N-Gamz.com
Jeux Vidéo, Manga, Ciné et Game Music. Un seul crédo: Concession Zéro!



Les news/Previews

15 mars 2017
 

Little Nightmares: Notre « terrifiante » Preview Complète!

Apparu comme par enchantement un peu avant la Gamescom 2016, le Little Nightmares de Tarsier Studios nous avait totalement envoûtés par ses visuels sombres et dérangeants qui n’avaient rien à envier à un bon vieux Tim Burton. Nous avions donc suivi le projet de près, convaincus du gros potentiel de ce jeu d’énigmes Survival à l’ambiance si particulière. Du coup, lorsque l’occasion nous a été donnée hier de tester le soft dans les locaux de Day One MPM (nos PR belges en Or), nous avons forcément sauté sur l’occasion ! Alors, ce Little Nightmares sera-t-il LA bonne surprise de 2017 pour les amoureux du genre ? C’est bien parti !

« Six, perdue au beau milieu d’un navire infesté… de géants cannibales »

Manette PS4 en main, ce Little Nightmares nous met d’entrée de jeu dans la peau d’une petite fille nommée Six, vêtue d’un simple anorak jaune dont la capuche lui recouvre entièrement la tête. La frêle enfant se retrouve enfermée en plein cœur d’un terrifiant paquebot dont les seuls occupants sont des géants horriblement difformes et… cannibales! Seule et sans armes, elle ne pourra compter que sur sa discrétion, son sens de l’observation et son intelligence pour parvenir à s’en sortir vivante… et c’est loin d’être gagné !

En effet, dès le début du soft, vous comprenez que si les contrôles de Six sont plutôt simples et utilisent des actions basiques comme courir, se baisser, sauter, allumer son briquet et pousser/tirer, chacune d’elle vous fait sentir terriblement vulnérable. Ainsi, même en plein sprint, vous serez toujours plus lent que vos ennemis, vos sauts seront toujours trop courts, vous ne pourrez pousser que quelques objets « légers » et votre seule source de lumière finira à chaque fois par s’éteindre. Et croyez-moi que dans certains coursives de ce maudit navire, quand il fait noir… il fait noir !

« Chaque salle est une énigme à résoudre, et certaines sont plutôt retorses »

Le jeu se joue donc à la troisième personne, en défilement horizontal la plupart du temps, et chaque pièce que vous traverserez représente une énigme à résoudre pour échapper à la vigilance de vos cauchemardesques geôliers. D’ailleurs, sans vouloir vous spoiler, sachez que malgré le nombre de mouvements qui pourrait vous sembler un peu chiche, nous ne sommes jamais tombés, durant la bonne heure que nous avons mise pour finir le premier chapitre, sur la même énigme.

Honnêtement, les développeurs ont poussé très loin le concept, à tel point que même le roulis de l’esquif peut impacter sur certains casse-têtes, et vous allez devoir parfois vous creuser les méninges pour comprendre comment activer tel mécanisme ou passer à côté de tel géant sans vous faire repérer, l’art de la diversion devenant rapidement votre maître-mot pour de sacrées montées de pression par endroits. De fait, l’objectif de chaque salle est clair dès le début, certes, mais c’est la façon d’y arriver qui va vous faire cogiter et donne au final ce côté vraiment jouissif quand on trouve la solution en se disant : « Ah ouais, c’était aussi simple que ça en fait! ».

« Six peut escalader certaines parois, mais en pleine lumière, c’est risqué! »

Hormis ces puzzles, il y a aussi de grandes phases de stress intenses, lorsque l’un des cannibales (dans notre chapitre, un homme aveugle avec des bras trois fois plus longs que le reste du corps) vous repère et commence à vous courser, ou tout simplement quand il approche dangereusement de votre position et que vous n’avez aucun porte de sortie… sans parler de ces deux séquences hautes en tension, à savoir quand vous vous retrouvez enfermé dans un monte-charge avec l’un de vos bourreaux, ou cette traversée d’un océan de petites chaussures d’enfants, avec un monstre invisible aux trousses façon « Les dents de la mer ». Aussi dérangeant et malsain… que jouissif!

Très souvent d’ailleurs, la fuite ne tient qu’à un fil, et vous devrez utiliser avec pertinence le stick de droite qui vous permet de voir un peu plus que ce que le jeu vous montre de base. C’est la seule façon que vous aurez d’anticiper l’arrivée d’un monstre, et malgré toute votre prudence, il arrivera hélas que vous vous fassiez attraper pour un constat sans appel : la mort, du premier coup ! Si vous passez de vie à trépas, ce qui vous arrivera régulièrement (croyez-moi), le jeu vous fera revenir à un checkpoint parfois un peu trop loin à notre goût, en vous gratifiant d’un loading un peu gênant mais qui devrait être considérablement raccourci à la sortie du titre.

« Les ennemis sont glauques à souhait »

Niveau technique, l’ambiance sombre et oppressante est assurée par un cadrage travaillé et un grain d’image qui fait indubitablement penser à Silent Hill 2, une référence du genre. D’ailleurs, ce filtre n’était pas présent sur les visuels de la Gamescom, très nets (trop), et il apporte réellement une identité plus oppressante au jeu. Le tout nous offre du coup une esthétique plutôt unique, sublimée par des effets de lumière vraiment convaincants et un look des monstres malsain comme on les aime. Véritables croquemitaines de vos pires cauchemars d’enfants, ces cannibales représentent d’effroyables Nemesis aux caractéristiques étrangement humaines, volontairement grossies pour apeurer le gamer. Leur look, associé au côté si frêle et menu de votre héroïne, joue vraiment dans l’effroi viscéral que l’on pourra ressentir à l’approche de chaque nouvelle salle, mais la bande-son y est pour beaucoup aussi.

« Des courses-poursuites qui ont le don de vous effrayer »

En effet, si les mélodies sont mises en sourdines pour ne laisser transparaître que les bruits métalliques des coursives, le clapotis des vagues et les craquements du plancher sous vos pas, les sons discordants qui vous vrillent les tympans lors des courses-poursuites ou la bruyante respiration du géant à deux doigts de tomber sur vous ont tôt fait de vous mettre en panique… vous faisant inexorablement flirter avec la mort (et en général, tomber en plein dedans… comme votre humble serviteur).

Ce Little Nightmares est donc clairement digne des attentes qu’il a pu susciter en nous avec ses trailers  sombres et inquiétants, mais il reste néanmoins quelques défauts à corriger d’ici à la version finale, et notamment l’animation un peu saccadée de Six ainsi qu’une certaine gestion physique des objets et de vos interactions avec eux qui devraient être plus automatisées.

« Des peurs primaires bien utilisées pour des visuels au style unique »

En effet, on sent ici vraiment l’héritage de Little Big Planet dans les mouvements de votre héroïne et sa façon de tirer ou pousser les objets, Tarsier ayant développé l’opus PSP de la célèbre franchise Sandbox. De fait, si ce type de maniabilité convient à un platformer où la permissivité est de mise et la mort plutôt drôle, elle peut parfois coincer avec le concept du Die & Retry dans lequel chaque faux pas, chaque errance de manipulation, chaque blocage de votre personnage contre un élément du décor vous conduit directement au Game Over.

Autant dire que si les développeurs parviennent à gommer cet écueil en rendant Six un peu plus fluide et souple dans ses déplacements, tout en automatisant certains grips sur les objets, on évitera quelques morts frustrantes tout en conservant l’aspect survival bien flippant du soft, avec sa peur viscérale dès les premières minutes. Idéal pour faire de Little Nightmares une petite bombe vidéoludique indépendante qui va hanter vos nuits de gamers comme jamais. Un vrai Tim Burton horrifique, manette en main!

Little Nightmares sortira, pour une vingtaine d’Euros, le 28 avril prochain sur PlayStation 4, Xbox One et PC.

Little Nightmares Gameplay Vidéo

La Note Preview N-Gamz: 4,5/5

PS: La Note Preview N-Gamz symbolise le degré d’attente suscité à la rédaction après la découverte du jeu et non une cotation sur sa qualité finale. Elle ne représente donc aucunement une idée de la note qui sera attribuée à l’issue du test complet


About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!



 
Les dernières news!
 

 

Belgian Game Awards 2020: les candidatures sont ouvertes!

Cronos Interactive, en association avec VAF/GAME, FLEGA, WALGA, Flanders DC et screen.brussels, annonce l’ouverture des inscriptions aux Belgian Game Awards 2020! Les studios de jeux vidéo de Belgique sont invités à en...
by Neoanderson
0

 
 

Journey for Elisium: L’Aventure Mythologique en VR trouve une date de sortie!

Cronos Interactive est fier de révéler la date de sortie de son premier jeu, Journey For Elysium. Leur aventure VR sortira le 31 octobre prochain sur HTC Vive et Oculus Rift. Journey For Elysium est un jeu narratif en noir e...
by Neoanderson
0

 
 

The Outer Worlds: le très attendu RPG d’Obsidian dévoile sa bande-annonce de lancement!

Private Division et Obsidian Entertainement ont sorti tout récemment la bande-annonce officielle de lancement pour The Outer Worlds, donnant aux joueurs un dernier aperçu du jeu avant sa sortie programmée pour le 25 octobre...
by Neoanderson
0

 

 

Terminator Resistance: 30 min de gameplay vidéo et… ça a l’air totalement pourri!

Si on espère quand même être agréablement séduit par le Terminator Dark Fate réalisé par Tim Miller (Deadpool), on doit bien avouer qu’apprendre à la mi-septembre la sortie surprise d’un jeu vidéo baptisé ...
by Neoanderson
0

 
 

L’Age de Glace – La Folle Aventure de Scrat nous livre son trailer de lancement!

BANDAI NAMCO Entertainment Europe et le studio de développement britannique Just Add Water sont heureux d’annoncer que L’ÂGE DE GLACE : LA FOLLE AVENTURE DE SCRAT est désormais disponible sur PlayStation4, Xbox One, ...
by Neoanderson
0

 
 

Digimon Story Cybersleuth: L’Edition Complète fête sa sortie sur Nintendo Switch en vidéo

Histoire de fêter la sortie, vendredi dernier, de son Digimon Story Cyber Sleuth : Complete Edition sur Nintendo Switch et PC, Bandai Namco a décidé de nous livrer la bande-annonce de lancement de rigueur! Avec des batailles...
by Neoanderson
0

 

 

Vampire The Masquerade: Big Bad Wolf (The Council) dévoile un nouveau jeu… Swansong!

Après Werewolf : The Apocalypse – Earthblood, le catalogue Bigben étend son empreinte sur Le Monde des Ténèbres avec la production d’une nouvelle adaptation de la célèbre franchise Vampire : La Mascarade. Déjà...
by Neoanderson
0

 
 

Werewolf: The Apocalypse – Earthbood se montre en vidéo!

Werewolf : The Apocalypse – Earthblood est l’un des jeux phares de cette nouvelle édition de la PDXCon. Présenté sur scène il y a peu par Patch, Game Director chez Cyanide, les fans du jeu de rôle papier ont pu en...
by Neoanderson
0