Review

Envie de laisser les jeux d’actions sanguinolents au placard et de rebrancher votre cerveau ? Direction l’île abandonnée de The Witness où votre logique, votre sens de l’observation et votre esprit de déduction vont être mis à rude épreuve !

On embarque… et on réfléchit

Allez-vous franchir la porte vous menant à cette île mystérieuse et pleine d'énigmes?

Allez-vous franchir la porte vous menant à cette île mystérieuse et pleine d’énigmes?

Annoncé en 2009 par Thekla Inc., l’équipe à qui l’on doit l’excellent puzzle platformer Braid, The Witness a débarqué sur Steam et PS4 le 26 Janvier dernier, sous l’œil attentif des gamers férus de réflexion. Le titre nous propose une aventure mystérieuse renouant avec le genre de Myst, en nous larguant sur une île paumée mais ô combien magnifique, le tout sans aucune explication et dans une nature où les énigmes sont légions !

La trame scénaristique est donc simple : vous débarquez dans un lieu totalement inconnu. Après avoir suivi un long couloir et franchi quelques portes qui ne s’ouvrent qu’en résolvant des puzzles, vous voyez enfin le ciel bleu et allez vite comprendre que pour aller plus avant… vous devrez mettre en route vos neurones ! Aucune aide extérieure, pas de petit texte à l’écran pour vous aider, nada ! C’est à vous et à vous seul de saisir le pourquoi du comment afin d’activer les divers panneaux que vous allez trouver sur votre chemin lors de votre aventure à la première personne.

Lost, le retour de la revanche

Les panneaux à énigmes sont votre unique moyen d'interaction avec l'univers de The Witness. Le challenge sera de taille!

Les panneaux à énigmes sont votre unique moyen d’interaction avec l’univers de The Witness. Le challenge sera de taille!

Si c’est bien gentil de nous offrir des vacances sur une île superbe, où les paysages changent du tout au tout d’une zone à l’autre, c’est carrément moins sympa de nous torturer l’esprit avec des puzzles allant du simple et intuitif au démoniaque et sadique. Ainsi, votre seule façon d’interagir avec les éléments dans The Witness se fera au travers de panneaux colorisés. A vous de comprendre leur fonctionnement, différent pour chacun, certains étant clairement conçus pour vous faire passer des nuits blanches !

Du coup, on ne peut qu’être étonné par la simplicité du gameplay qui donne dans le classique pour les déplacements en 3D et s’avère extrêmement fluide pour balader le flux de couleurs dans les énigmes. On se promène en profitant des décors somptueux allant du simple jardin à l’imposante montagne, en passant par le désert ou encore la forêt tropicale, on s’arrête devant un des panneaux et on met le cerveau sur ON. Si vous butez sur un puzzle, laissez-le, ne vous acharnez pas, reprenez votre exploration, d’autres vous parleront peut-être plus et vous n’êtes pas obligé de résoudre les 667 énigmes du soft pour en voir le bout.

Ce petit chemin qui sent la noisette…

Les environnements du jeu sont visuellement sublimes!

Les environnements du jeu sont visuellement sublimes!

The Witness est un jeu au style graphique plutôt particulier et ultra coloré. Spéciale au premier abord, l’oeuvre séduit par son côté visuel décalé mais magnifique. La lumière et les contrastes sont saisissants, chaque partie de l’île possède ainsi une identité qui lui est propre et la transition entre les divers environnements se fait tout en douceur, jamais brutalement. La réalisation est maîtrisée, soignée et montre que l’on a affaire à une équipe soucieuse de l’esthétique de leur création. Pas de bugs, pas de lags, rien pour assombrir l’horizon.

La bande-son quant à elle, joue à l’opposé des graphismes : discrétion extrême ! Notre personnage souffle après un trop long sprint, les panneaux font du bruit quand ils s’activent, ça va rarement plus loin et c’est parfait ! Si au départ, cela donne une impression relativement angoissante, on apprécie le calme qui règne et qui nous permet de nous focaliser sur l’essentiel.

La sérénité avant l’ouragan

« L’art de frôler le pétage de plomb » pourrait-être le sous-titre véridique de The Witness, juste histoire de mettre en garde le joueur qui va s’aventurer dans ce monde. On passe des moments magiques en évoluant sur cette île qui nous captive avant de filer vivre l’enfer quand on se décide à s’approcher de certains puzzles. Mais c’est toujours avec plaisir qu’on y retourne. Seul ou avec des amis derrière l’écran histoire de s’y mettre à plusieurs pour essayer de comprendre certains cheminements, le soft propose des heures de plaisir mais aussi de prise de tête, dans le bon sens du terme ! Un jeu tout en nuance, relaxant autant qu’énervant, mais qui donne envie de poursuivre l’aventure jusqu’au bout.

La bande-annonce

Réalisation: 19/20

Le point fort de The Witness réside dans sa réalisation somptueuse. Malgré un aspect graphique qui se veut très simpliste voir presque enfantin, le choix des couleurs et des lumières montre une grande maîtrise de la part de Thekla Inc. Chaque zone de l’île possède sa propre identité et on prend son pied à explorer ces dernières, malgré la prise de tête qui nous attend.

Gameplay/Scénario: 15/20

Le gameplay est d’une facilité déconcertante, que cela soit dans les déplacements qui sont hyper fluides comme dans la gestion des puzzles (attention, s’il est très aisé de gérer ses déplacements dans les puzzles…les décrypter est une autre chose !). Les énigmes, quant à elles, vont du très facile pour les didacticiels que vous devrez découvrir par vous-même, au diaboliquement difficile. D’un point de vue scénaristique, petite déception : il y avait quelque chose, un fil conducteur poétique quasi onirique dans ce soft, mais le finish n’est pas forcément à la hauteur de ce que l’on voudrait après s’être arraché autant de cheveux.

Bande-Son: 15/20

Ultra légère, il est assez complexe de juger la bande-son de The Witness. Cependant, sa quasi non présence est un bon point : en effet, le fait d’être au calme pour savourer chaque instant d’exploration ou durant le temps qu’il vous faudra pour résoudre les secrets de l’île, montre que l’on peut briller par son absence.

Durée de vie: 18/20

Selon votre envie de vous promener et votre facilité à résoudre les puzzles, le soft se parcoure au minimum en une dizaine d’heure. Au maximum… et bien ce sera à votre volonté de nous le dire.

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

Si The Witness n’est pas le nouveau Portal ni un The Talos Principle, le soft arrive à se faire sa propre place dans ce milieu plutôt concurrentiel grâce à son identité qui ne ressemble en rien à ce que l’on a déjà vu dans le monde du puzzle gaming. Malgré une trame scénaristique un peu bancale, les prises de tête, les hurlements et les envie de balancer la manette par la fenêtre… et bien on prend tout simplement son pied en se promenant, en en prenant pleins les yeux et en achevant certaines énigmes qui nous ont rendus dingue ! Un titre à ajouter absolument dans votre collection si vous êtes fan du genre ou simple curieux à l’esprit logique.



About the Author

Avatar
LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéo depuis sa plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et de science-fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie, tout en voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferai tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !