Review

Après avoir survécu à un premier volume déjà bien passionnant, nos chers écrivains Arthur Conan Doyle et Jules Vernes ne sont pas au bout de leurs aventures, loin de là ! Remi GUERIN, le scénariste de City Hall, continue de se surpasser, que ce soit au niveau des nouveaux personnages ou de l’histoire toujours aussi originale. Mélangeant allègrement humour et action, ce second tome nous réserve encore beaucoup de surprises fort intéressantes. Accrochez-vous !

Amelia prend une place très importante dans ce second volume!

La dernière image qui refermait le premier volume de City Hall ne nous donnait qu’une envie : poursuivre immédiatement l’aventure ! Et on peut dire que la suite commence très fort ! Toujours en compagnie de nos deux grands auteurs et de leur charmante garde du corps, ce récit prend une nouvelle tournure inattendue. Arthur, Jules et Amélia se retrouvent ainsi dans une situation particulièrement délicate, avec un twist scénaristique qui redonne un peu de piquant à cette fantastique épopée pour contrer les méfaits de Black Fowl. On retrouve de fait un Arthur toujours aussi logique mais puéril, entraînant de petits moments comiques qui le rendent encore plus attachant, tandis que Jules Verne semble tellement préoccupé par l’absence de nouvelles de son père qu’on a l’impression qu’il en oublie son statut de détenteur de l’arme la plus destructrice au monde.

Un humour maîtrisé et accrocheur

Heureusement, notre belle aviatrice, Amélia, est là pour insuffler de l’énergie au récit grâce à son caractère, et sa patience légendaire qui ne cesse de croître à cause des deux énergumènes qu’elle doit protéger. A noter d’ailleurs que son personnage prend une dimension très importante dans ce tome 2. Lord Black Fowl, quant à lui, se ferait presque passer pour le héros dont le but est de rétablir la vérité, mais on vous laisse vous faire votre opinion. De plus, notre méchant énigmatique est à présent suivi par une nouvelle recrue, certes à peine esquissée dans ce volume, mais qui promet de faire de nombreux ravages dès qu’elle sera opérationnelle. Si l’on ajoute à cela que notre trio héroïque a pour lui l’effet de surprise suite à sa supposée mort, cela promet des retrouvailles épiques !

Ce manga est une merveille de lecture française !

Niveau technique, je pense que Guillaume LAPEYRE a fait, avec cette suite, un excellent travail au niveau des détails sur les tenues et, surtout, de l’arme d’Amélia lors des gros plans. On se rend vite compte que les planches sont beaucoup plus poussées que précédemment au niveau artistique, et donnent encore plus de plaisir à dévorer le manga. La découpe semble plus simple, mais je trouve le rendu meilleur au vu des événements émaillant le récit. L’ombrage est assez présent durant les scènes d’actions et celles de réflexion, ce qui donne une bonne perception des sentiments ressentis par les personnages concernés. On sourit aux nombreuses références littéraires d’époques diverses, même postérieures à celle de notre scénario. 

Mais le talent de City Hall est surtout de nous permettre de vivre une histoire de plus en plus prenante, qui arrive à nous faire douter des intentions des personnages. Cette continuité au premier tome est plus centrée sur l’histoire que sur l’action ; on y rencontre de nouveaux personnages que l’on découvre superficiellement afin de ne pas dévoiler tout le suspense d’un seul coup, le tout au travers de superbes dessins bien plus lisibles, notamment lors des séquences un peu plus animées, ce qui gomme l’un des défauts du précédent opus, à savoir certains retours en arrière nécessaires pour la compréhension. City Hall, tome 2, me conforte donc clairement dans l’idée que ce manga est une merveille de lecture française !

Note Globale N-Gamz: 4,5/5



About the Author

Mushie
Je suis une grande lectrice devant l'éternel, et plus particulièrement fan de mangas, surtout lorsqu'ils m'inspirent de nouvelles idées de cosplays à confectionner! J'aime aussi les jeux vidéos, surtout les MMORPG, et je suis passionnée depuis quelques années par toutes ses merveilleuses choses qui nous viennent du Japon, Vocaloid en tête!