Review

Avec un titre comme celui-ci, Takahiro Ozawa et Asako Seo, plus connus sous le nom de « UME » ont misé gros face au classique littéraire de Mark Twain, et ils ont eu raison! En effet, entre écologie et aventure, « Le Nouveau Tom Sawyer » est une énorme surprise dans les sorties mangas de cette année. Une aventure à suivre sans retenues pour un dépaysement total !

Un tome centré sur les sentiments de Chiharu pour un récit totalement envoûtant

Alors que le petit groupe d’amis formé par le citadin Chiharu, l’insulaire Rindô et l’énigmatique Nami commençait à se souder sur l’île d’Hatena-Jima, une femme, madame Kinuta, va venir chambouler leur quotidien en désirant adopter Chiharu. Le souci, c’est que Kinuta est surtout intéressée par l’île en elle-même. Elle souhaite en effet, en tant que promoteur immobilier, raser une partie du territoire des anciens pour y construire des hôtels permettant d’augmenter le tourisme trop peu présent en cet endroit. Vous imaginez bien qu’avec un pitch scénaristique pareil, ce second tome de « Le Nouveau Tom Sawyer » réserve bien des surprises et des retournements de situations!

Graphiquement, ce second volume reste dans la lignée du premier tome ; la maîtrise du trait est appréciable et l’alliance des trames invite toujours autant au voyage. L’encrage est diffus et permet une bonne lecture . Rien n’est en surplus. Les décors ainsi que la faune de l’île sont détaillés et joliment dessinés, idéal pour accentuer cette petite touche d’évasion qui plaît tant au lecteur. Bref, une réussite technique.

Une excursion rafraichissante sur le continent pour nos héros

Niveau histoire, ce tome est axé sur Chiharu et ses sentiments. Dans le premier opus, le jeune homme apparaissait comme un garçon un peu solitaire vivant dans son monde. Il y avait une touche de mystère autour de lui qui se dévoile enfin ici. Et croyez-nous, le lecteur sera touché par son évolution d’enfant solitaire vers une maturité qui le pousse à s’attacher aux autres. Sentiment d’autant plus fort quand on sait qu’il est orphelin et vivait avec ses grand-parents. Bien entendu, tous ces liens tissés avec les insulaires, dont Rindô, vont le tirailler intérieurement dans les choix qu’il devra faire vis à vis de Kinuta, dont le rôle met en évidence la problématique du tourisme rentable avec une question essentielle: l’argent peut-il rendre heureux au point de laisser détruire la culture de nos ancêtres?

Ce tome est aussi beaucoup plus adulte dans sa conception et dans la description des sentiments des personnages. Il y a une grande notion d’humanité dans le scénario de l’auteur qui apporte une touche de sociologie et de psychologie supplémentaire avec l’arrivée des entrepreneurs et ce qu’elle implique chez les divers protagonistes. On apprécie également l’humour instauré par le voyage de nos trois héros sur le continent. Notons également les pages de flash-back permettant de décrire l’histoire de l’île en mettant en scène les personnages secondaires du tome. C’est un autre point de vue tout à fait intéressant qui permet de comprendre certaines énigmes inhérentes au récit.

Bref, les Editions Komikku confirment leur bonne pioche du moment avec ce manga qui mérite toute l’attention des lecteurs, petits et grands, de par ses sujets qui parleront à tous. On reste littéralement envoûté par cette histoire et l’on a qu’une hâte, découvrir sa conclusion, la série ne comptant que trois tomes. A lire d’urgence si ce n’est déjà fait!

Note Globale N-Gamz: 5/5

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Yzabel
Yzabel
Je suis une passionnée de manga et de tout ce qui touche à la culture asiatique en général, mais surtout de tout ce qui est en rapport avec les Yokaï. Fan de lecture, je suis également cosplayeuse et dessinatrice à mes heures perdues.