N-Gamz.com
Jeux Vidéo, Manga, Ciné et Asian/Game Music. Une seule devise: Zéro Concessions!



Les événements

22 juin 2016
 

The Gazette: Compte-rendu du concert parisien du 3 juin 2016 par Shota!

More articles by »
Written by: Shota
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

The GazettE, groupe mythique de la scène Visual-Kei s’il en est, nous a fait l’honneur d’un concert d’anthologie au Zénith de Paris dans le cadre de leur tournée LIVE TOUR 16 DOGMATIC – TROIS. N-Gamz était invité… et on vous fait partager l’événement comme si vous y étiez !

Je suis arrivée à Paris sous les coups de 8 h 00, me rendant directement au Zénith, la salle où le spectacle allait se passer ce soir. Quelques personnes étaient déjà présentes à l’entrée, certaines endormies sous plusieurs couvertures, d’autres se maquillant pour avoir bonne mine…

En les interrogeant, j’ai découvert que certains fans sont allés jusqu’à dormir quatre jours devant l’entrée afin d’avoir une place au premier rang. Ils sont cependant rares, peu de monde étant déjà présent à cette heure-ci.

Anecdote intéressante, l’une des jeunes filles sur place m’a directement noté un numéro sur la main, ainsi que mon nom sur une liste. Elle avait en effet entrepris, avec quelques amis, de mettre au point un système de listing pour que les personnes arrivées plus tôt ne se fassent pas voler leur place par d’autres spectateurs moins matinaux. Bonne idée, même s’il s’agissait d’une initiative purement personnelle dont les organisateurs de l’évènement n’ont jamais eu vent.

Une salle comble pour un concert inoubliable!

Une salle comble pour un concert inoubliable!

Un peu plus tard dans la matinée, et toujours dans cette file d’attente, deux fans Japonaises se sont amusées à nous distribuer des écharpes « Happy Birthday ». Il s’agissait d’un fan projet pour le bassiste Reita, lequel venait de récemment fêter son anniversaire. Le but de l’opération ? Brandir les écharpes lors du rappel afin qu’il puisse apercevoir le message !

Ce n’est que vers 13h00 (le concert étant prévu à 20h30) que le gros de la foule a commencé à arriver. Petit souci : aucune file d’attente officielle n’avait été prévue, rien n’était indiqué et… aucun organisateur n’était disponible. C’est alors que la « jeune fille au listing » est intervenue pour gérer elle-même l’afflux de personnes. Vous le devinez aisément : cela a engendré un désordre pas possible, avec des files bien trop longues bouchant certaines sorties de voitures tandis que l’on nous distribuait des sticks fluorescent dans le cadre d’un autre fan projet.

Vers 17h heureusement, un membre du staff est enfin apparu pour créer les différentes queues :  Regular, VIP et HERESY (Fan club). Autant vous l’avouer : l’ordre de la liste officieuse ne fut aucunement respecté. J’ai néanmoins eu la grande chance d’entrer en VIP grâce à mon arrivée hâtive.

A 17h30, les VIPs purent accéder au Zenith après une fouille complète (Plan vigi-pirate), tout en ayant pris soin de porter un bracelet en papier pour confirmer leur statut. Une longue file a été créée pour que, un par un, les fans puissent serrer la main aux membres du groupe après avoir obtenu un t-shirt cadeau. En contrepartie, des boîtes étaient également disposées afin que nous puissions offrir des présents à The GazettE.

Lors de la rencontre, j’ai pu constater que les artistes étaient très souriants, remerciant chaque fan en anglais. Petit bémol : Aoi, le guitariste, semblait souffrant lors de cette rencontre, une attelle sur son poignet confirmant mes craintes. Néanmoins, malgré toute la convivialité de cette rencontre, je l’ai trouvée EXTRÊMEMENT courte pour le prix de la place VIP ! Par la suite, on nous a guidés jusqu’à la salle afin de nous mettre où bon nous semblait : des places assises ainsi que la fosse étaient totalement disponibles.

A partir de 19h00, ce fut au tour du public Regular de rentrer. Malheureusement pour eux, la fosse n’était réservée qu’aux VIPs et ils durent donc s’installer dans les gradins.

Le public, déchaîné, hurle toute sa joie de retrouver le groupe après ces trois années de séparation !

Enfin, vers 20h30 et après un petit passage de PUB et une annonce rappelant que les photos et vidéos étaient interdites, The GazettE débarque sur scène sous l’introduction NIHIL. Le public, déchaîné, hurle toute sa joie de retrouver le groupe après ces trois années de séparation !

D’entrée de jeu, the GazettE met le feu à la salle en débutant sa setlist avec DOGMA, suivi de RAGE et VORTEX. Aucun répit ne nous est donné durant ces trois chansons intenses ! La foule, très réactive, chante, danse, headbangue… et malgré une ambiance explosive, le public sait faire preuve de maturité avec des bousculades très peu présentes !

A la suite de ces trois morceaux, une très courte « pause » a lieu, permettant aux gens de scander toute la joie qu’ils ont d’assister à ce concert haut en couleur. Le groupe enchaîne alors sur FADELESS, le chanteur, Ruki, n’hésitant pas à encourager la foule à chanter plus fort sur les voix féminines présentes dans la chanson.

Je fus d’ailleurs agréablement surprise d’entendre quelques mots en français de la part du chanteur, tels que « Bonsoir Paris », « Plus fort » ou encore « Merci Paris ». Bien entendu, il n’hésitait pas à communiquer en anglais lorsqu’il n’avait pas les mots adéquats. De nombreux « Come on » suivis d’un énorme sourire exprimant le plaisir que le groupe prenait durant le live!

Sur le plan scénique, chaque membre était extrêmement souriant tout au long du concert, n’hésitant pas à profiter de la grandeur de la scène pour se balader à tous les recoins de celle-ci. Le chanteur, alliant déhanché et fan service, s’est donné à fond vocalement comme visuellement, pour le plus grand bonheur des fans. Le bassiste, heureux d’être présent, a remercié le public en brandissant majestueusement son doigt d’honneur tout en tirant la langue.

Le guitariste Aoi, quant à lui, semblait dans tous ses états. A deux reprises, il a porté sa main sur son visage en « grimaçant » légèrement. Suite à sa blessure évoquée plus haut, nous pouvions penser qu’il souffrait mais un statut Twitter post-concert nous a annoncé que l’émotion l’avait submergé et qu’il était au bord des larmes de bonheur.

L

Une tournée attendue depuis trop longtemps!

Une tournée attendue depuis trop longtemps!

e second guitariste, Uruha, n’a pas hésité à faire son show de son côté ! Il faisait des signes pour encourager les fans, headbanguait au rythme de la musique. On pouvait voir qu’il se donnait à fond. Quant à Kai, le batteur, il ne changera jamais. Je ne sais toujours pas où il a réussi à puiser autant d’énergie pour tout le concert. Son grand sourire complétait toute la passion qu’il transmettait par son instrument. Il était littéralement… survolté !

Après des titres tels que VENOMOUS SPIDER’S WEB, BIZARRE ou encore DRIPPING INSANITY, la salle se voit totalement plongée dans le noir. Plus aucun bruit. Les premières notes de OMNIMOUS résonnent alors qu’une lanterne s’allume sur scène. Il s’agit de la même lanterne que dans les clips DOGMA et UNDYING. Se balançant de droite à gauche, elle éclaire lentement le visage de son porteur : le chanteur ! Cet effet de style rappelle bien le projet DARK AGE, immergeant le public tout entier dans une atmosphère particulière, mais plus qu’agréable. A cet instant, j’étais comme envoûtée par les mouvements de cette lanterne et de la musique. Un moment que j’affectionne particulièrement.

Après cet instant magique, le groupe enchaîne avec THE SUICIDE CIRCUS et DERANGEMENT, relançant une ambiance plus festive. Des jeux de lumières reprennent alors le contrôle de la scène tandis que disparaît notre chère lanterne. Le public, plus que réactif, entre directement dans le mouvement en recommençant à headbanguer et chanter en coeur !

UGLY suit la Setlist, les fans continuant leur headbangs de plus belle, donnant un effet identique à celui du clip vidéo. Une synchronisation incroyable qui nous a livré un instant formidable… même s’il a bien failli me faire perdre ma nuque !

Suite à ce headbang intense, UNDYING prend le relais. Une petite « pause » que tout le monde avait bien méritée, le public tout entier, en compagnie du chanteur, entonnant les chœurs de la mélodie pour quelques paroles…

Pause de courte durée car la chanson qui suit n’est autre que FILTH IN THE BEAUTY ! Le groupe nous a montré toute l’étendue de sa fougue sur ce titre, encourageant le public à se donner encore plus à fond !! Pour tout vous dire, nous avions littéralement l’impression que tout se jouait ici ! Un raz de marée d’énergie et un merveilleux échange que je ne suis pas prête d’oublier !

Après ce morceau, The GazettE quitte la scène pour un petit moment. L’occasion de souffler tranquillement, diront certains, mais c’était sans compter sur un public déchaîné qui entame directement les rappels d’usage. Des voix explosées, essoufflées, mais qui en demandent encore à tel point que le sol tremble sous les coups de pieds et les applaudissements. Non… Nous n’étions pas fatigués !!

Un concert de folie qui me laissera plein de merveilleuses pensées en tête

Après une bonne dizaine de minutes de hurlements désespérés, le groupe réapparaît, la plupart de ses membres ayant revêtu le t-shirt de la tournée ! Le chanteur, quant à lui, porte sur ses épaules le drapeau de la France confectionné par plusieurs fans pour l’occasion. Malheureusement pour lui, le bassiste Reita lui vole rapidement la vedette lorsque le fan projet cité plus haut est exécuté.

En effet, les fans ayant obtenu l’écharpe distribuée le matin même la brandissent à la grande surprise du groupe ! Chose plutôt drôle, le bassiste n’a pas semblé réellement réaliser ce qui se passait avant que le chanteur n’attrape une des écharpes pour lui montrer. Aussitôt, Reita a pris la parole : « Merci… Je ne parle pas trop anglais… Les seuls mots que je puisse dire sont… I LOVE YOU! »

Scandeur générale dans la salle avant que les premières notes de HYENA ne retentissent. La foule en délire prouve alors aux artistes qu’elle peut tenir ainsi encore longtemps ! Mais il faut une fin à tout, avec les deux dernières musiques que furent COCKROACH et TOMORROW NEVER DIES. A leur issue, The GazettE remercie les fans avec d’énormes sourires et salue la foule avant de sortir de scène, marquant bel et bien la fin d’un concert qui restera dans toutes les têtes, de nombreux fans se prenant même dans les bras en pleurant (de joie ?).

En conclusion, ce live de The GazettE m’a énormément plue, à moi comme à beaucoup de fans qui y ont assisté. Le groupe semblait également très heureux d’avoir joué ce soir-là au Zenith de Paris et ce fut un concert de folie qui me laissera plein de merveilleuses pensées en tête malgré quelques soucis d’organisation dont les artistes ne sont en aucun cas responsables. Je garde un incroyable souvenir de cette soirée, et c’est le principal !

La Note du Concert: 5/5

SETLIST:

01 – NIHIL

02- DOGMA

03- RAGE

04- VORTEX

05- FADELESS

06 – VENOMOUS SPIDER’S WEB

07- BIZARRE

08- DRIPPING INSANITY

09- OMINOUS

10- THE SUICIDE CIRCUS

11- DERANGEMENT

12- UGLY

13- UNDYING

14- FILTH IN THE BEAUTY

  • ENCORE:
  • 15- HYENA
  • 16- COCKROACH
  • 17- TOMORROW NEVER DIES


About the Author

Shota
Shota
Hello tout le monde ! Je me surnomme Shota et suis passionnée par le Japon en général depuis maintenant neuf longues années. J'ai grandi en écoutant du DIR EN GREY ainsi que du DIO Distraught Overlord, mes groupes favoris. C'est donc avec un immense plaisir que je vais vous partager cette passion qui ne cesse d'évoluer en moi. En espérant que cela vous plaise!



 
Les dernières news!
 

 

PlayStation Paris Games Week: La Conférence de l’année (on l’espère) en FR? C’est ici!

Sony va débuter les hostilités Paris Games Week 2017 dès aujourd’hui à 16h avec un streaming live de présentation pour 21 jeux, dont 7 nouveautés totales, avant d’enchaîner avec une conférence que l’on...
by Neoanderson
 

 
 

Paris Games Week Symphonic: Monumental concert vidéoludique au Grand Rex!

Organisé par Overlook Events et le SELL dans le cadre de la Paris Games Week, plus grand salon français de jeux vidéo, le Paris Games Week Symphonic, qui se tiendra le 1er novembre à 20h30 au Grand Rex de Paris, est un conc...
by Neoanderson
 

 
 

Your Name: l’animé choc de 2016 adapté en film par J.J. Abrams! (Star Wars, Star Trek)

Ce fut sans doute l’animé le plus marquant de la fin 2016 chez nous et un succès planétaire par la même occasion: Your Name, réalisé par Makoto Shinkai sur base de son roman éponyme, a bouleversé plus d’un s...
by Neoanderson
 

 

 

Code Vein: le Dark Souls vampirique se paie un trailer et… VAMPS pour sa B.O!

BANDAI NAMCO révèle aujourd’hui un nouveau trailer et annonce également sa collaboration avec le fameux groupe Japonais de hard rock VAMPS pour CODE VEIN, son action RPG vampirique hardcore à la troisième personne. L...
by Neoanderson
 

 
 

Conférence PlayStation: TGS 2017 – Résumé des annonces. Content?

Sony vient de conclure sa conférence Tokyo Game Show 2017 et il faut bien avouer qu’elle fut un peu en demi-teinte, manquant cruellement d’annonces choc hormis le portage PlayStation VR de Zone of the Enders et l&r...
by Neoanderson