N-Gamz.com
Jeux Vidéo, Manga, Ciné et Asian/Game Music. Une seule devise: Zéro Concessions!



Les événements

5 novembre 2014
 

Concert: Video Games Live en Belgique – Le compte-rendu par Guib!

Mieux vaut tard que jamais ! Après près de 10 ans de tournées mondiales dans les pattes, le Video Games Live a enfin posé ses valises en Belgique pour un concert unique donné au Stadsschouwburg d’Anvers ce 30 octobre. L’attente en valait-elle la chandelle ?

VGL, kézako ?

Initié en 2005 par les compositeurs Jack Wall, ayant contribué aux OST des séries Call of Duty et Splinter Cell, et Tommy Tallarico, notamment connu pour son travail accompli sur Earthworm Jim, Video Games Live fait le pari un peu fou de mêler un concert de musique classique mené par un orchestre symphonique avec des décennies de bandes originales de jeux vidéo. Projet auquel personne ne croyait de prime abord, le concept a connu un succès inespéré et ne cesse depuis de fouler les planches du monde entier.

Pour cette tournée européenne, Tallarico s’est entouré d’un orchestre hongrois et, loin de se contenter de tenir les rênes dans l’ombre, endosse le rôle de chauffeur de salle et de guitar hero (le musicien, pas la franchise lancée par Harmonix… suivez un peu !), le bonhomme étant sacrément à l’aise dans ces deux exercices. Let the show begin !

Couacs Attack

Inutile de mentir en idéalisant le tout : cette symphonie ne s’est pas déroulée sans fausses notes. Les premiers pas sont d’ailleurs un brin déconcertants. L’ouverture, un medley consacré à Castlevania, laisse un peu froid, la faute à une balance du son laissant trop de place aux sonorités électriques balancées par le maître de cérémonie. En retrait, l’orchestre semble alors presque jouer la figuration et le public se montre encore un peu timide. Les craintes s’effaceront peu à peu à mesure que l’équilibre entre ces deux univers s’établira peu à peu, les ingénieurs du son ayant visiblement saisi très tôt ce petit souci.

Néanmoins, on pointera tout de même du doigt un son manquant quelque peu de puissance. Peut-être s’agit-il simplement de l’expérience de votre serviteur en matière de concerts musclés d’où on ressort en général un peu secoués par l’avalanche de décibels ?

Symphonie de frissons

Mais laissons de côté ces imperfections (subjectives) pour se concentrer sur l’essentiel : Video Games Live est la déclaration d’amour de Tommy Tallarico envers un medium qui le captive, fait qu’il ne manquera pas de prouver à travers de nombreuses interventions entre les morceaux, tantôt pour évoquer son admiration pour Nobuo Uematsu ou Akira Yamaoka, tantôt pour sortir quelques anecdotes bien senties.

Et la setlist, dans tout ça ? Loin de jouer les passéistes, la trentaine de musiciens et de choristes dégaine des mélodies issues aussi bien d’une époque depuis longtemps révolue que de softs plus ou moins récents. Citons, pêle-mêle, les épiques One Winged Angel et Liberi Fatali issus respectivement de Final Fantasy VII et VIII, l’incontournable thème principal de The Legend of Zelda (pour le coup, pourquoi ne pas avoir carrément opté pour un medley ?), les sonorités carribéennes de Monkey Island, les sons punchy de Street Fighter 2, les thèmes de Chrono Cross et Chrono Trigger (indéniablement l’un des points forts de la soirée, l’osmose entre le guitariste et l’orchestre atteignant ici son paroxysme) et un passage obligé chez Earthworm Jim, durant lequel Tallarico donne forcément toute l’énergie qu’il a encore en réserve.

Mais, et c’est inévitable, Video Games Live souffre du même syndrome que tous les groupes dans le circuit depuis de longues années : en tant que fan, on se montrera forcément déçu par l’absence de tel ou tel morceau old school au profit de « nouveautés » nous laissant un peu sur la touche(aussi honnêtes soient-ils, et au risque de me faire quelques ennemis, les thèmes de World of Warcraft et Mass Effect n’ont peut-être pas les épaules assez solides pour justifier leur présence ici).

Et bien évidemment, le plaisir ressenti dépend énormément de son propre passif vidéoludique. Il suffisait d’observer le public pour différencier les spectateurs parcourus par un frisson et ayant déjà vibré sur ces mélodies, et ceux qui abordent la chose comme une simple série de morceaux classiques bien exécutés. Fort heureusement, et bien aidée par Tallarico lui sommant d’hurler sa joie dès qu’elle le peut (les différents extraits de jeux projetés sur trois écrans ne manquant jamais de provoquer les cris de joie des fans des softs en question), l’assistance est finalement rentrée de plein pied dans le jeu et l’ambiance s’est montrée de plus en plus électrique, débouchant sur une reprise générale du thème de Super Mario Bros. a cappella et terminant le tout à coup de karaoké géant sur le fameux Still Alive de Portal.

Une valeur sûre

Vous l’aurez compris, malgré les quelques réserves émises le long de cet article, ce premier Video Games Live en sol belge s’est avéré être une belle réussite mêlant mélodies vidéoludiques, musique classique et esprit rock et touchant en plein cœur le mordu de jeux vidéo ravi de voir des compositions indémodables prendre vie de manière souvent magistrale en compagnie d’une assemblée partageant la même passion. Si l’occasion se présente près de chez vous, n’hésitez surtout pas à la saisir : vos oreilles et vos souvenirs de gamers en sortiront flattés.

Note Globale N-Gamz: 4/5 pour les gamers; 3,5/5 pour les autres

La Bande-Annonce



About the Author

Guib
Guib
Accro (mais sainement ; et oui, amis journalistes, c’est possible) aux jeux vidéo depuis le jour où j’ai reçu ma Super Nintendo accompagnée de Super Mario All Stars à l’âge de 6 ans, je suis passionné par les jeux de plate-forme, mais pas uniquement. Peu importe le genre, je suis surtout intéressé par les titres qui ont une âme et qui dégagent une réelle personnalité. Quelques-uns de mes jeux cultes : Yoshi’s Island, Beyond Good & Evil, Ico et les jeux Rockstar (oui, ça tranche avec le reste mais ces gars-là m’ont rarement déçu). J’ai aussi une petite faiblesse moins avouable pour les jeux nanars descendus par la plupart des testeurs, mais chut. Etant fan de cinéma fantastique et écrivant depuis quelques mois des critiques de films, j’ai eu envie de me diversifier et de me lancer dans le test de jeux vidéo, et me voilà !



 
Les dernières news!
 

 

Crossplay: « Sony cache quelque chose »! PC OK… mais non à la moindre console!

D’après le fondateur d’Epic Games, l’attitude de Sony envers le Crossplay n’est pas nette et cache quelque chose. En effet, notre homme est pour le partage des jeux online sur toutes les plateformes, co...
by Neoanderson
0

 
 

Shadow of Mordor 2: confirmée sur Xbox One X, la 4K pas garantie sur PS4 Pro!

Interviewé par nos collègues de Gamingbolt, Bob Roberts, le Design Director de La Terre du Milieu – L’Ombre de la Guerre, a indiqué que son bébé tournait vraiment bien sur PlayStation 4 et Xbox One classiques, ...
by Neoanderson
0

 
 

Gran Turismo Sport: le créateur déçu par le PlayStation VR. Il voulait de la… 16K!!!

C’est un fait, si le PlayStation VR est le casque proposant le meilleur rapport qualité/prix du marché, il souffre d’une résolution en berne par rapport à ses concurrents. Il faut dire qu’en proposant du 1...
by Neoanderson
0

 

 

Nintendo Switch: Metroid Prime 4 et Pokemon RPG confirmés pour 2018!

Alors que nous n’avons vu qu’un logo bleuté sur fond noir pour Metroid Prime 4 et juste une allocation du créateur du soft pour Pokémon RPG, on dirait bien que le développement de ces deux blockbusters sur Ninte...
by Neoanderson
0

 
 

PlayStation VR: Promis, Sony n’a pas de PS VR Pro sous le coude!

Lors de l’E3 2017, Shuhei Yoshida, le big boss de Sony, a discuté du PlayStation VR avec Jagat Play après les bons résultats de vente du premier casque de réalité virtuelle console. S’il s’est félicité ...
by Neoanderson
0

 
 

Spider-Man: Le jeu qui a le pouvoir d’atteindre… les 100 millions de PS4 selon Sony!

Lors d’un entretien accordé à nos confrères du Télégraph, le boss de Sony U.S. Shawn Layden a indiqué à quel point il croyait en Spider-Man sur PlayStation 4 pour augmenter sa base de joueurs actuelles jusqu’...
by Neoanderson
0