N-Gamz.com
Jeux Vidéo, Manga, Ciné et Asian/Game Music. Une seule devise: Zéro Concessions!



Les news/Previews

18 février 2015
 

The Order 1886: on y a joué, notre avis avant la sortie!

The Order 1886 est clairement un titre attendu par beaucoup comme LE Gears of War de la PS4. Bien plus classe dans son univers que les aventures de Marcus Fénix puisqu’il prend pour cadre un Londres fantasmé à l’époque de la Révolution Industrielle avec de fortes tendances Steampunk, la première licence originale de Ready at Dawn, studio jusque-là cantonné à agir un peu dans l’ombre pour développer des suites à des franchises déjà bien établies, risque de faire parler d’elle prochainement puisque ce titre exclusif à la PlayStation 4 sort ce vendredi. Bardé d’une technique hallucinante, le soft que nous avons longuement pu essayer nous semble néanmoins sujet à quelques défauts qu’il aurait été facile d’éviter.

La guerre contre les Lycans n'est peut-être pas la clef pour la paix

Dans The Order 1886, vous incarnez l’un des Chevaliers de la Table Ronde, Galahad, en plein coeur d’un Londres Steam Punk que n’aurait pas renié un certain Dishonored. Depuis plus de mille ans, l’Ordre créé par le Roi Arthur en personne combat les Lycans, des loups-garous qui tentent de mettre à mal la race humaine. Si dès le départ, la bataille semblait perdue d’avance tant l’ennemi était surpuissant, la découverte de l’Eau Ténébreuse et ses facultés de régénération et de longévité ont permis aux anciens camarades du Roi légendaire de survivre assez longtemps pour passer leur nom à d’autres générations, et faire en sorte que le seul groupe à même de protéger l’Humanité survive jusqu’en 1886, époque où la Révolution Industrielle et les armes qui y sont conçues semblent enfin donner l’avantage à l’Homme. Malheureusement la menace bestiale n’est pas toujours là où on l’attend, et très vite c’est tout le peuple oppressé de Londres qui va se dresser contre nos héros.

Si The Order 1886 ne vous fera incarner qu’un seul personnage, à savoir Sir Galahad, aussi connu sous le pseudonyme de Greyson, vous aurez à vos côtés d’autres personnages issus des récits Arthuriens comme Perceval ou Igraine, mais aussi de plus récents comme… Lafayette, un grand nom du soulèvement français. Bref, on ratisse large pour plaire aussi bien aux anglais qu’aux habitants de l’Hexagone, pour un groupe qui ne cessera de s’invectiver tout au long de notre longue phase de gameplay.

The Order 1886 est bluffant de réalisme!

Le gameplay justement, parlons-en. D’entrée de jeu, The Order 1886 prend les traits d’un TPS pur et dur avec quelques phases d’infiltration ultra scriptées. On peut changer d’arme avec la croix de direction pour opter entre un pistolet classique, un fusil plus précis, ou encore une arme qui envoie d’abord un traceur lumineux avant de le faire exploser sur simple tir de votre part. Les monstres ne se montrent pas terriblement intelligents, et les guns en votre possession ont bien du mal à insuffler un sentiment épique au joueur. Le système de couverture est basique, vos alliés ne semblent pas tant impliqués que ça, et très souvent on vous imposera l’action à effectuer au centimètre près, le tout afin de respecter le pitch scénaristique très étroit mis au point par les développeurs. Enfin, des QTE pas très inspirés feront de temps à autre leur apparition pour tenter de dynamiser une action relativement morne. Vous l’aurez compris, l’intensité de The Order 1886 n’est pas vraiment à chercher du côté de ses gunfights… mais surtout de sa narration.

Techniquement, le titre est irréprochable… mais le game design est calamiteux!

En effet, avec sa modélisation de personnages totalement bluffante, sa synchro labiale à tomber et les efforts incroyables consentis par les développeurs pour donner un effet « steady cam » à leur bébé, The Order 1886 ressemble à s’y méprendre à un film dans ses cut-scènes ultra nombreuses. Le must: elles sont réalisées avec le moteur du jeu, et seront très souvent interactives (vous prendrez, par exemple, le contrôle des jumelles de Galahad alors qu’il est en train de scruter l’horizon tout en discutant avec Lafayette, histoire de repérer vos prochaines cibles). Très sincèrement, il faut le voir pour le croire… mais à mon sens, jamais la frontière entre ciné et jeu vidéo n’aura été aussi ténue que devant une séquence narrative de The Order 1886. Tous les « défauts » graphiques d’un long métrage sont de la partie: tremblements de la caméra, grain de l’image, on s’y croirait… et cette ambiance visuelle, bon sang! Si ce n’était pas un jeu, nul doute que The Order 1886 aurait été un « PUR » film pour les amateurs de fantastique!

Le premier « cinematic-TPS? »

Hélas, passée cette beauté inénarrable, le titre de Ready at Dawn nous semble vraiment souffrir du syndrome bien connu du: « Je copie mes modèles sans jamais prendre de risques ». Le tout sent le sous-Gears of War à 200%, la faute à un game design ultra redondant, à des séquences d’infiltration complètement ratées où vous devez suivre au pied et à la lettre ce que vos compagnons vous disent sous peine de game over direct, et surtout à des phases de tirs mollassonnes et déjà tellement vues ailleurs…

Bref, il faut espérer que la démo que nous avons pu longuement essayer pour ce The Order 1886 soit mal choisie, et que le titre s’avérera au final bien plus libre, fun et épique qu’il n’y paraît. Si tel n’est pas le cas, seule l’histoire pourra sauver The Order 1886 du statut de belle déception… Allez, on y croit Ready at Dawn, faites en sorte que cette preview ne soit juste qu’un mauvais souvenir!

La bande-annonce

Note Preview N-Gamz: 2,5/5



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!



 
Les dernières news!
 

 

Xbox Live Jeux Gratuits Juin 2017: Si Sony fait mieux que ça, on n’y comprend plus rien!

Waouh! C’est exactement ce que nous nous sommes dit devant la montée en puissance de Microsoft ces derniers mois pour les jeux offerts à ses abonnés Xbox Live Gold. Beaucoup de triple A, assurément, alors que son conc...
by Neoanderson
0

 
 

The Witcher 2 offert gratuitement à tous les Beta-Testeurs de Gwent!

CDProjekt est clairement un développeur à part sur le plan marketing. Sortant ses jeux quand ils sont prêts, quitte à les retarder, au lieu de nous proposer des titres qui se patchent sans cessent, la compagnie avait égale...
by Neoanderson
0

 
 

Focus Home Interactive annonce du lourd pour l’E3 2017

Focus Home Interactive vient de dévoiler aujourd’hui son line-up E3 2017, et il va y avoir du beau monde! Présentations « behind closed doors », interviews exclusives et démos jouables, voici les ...
by Neoanderson
0

 

 

PSN: 70 millions d’utilisateurs actifs par mois contre 52 millions pour le Xbox Live

Sony vient de révéler le nombre d’utilisateurs actifs de son PlayStation Network par mois, une statistique dont Microsoft use et abuse pour nous présenter le succès de ses consoles (Xbox 360 et One) à défaut de nous...
by Neoanderson
0

 
 

Film Uncharted: WTF?! Reboot préquelle avec T.Holland en Drake car Sony… a adoré son Spider-Man!

Si l’on en croit le site américain Deadline, le film Uncharted, qui avait pourtant un script finalisé issu du premier jeu et écrit par l’homme derrière l’adaptation de l’Agence Tous Risques au ciné ...
by Neoanderson
0

 
 

Xbox Scorpio: « Microsoft arrête les conneries et les rassemble dans un musée à merde »

Si on ne peut nier que Cliff Bleszinski est plutôt doué quand il s’agit de faire sauter des têtes au fusil à plasma et de trancher net des adversaires à la tronçonneuse (pour info, c’est le créateur de Gears ...
by Neoanderson
1