Review

Quand le tout premier opus de la légendaire série Yakuza est arrivé sur la Playstation 2, en 2005, il a connu des débuts assez humbles. Le jeu se présentait ainsi comme un drama policier dont les inspirations cinématographiques étaient évidentes, nous offrant un système de combat quelques peu rudimentaire mais satisfaisant pour l’époque. Aujourd’hui, un remake Next-Gen du nom de « Kiwami » marque les 12 années d’existence de la saga et se veut une véritable lettre d’amour que SEGA envoie à ses fans. Mais qu’est-ce qui a changé ? Qu’est-ce qui a été ajouté ? Buvez un petit Tauriner et venez le découvrir avec nous dans ce test des plus honorables !

Le Dragon de Dojima se déchaîne !

« Soyez prêt à combattre des hordes de voyous, pour leur apprendre une bonne leçon! »

L’histoire principale de Yakuza Kiwami se concentre sur le seul, l’unique, Kazuma Kiryu, qui écope d’une peine de prison en prenant sur ses épaules la faute d’un crime qu’il n’a pas commis, dans le but de sauver la mise de son ami d’enfance, Akira Nishikiyama. Bien des années plus tard, une fois sorti de taule, notre homme se rend compte d’un changement certain, que ce soit au niveau des êtres qu’il chérissait mais aussi au regard de sa ville adorée, Kamurocho. Bien qu’il fasse partie des Yakuzas, Kiryu est une personne noble avec un sens aigu de l’honneur et de la justice. Ce sont d’ailleurs ces mêmes qualités qui vont être mises à l’épreuve lorsqu’il comprendra qu’il devra faire appel à sa force physique incommensurable pour sauver la vie d’une petite fille perdue, Haruka, cible malgré elle d’une organisation criminelle…

« Parmi les activités nocturnes, coup de coeur: Les combats clandestins! »

Le premier Yakuza est connu pour être le plus court de la série, étant donné qu’à la base, il ne s’agissait que d’une petite expérience de la part de SEGA. Pourtant, depuis sa sortie, il y a eu un jeu chaque année ou presque, ce qui a donné aux développeurs l’expérience nécessaire pour étoffer l’univers et les mécaniques de chaque volet jusqu’à en faire le beat’em all d’aventure que nous connaissons aujourd’hui.

Kiwami étant un remake des plus fidèles, seul Kiryu est jouable, et comme l’histoire se passe exclusivement à Kamurocho, impossible de visiter les autres villes comme Sotenbori ! Bonne nouvelle toutefois : notre héros retient les quatre styles de combat de Yakuza 0, ce qui ajoute une énorme couche de fun et de variété au gameplay ! (mais également de cohérence scénaristique)

Un cogneur né

« La brutalité des combats est tellement jouissive et spectaculaire qu’elle ne vous lassera jamais! »

Le gameplay de Yakuza Kiwami, à l’instar des opus précédents, est divisé en deux genres bien distincts. Il y a la partie « aventure », où Kiryu est libre d’explorer l’environnement et de participer aux activités nocturnes ou diurnes que peut offrir la ville de Kamurocho (Oui, surtout le karaoké). La partie « combat » est, quant à elle, celle où les dérouillées prennent place. Le tout est structuré selon le paradigme d’un RPG japonais classique étant donné que beaucoup des affrontements que vous vivrez seront aléatoires et apparaîtront alors que vous vous promenez sur la carte.

Les mécaniques de combat, bien qu’on ne puisse pas dire qu’elles soient aussi complexes que dans un character action game comme Bayonetta ou Devil May Cry, sont loin d’être simples et sans nuances. Un compromis entre maniabilité, fun et spectaculaire est ainsi mis en place, ce qui offre aux joutes de Yakuza Kiwami un côté nerveux et défoulant à souhait. Plus on avance dans l’histoire, plus Kiryu apprendra de nouvelles techniques, déblocables via le menu d’habilités. Chaque combat vous récompensera également avec des points d’expérience qui vous serviront à faire évoluer Kiryu et ses quatre styles de lutte, mais aussi ses attributs physiques comme les HP et la jauge de « HEAT » qui vous permet d’effectuer des coups spéciaux et aussi brutaux qu’impressionnants à voir. Trouver toutes les façons dont un « Heat Move » peut s’effectuer est toujours intéressant, et le résultat sera à chaque fois jouissif à contempler, étant donné l’intensité avec laquelle vous pourrez tout simplement détruire vos ennemis !

La ville de tous les vices

« La ville de Kamurocho est aussi captivante que pleine de vie. »

Kamurocho, qui est une ville fictionnelle basée sur le quartier de Kabukicho, à Tokyo, est toujours pleine d’attractions et de choses intéressantes à voir ou faire. Les rues sont denses et jonchées de centres d’arcade, de bars à hôtesses, de cages de baseball, de karaokés ou même de pistes de bowling…

Les sections de karaoké, qui sont de loin mon activité préférée dans les titres de la saga, vous présenteront un mini-jeu de rythme où Kiryu chantera une chanson de votre choix. Le résultat sera souvent hilarant, chaque mélodie mettant notre Yakuza sous les feux de la rampe dans des cinématiques dramatiques ou tout simplement absurdes, en mode clip musical. Les salles d’arcade, quant à elles, seront pleines de UFO catchers, de purikuras et, bien-entendu, de jeux SEGA entièrement jouables. Les différents bars vous permettront quant à eux de vous essayer aux fléchettes et au billard, sans oublier les jeux de hasard illégaux et le colisée de combats underground…

« Majima va vous coller aux basques dès qu’il le pourra, histoire de vous maintenir en forme! Attention à la batte… »

Vous l’aurez compris, il y a une tonne d’activités et d’histoires secondaires qui rallongeront la durée du soft, alors qu’il vous faudra déjà entre 15 et 20 heures pour terminer l’histoire principale. Vous vous retrouverez de fait souvent distrait par tout ce que vous pouvez faire tellement le titre réussit à capturer avec authenticité le côté fun des quartiers animés du Japon. Et puis de toute façon, quoi de mieux qu’un bon karaoké après une bagarre sanglante ?

Un remake visuellement satisfaisant

Graphiquement parlant, bien que pas véritablement impressionnant pour un jeu sur Playstation 4, Yakuza Kiwami se retrouve à armes égales avec son grand-frère, j’ai nommé Yakuza 0. S’agissant ici d’un véritable remake, pur et dur, il ravira les fans de la première heure grâce à sa fidélité à l’œuvre originale. La modélisation des personnages est toujours aussi réussie, notamment au niveau des visages dont on peut littéralement ressentir la fureur lors des cinématiques. Couplés avec un doublage japonais des plus authentiques et des bruitages environnementaux réalistes à souhait, l’expérience narrative est renforcée avec brio par tous ces moyens visuels et auditifs !

« Même le plus aguerri des combattants peut cacher le cœur d’un artiste! »‘

Au rayon des nouveautés, citons surtout un gros coup de cœur pour le nouveau système « Majima Everywhere » qui remplace ici Mr. Shakedown : Goro Majima va vous courser dans tout Kamurocho pour se battre contre vous, et si vous lui faites mordre la poussière, une nouvelle technique pour le style de combat « Dragon » se débloquera. Seulement voilà : plus vous le battez, plus il deviendra… plus fort ! N’oubliez donc pas de rendre Kiryu plus solide en dépensant vos points d’expérience… Cette mécanique est la bienvenue, car on risque parfois de s’ennuyer quand on combat des simples voyous, étant donné que Kiryu est une véritable machine ! Restez donc sur vos gardes !

Le rugissement d’une série qui a du cœur !

Yakuza Kiwami est un jeu incroyablement bon. L’histoire, l’univers, les personnages et le contenu en général ne sont voués qu’à une seule chose : l’immersion totale dans le monde de Yakuza. Il s’agit clairement du genre de soft qui nous pousse à passer des heures entières à jouer, et pour les nouveaux venus dans la série, c’est un point de départ de choix, couplé avec Yakuza 0 ! C’est un pur bonheur de revoir le jeu original se refaire une jeunesse, et à quel point il se montre toujours aussi spécial et attachant. N’oublions pas qu’en plus, il sort à un prix budget puisque vous ne dépenserez qu’une trentaine d’euros pour ce chef-d’œuvre. Du coup, j’espère de tout mon cœur que Yakuza 2 subira le même traitement de remake HD. Il ne nous reste plus désormais qu’à attendre la sortie de Yakuza 6 dans nos contrées, en mars prochain, pour que l’histoire de Kiryu se termine en apothéose…

La bande-annonce

Réalisation: 18/20

L’immersion est totale avec Yakuza Kiwami, ce qui nous prouve que les graphismes 3D à coups de milliards de polygones ne sont pas toujours le point vital d’une expérience réussie. Chaque ruelle de Kamurocho est ainsi pleine de vie et la modélisation de cette vaste zone nous plonge en plein Japon. Des personnages savamment créés et nous offrant des expressions faciales plus que convaincantes porteront de fait l’histoire de bout en bout ! Ajoutez à cela un framerate stable à souhait et vous aurez une idée du tableau tout entier.

Gameplay/Scénario: 18/20

Le gameplay de Yakuza, bien que simple de prime abord, est très agréable à jouer. Plus votre personnage évolue, plus les techniques à sa disposition seront avancées. Toute la nuance de ce système est là : Il vous faudra toujours vous adapter selon le cas de figure, et avec quatre styles de combat différents, vous aurez tout l’espace nécessaire pour véritablement développer votre propre style de jeu. Côté scénario, préparez-vous à vivre une histoire criminelle des plus captivantes ! Vous aurez droit à des retournements de situation jusqu’à la fin !

Bande-Son: 18/20

Toute la bande-son du jeu originale fait son retour mais, cette fois, remixée ! Bien-entendu, ce travail est effectué par la même équipe que celle du soft original, l’intégrité des morceaux reste donc intacte malgré la remise au goût du jour.

Durée de vie: 19/20

Vous mettrez déjà entre 15 et 20 heures pour terminer le jeu de base, alors imaginez-vous tout le temps qu’il vous faudra pour finir toutes les histoires secondaires, toutes les activités et mini-jeux ainsi que pour débloquer tous les trophées ! La série des Yakuza est connue pour être truffée de contenu, et Kiwami ne fait pas d’exception ! (Et je ne le dirai jamais assez, mais pour trente euros, c’est un cadeau des cieux !).

Note Globale N-Gamz.com: 18,5/20

Kiryu nous revient en force avec ce remake du tout premier volet de la saga, juste avant de se lancer pour son ultime aventure dans Yakuza 6. Si vous aimez les films policiers ambiancés au Japon, mêlant honneur, Yakuzas, hémoglobine et combats acharnés, alors Yakuza Kiwami est un must pour votre bibliothèque ! Un rapport qualité/prix plus qu’avantageux !



About the Author

Snakethoot
Snakethoot

Je baigne dans la culture vidéoludique depuis ma plus tendre enfance, elle m’a façonné, elle m’a donné le goût pour les passions qui m’animent aujourd’hui. J’accorde la plus grande importance à chaque détail, aussi infime soit-il, pour être certain de saisir tout l’arôme que l’expérience d’un jeu-vidéo peut m’amener (Appelez-moi le romantique virtuel…). Cosplayeur à mes heures perdues, mon dévolu se jette aussi sur le septième art, les comics et la musique. Les passions comme les avis sont faits pour se partager et se discuter, ne soyez pas timides!