Review

The Eternal Castle Remastered n’est autre que le Remaster d’un jeu d’aventure de 1987 qui… n’a jamais existé ! Issu de l’esprit créatif du trio Léonard Menchiari, Giulio Perrone et Daniele Vicinanzo puis édité par Playsaurus, le titre est issu d’un fantasme old school et arbore une réalisation totalement en CGA, la norme graphique du Commodore 64 qui affichait 4 couleur pour une résolution de 320 x 200 ! Dans la peau d’Adam ou de Eve (ou des deux en coop), vous allez partir à la recherche d’une I.A. disparue sur une Terre post-apocalyptique alors que l’Humanité tente de coloniser l’espace pour survivre. Malheureusement, votre vaisseau va être abattu et vous allez devoir récupérer diverses pièces dans des niveaux tous plus dangereux les uns que les autres afin de pouvoir redécoller et vous rendre le fameux Château Éternel pour sauver votre âme-soeur. Un titre qui fleure bon les Prince of Persia et autres Flashback ou Another World de la grande époque, mais vaut-il les 15€ demandés sur l’eShop ? La réponse dans notre vidéo-test !

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 15/20

Alors je vous vois venir: « Quoi ? Un 15/20 pour des graphismes en 4 couleurs et en résolution 320 x 200 ? » mais sachez que cette note souligne avant tout le tour de force créatif des développeurs qui, en optant pour le parti pris de proposer un jeu en pur CGA façon Commodore 64, ont réussi à créer des univers riches, bourrés de détails, et étonnamment lisibles durant les phases d’aventure. Un vrai tour de force qui souffre malheureusement de quelques étranges saccades et d’un souci de discernement des personnages lors des batailles au corps à corps. Il n’empêche, proposer un tel niveau de réalisation avec la norme CGA, c’est impressionnant et on aurait vraiment aimé avoir un « New Game + » qui nous livre ensuite le même jeu mais dans un format graphique plus actuel histoire de se rendre compte à quel point les artistes ont du jouer de leur talent pour nous livre cet Eternal Castle.

Gameplay/Scénario: 13/20

Le scénario est plutôt intéressant mais hélas… la police d’écriture choisie pour le raconter est tout bonnement illisible ! Niveau gameplay, on se retrouve devant un mix entre Another World et Flashback avec de la plateforme façon Prince of Persia. Si la moitié du temps c’est vraiment jouable et fun, l’autre moitié s’avère parfois très frustrante à cause de commandes pas assez réactives et de gunfights pas au point. Il n’empêche qu’au final et grâce aux checkpoints assez réguliers ainsi qu’au choix du stage entièrement laissé à l’appréciation du jouer, l’aventure est plaisante à parcourir.

Bande-Son: 17/20

Pas de bip des années 80 au menu mais bel et bien une bande-son très sombre, anxiogène et rythmée par des bruitages vraiment très réussis qui vous immergent sans souci dans le monde rétro-futuriste du jeu. Il ne manque plus que des digitalisations vocales pour nous raconter le scénario et on aurait été aux anges.

Durée de vie: 13/20

Comptez entre 3 et 4 heures pour boucler l’aventure une première fois, ce qui vous débloquera un New Game +, un mode PvP anecdotique ainsi qu’une histoire additionnelle plus ésotérique: A Brave Sacrifice. C’est un peu court pour 15 €.

Note Globale N-Gamz.com: 14/20

Bien que les combat soient terriblement confus, que la maniabilité manque de réactivité et que la police d’écriture choisie flingue une bonne partie de l’aspect narratif du soft, ce The Eternal Castle Remastered réussit le tour de force de nous faire voyager dans son univers rétro-futuriste avec seulement 4 couleurs grâce au talent des artistes à l’oeuvre sur le titre ! Des talents qui nous livrent également une excellente bande-son et un jeu en coop à deux plutôt sympa, sans compter ce si grisant feeling old-school qui fera couler quelques larmes de nostalgie aux trentenaires ayant connu l’époque du Commodore 64 et du CGA. Dommage que le trip soit très court (3 heures) et que la résolution trop base nuise à la lisibilité par endroits tout en provoquant d’étonnantes (mais rares) saccades. Heureusement que le soft jouit d’un New Game + proposant un scénario additionnel (A Brave Sacrifice) et un PvP afin de gonfler le temps de jeu, même si soyons francs: The Eternal Castle ne plaira vraiment qu’aux fans des premiers Prince of Persia et autres Flashbacks aptes à accepter cette réalisation si particulière.



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!