Review

Ce n’est un secret pour personne, Microsoft est clairement à la peine depuis quelques temps en termes d’exclusivités First Party pour sa Xbox One. Aussi attendait-on frénétiquement State of Decay 2, suite du jeu de survie/gestion zombifique de la Xbox 360, histoire de redonner le sourire à un line up Next-Gen en manque de vitesse. Alléché autant qu’inquiété par le prix très bas de 30€ proposé par Big M ainsi que par une disponibilité Day One sur le Xbox Game Pass, nous nous sommes rués dans le monde imaginé par Undead Labs pour voir si le blockbuster tant espéré est bel et bien au rendez-vous!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 12/20

On est sur Xbox One X, autrement dit un monstre de 6 teraflops de puissance graphique, et State of Decay 2 est loin de nous emballer visuellement. Si les effets de lumière et la distance d’affichage se montrent convaincants, le framerate est vraiment inconstant, les modélisations 3D font Old Gen et les bugs de collision et de caméra sont légion. A cela s’ajoutent des freezes, des quêtes qui rebootent malgré des permadeath et une réalisation graphique un peu trop Old School heureusement sauvée par une nuit réellement angoissante en termes de design artistique. Bref, loin de la claque qu’aurait du nous procurer un gros blockbuster… et on jouait sur One X! Alors quid sur One S ?

Gameplay/Scénario: 13/20

L’histoire ne sert honnêtement que de prétexte pour recruter votre petite communauté et la faire croître sans réellement parvenir à vous y attacher, la faute à un manque de mise en scène durant les cinématiques et à des personnages dénués de toute émotion. Ce sont surtout les aventures que vous vous créerez avec vos équipiers humains qui feront l’intérêt du récit, et il est d’ailleurs dommage que les communautés voisines de la votre ne soient pas incarnées par des joueurs bien réels. Niveau gameplay, on reprend les recettes du premier volet en ajoutant une utilisation de l’essence pour les véhicules, une carte bien plus grande, des raids sur les coeurs de peste et de nouvelles mécaniques de gestion qui complexifient le tout. Alors oui, il y a toujours quelque chose à faire dans State of Decay 2, mais c’est parfois très frustrant de passer son temps à aller chercher des vivres ou vider son inventaire faute de place au lieu de réellement faire avancer le scénario comme on l’entendrait. Et comme en plus le tuto n’explique pas convenablement les choses, vous risquez d’être frustré les premières heures en voyant le moral de votre communauté diminuer sans comprendre pourquoi. Rassurez-vous, une fois les concepts bien imprégnés, vous optimiserez vos allers-retours et là, le plaisir sera au rendez-vous, surtout entre amis.

Bande-Son: 14,5/20

Les mélodies sont lancinantes et malsaines à souhait, jouant pour beaucoup dans le côté « The Walking Dead » du soft. Idem pour les bruitages d’ailleurs, les râles de zombie étant plutôt réussis. Par contre, l’ambiance sonore est parfois vraiment trop silencieuse, et les doublages anglais sont loin de déchaîner des torrents d’émotion.

Durée de vie: 14/20

Boucler toutes les quêtes héritages en ligne droite pour arriver à la fin de « votre » aventure se fait relativement rapidement, mais la découverte de l’Open World et la gestion de votre colonie deviennent très vite des activités chronophages qui boostent la durée de vie, tout comme le fait de pouvoir arpenter le jeu en groupe. Seulement vu le côté très répétitif des quêtes, vous risquez de ne pas avoir envie de retenter l’aventure avec une autre colonie.

Note Globale N-Gamz: 13/20

Non, State of Decay 2 ne sera pas le premier blockbuster First Party de Microsoft pour cette année 2018, et ce malgré l’amélioration de la recette du premier volet, quelques bonnes trouvailles de gameplay comme les Coeurs de Peste, un mode multijoueur qui offre de chouettes sensations quand tout se goupille bien et une gestion de communauté qui peut vite devenir chronophage. Hélas, le titre souffre d’une réalisation technique vraiment bancale, d’un côté trop répétitif, d’un tutorial mal amené et d’un manque de lien du joueur avec ses personnages. Alors quand en plus les freezes et les Permadeaths injustes s’en mêlent, la fête peut vite s’en retrouver gâchée. Il n’empêche, vu le prix de 30€, on pardonne pas mal d’errances et au final, on parvient à prendre plus de plaisir que prévu avec ce State of Decay 2 dont on espère qu’il sera rapidement et régulièrement mis à jour pour améliorer l’expérience de jeu!



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!