Review

Les jeux en ligne, et plus particulièrement les free-to-play sont de plus en plus à la mode, et certains gros éditeurs décident de se lancer dans le milieu. C’est le cas d’Ubisoft et de son déjanté The Mighty Quest for Epic Loot, un free-to-play complexe et jouissif, disponible via Steam et Uplay et qui mélange habilement Hack’n Slash et Tower Defense.

The Mighty quoi?

A Opulencia, on ne vit que… pour piller les autres!

Développé par Ubisoft Montréal, The Mighty Quest for Epic Loot est l’un des piliers d’Ubisoft en matière de Free-to-play sur PC. Et les chiffres sont plutôt bons ! Le titre compte ainsi pas moins de 1.5 millions de joueurs à travers plus de 240 pays et territoires et tout ça, en à peine deux semaines de bêta ouverte. Ce sont au total près de 28 Millions d’heures de jeux qui ont été passées ingame, rien que ça !

L’histoire de The Mighty Quest for Epic Loot nous plonge dans le monde d’Opulencia, un royaume où le peuple ne vit que pour une chose : le pillage et l’obsession pour la taille de son magot ! C’est dans ce contexte complètement décalé que le soft démarre.

Et sinon on fait quoi aujourd’hui à Opulencia?

D’entrée de jeu, The Mighty Quest for Epic Loot nous donne le choix entre quatre personnages. Blackeye Bowgart, l’archer qui sera spécialisé dans les attaques à distance et l’esquive, et qui pourra être aidé d’une armée de pièges ainsi que d’un faucon ; Sir Painhammer, le chevalier au sourire ravageur, qui taillera dans le vif du sujet (et des ennemis) avec son épée et ses gros bras ; le Comte du Malabsolu, le magicien du groupe qui utilisera aussi bien le feu, que la foudre ou les ténèbres pour parvenir à se franchir un chemin parmi les adversaires et les pièges ; et pour finir, la seule demoiselle du groupe (il vous faudra débourser quelques deniers pour la débloquer),  la Fugitive, dont les techniques sont basées sur… la musique Métal ! Vous serez donc amené à faire un peu de Headbang (donner de violents coup de tête sur les rythmes d’une musique, ou d’un groupe de monstres dans ce cas) et utiliser une belle hache qui pourra faire office de guitare, de temps en temps. Quand on vous disait que le titre était quelque peu… décalé.

Du hack'n slash vitaminé pour la partie "Pillage de château"

Le gameplay du jeu se divise en deux parties bien distinctes : une phase d’attaque et une de défense. Pour l’attaque, le soft prend une tournure de Hack’n Slash classique. Vous allez donc devoir piller des donjons assez rapidement, chaque niveau se terminant en moins de 5 minutes. Idéal pour garder un rythme soutenu à vos parties. Durant ce laps de temps, vous traverserez un château rempli de créatures et de pièges, en utilisant 4 techniques préalablement choisies, et en utilisant au maximum 4 potions. Autant dire qu’il faudra être prudent et savoir choisir des châteaux de son niveau pour ne pas se retrouver très vite acculé par une horde d’ennemis trop puissants. Une fois le donjon terminé, une note vous sera donnée, qui correspond à trois points bien précis: le temps qu’il vous faudra respecter, la destruction de toutes les réserves d’or et d’énergie vitale ennemie et surtout, votre vie. A la fin, vous récupérerez dans votre inventaire tout ce que vous avez pu ramasser dans les décors et piller sur vos adversaires. On se rééquipe, on change un peu ses capacités si nécessaire, et hop, on repart ! Le jeu se veut certes rapide et dynamique, mais surtout… répétitif. Beaucoup trop, même.

La meilleure attaque, c’est la défense !

La construction de votre donjon varie agréablement le gameplay

Amasser de l’or c’est bien, mais savoir le garder c’est mieux ! Abordons donc le deuxième côté du gameplay ! Les adeptes du Tower Defense pourront ici s’en donner à coeur joie, croyez-moi. Le joueur récupère lors de l’attaque deux types de ressources : l’or, et l’énergie vitale. Les deux servent à améliorer le niveau des équipements de son propre château, tels que le portail d’invocation de monstre, la distillerie pour créer ses propres potions, le magasin d’arme, le bureau de l’architecte qui augmente les salles de son donjon etc… Le donjon, justement, dont le niveau maximum sera égal à celui du joueur, doit être constamment amélioré et surveillé, afin que les autres joueurs n’y vident pas vos ressources. Et pour protéger son château, rien de mieux que d’utiliser des pièges tels que des mines collantes, incendiaires, ou même des lance-flammes. Et si bien sûr cela ne suffit pas, pourquoi ne pas rajouter quelques monstres? Là encore, le choix est large, et à chaque niveau d’amélioration, de nouvelles créatures encore plus véloces ou ayant des capacités particulières seront invocables.

Cependant, si certains joueurs se voient déjà en train de remplir leur château avec un nombre incalculable d’ennemis et de boss, ils risquent d’être déçus. Là encore, il faudra savoir choisir. En effet, un certains niveau de défense représenté par les pièges et les monstres est impossible à dépasser. Autre petite chose : déplacer le moindre monstre ou mobilier entraînera une validation obligatoire du château. Et pour valider, une seule solution : le traverser ! Assez pratique pour éviter une surcharge de créatures et de pièges qui provoquerait une mort de l’adversaire à coup sûr, cela devient vite extrêmement pénible de devoir refaire le chemin à chaque fois qu’un monstre doit être déplacé d’une case.

Un free-to-play agréable à regarder

Graphiquement, le soft est très joli pour du free-to-play

Doté d’un univers typé cartoon et d’une réalisation extrêmement soignée, The Mighty Quest for Epic Loot sait faire la différence face à la concurrence sur le plan technique. Le titre se montre visuellement très charmant, coloré, agréable, et les ennemis sont parfois vraiment impressionnants, ou au contraire totalement pitoyables. Tellement qu’on en sourit (Petite dédicaces aux Morvards, les grenouilles qui crachent du poison).

En ce qui concerne la bande-son, le titre est assez classique. Les rares voix anglaises présentes collent bien à l’univers mais ne sont malheureusement pas assez nombreuses. Pour le reste, la musique est agréable, sans plus, mais le son des pièges et des sorts est un peu trop simpliste.

The Mighty Quest for Epic Loot… épique au final?

The Mighty Quest for Epic Loot est l’un de ces jeux que l’on essaie juste pour s’occuper quelques instants et dont on ne décroche que péniblement au final. Le soft est complet et les mises à jour à venir offriront un contenu encore plus important. Le seul véritable défaut reste le côté répétitif. En effet, hormis construire son château et le valider toute les dix minutes, on se contente de piller des forteresses ennemies en tapant sur tout ce qui bouge et en esquivant certains pièges. Un titre agréable en somme mais sur lequel on ne s’attardera pas forcément une fois compris les mécaniques redondantes de gameplay, à moins que vous soyez adeptes des « parties-éclairs » qui durent peu de temps, chaque jour.

La bande-annonce

Réalisation: 16/20

Le côté cartoon du soft apporte une véritable touche artistique humoristique. Le jeu est coloré et les capacités des héros sont hilarantes dans leur traitement visuel. L’animation ne souffre, quant à elle, d’aucun défaut.

Gameplay/Scénario: 14/20

Le gameplay se veut dynamique et basé sur la dualité attaque/défense. Les fans de Tower Defense s’en donneront à coeur joie lors de la construction de leur château, tandis que les plus valeureux pourront partir à la conquête des édifices adverse et exterminer nombre de monstres en mode hack’n slash. On regrette juste le côté ultra répétitif de l’ensemble et le scénario trop pauvre.

Bande-Son: 13/20

Une musique agréable, des doublages réussis mais en sous-nombre, The Mighty Quest for Epic Loot fait dans le simplisme auditif. Les bruitages sont sympathiques mais hélas trop limités.

Durée de vie: 18/20

Côté durée de vie le titre n’a pas à s’en faire : la progression est plutôt rapide au début mais devient très vite plus longue, et il vous faudra enchaîner les châteaux pour augmenter de niveau et venir à bout des boss les plus coriaces. Entre ça et la personnalisation de son antre, on n’est pas prêt de s’ennuyer dans The Mighty Quest for Epic Loot.

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

Pour peu que l’on passe outre le côté répétitif du titre, The Mighty Quest for Epic Loot reste un jeu très agréable, complet et dont le gameplay offre deux points de vue différents, l’un axé sur l’attaque, l’autre sur la défense. On appréciera l’effort d’Ubisoft de proposer un titre free-to-play ou payer n’est vraiment pas une nécessité, si ce n’est pour varier les classes. Un très bon choix pour les amateurs du genre qui n’aiment pas dépenser trop.



About the Author

Eneara
Eneara
Eneara, collectionneur et passionné de jeux vidéo depuis pas mal d'années. Amateur de cinéma, de lecture et de jeux de plateau, je suis aussi très attiré par tout ce qui touche au retrogaming. J'aime les jeux à scénario, l'action, et parfois me faire peur devant un bon petit jeu bien flippant. Facebook: Aurélien Eneara Ulsas