le contrôle de la situation. Trois cibles sont en vues… mais l’une d’elles va faire montre d’amitié envers Ayana… Assez pour survivre?

Et ce n’est pas tout puisque d’autres protagonistes énigmatiques, comme l’amante du père d’Ayana, ressemblant étrangement à une camarade de classe de l’étudiante, font également leur apparition ! Du coup, on s’y perd un peu avec autant de monde, et on se demande vraiment si l’auteur sait où il va. En attendant, on apprécie pleinement de voir Ayana tour à tour désemparée, à deux doigts de vomir après la mort de Kazama, puis reprendre son calme froid et calculateur apparent, un sourire sadique aux lèvres. La psyché de la demoiselle est extrêmement intéressante, mais aussi terrifiante, ce qui nous pousse à continuer la lecture pour voir si son humanité va reprendre le dessus ou si elle va continuer à s’enfoncer dans cette vengeance dont les conséquences la dépassent déjà complètement.

Disposant d’une technique travaillée avec des traits précis, des expressions diamétralement opposées (angoisse, peur, dégoût puis euphorie, machiavélisme ou encore sadisme) retranscrites de façon réaliste, Revenge Classroom bénéficie en plus d’un découpage soigné qui rend la lecture extrêmement fluide. Bref, un sans faute technique que l’on doit à Ryu Kaname et qui verse même parfois dans le gore au point d’effrayer un peu le lecteur non averti.

Vous l’aurez compris, ces tomes 3 & 4 de Revenge Classroom densifient incroyablement le récit, peut-être un peu trop même, et nous posent désormais Ayana comme personnage ayant de sacrées faiblesses mais totalement obsédée par son désir de vengeance. Espérons juste que l’auteur sait où il va, car introduire autant de nouveaux personnages et de meurtriers potentiels au sein de la classe de la belle ôte un peu le statut d’héroïne à cette dernière, en plus de perdre le lecteur en manque de clefs pour décoder tout ça. Gageons que cette inquiétude sera levée par un tome 5 qui se doit d’être plus riche en révélations que poseur de mystères.

Note Globale N-Gamz: 3,5/5



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!