Review

Quand Ubisoft décide de rendre hommage aux combattants de la Grande Guerre, le résultat peut-être surprenant. Armé du UbiArt Framework, qui a notamment servi pour l’étonnant Child of Light, le développeur tente cette fois quelque chose de nouveau en se plongeant dans un univers rarement abordé dans les jeux vidéo. Lançons-nous donc sans plus tarder dans ce jeu d’aventure si marquant, et cherchons à comprendre pourquoi ces Soldats Inconnus risquent de ne pas le rester bien longtemps !

Un peu d’histoire

Quatre histoires touchantes au milieu de l'horreur!

Ubisoft Montpellier, à qui l’on doit des jeux prestigieux comme notamment le tout premier Rayman et ses suites, Beyond Good & Evil, ou plus récemment Zombi U et Rayman Legends, tente une nouvelle fois de surprendre les joueurs, encouragé par la politique actuelle de sa maison-mère qui veut incorporer dans son catalogue des titres bien loin des grosses licences habituelle, on pense notamment à des perles telles que From Dust ou encore Child of Light. Cette fois, le développeur/éditeur nous propose une expérience d’un genre nouveau : rendre hommage aux Soldats de la Grande Guerre en s’inspirant des lettres qu’ils ont laissées comme témoignages du passé.

Vous l’aurez compris, l’histoire de ce « Soldats Inconnus » nous plonge directement au coeur de la Première Guerre Mondiale, et plus particulièrement dans la vie de quatre personnages dont l’existence va être bouleversée du jour au lendemain. Le premier est Karl, d’origine Allemande et résidant en France avec sa femme et son fils. Il se retrouve enrôlé de force dans l’armée Allemande, et se voit donc forcé de quitter sa famille. Ensuite, nous suivrons l’histoire d’Emile, beau-père de Karl qui se retrouvera… dans le camp des Français, pour lutter contre les Allemands ! Secrètement, il recherchera son gendre pour le rendre à sa fille et son petit-fils. En cours de route, il fera la connaissance de Freddie, un Américain venu s’engager dans la Légion Etrangère et dont l’objectif sera de venger sa compagnie. Enfin, la jeune et belle Anna concluera ce quatuor scénaristique, à la recherche de son père en parcourant l’horreur des tranchées et en soignant tous ceux qui en auront besoin. Des destins croisés, de l’entraide, et… un chien, secouriste de l’armée Allemande, qui leur prêtera main forte.

Une narration marquante

Le soft est aussi marquant qu'il est instructif

Ce qui touche en priorité dans l’histoire de Soldats Inconnus, c’est sa narration. Avant chaque chapitre, un narrateur est chargé de nous remettre les choses dans leur contexte, et c’est ainsi que l’aventure commence. Cette façon de procéder fait énormément penser à celle d’Amélie Poulain, et elle rajoute au titre un côté touchant. Nos quatre héros seront donc amenés à traverser les grandes étapes de la guerre, toutes aussi sanglantes les unes que les autres. Qu’il s’agisse des premiers gaz, de l’hiver dans les tranchées ou encore de l’apparition des premiers cuirassés blindés, tout y est ! Et pour renforcer le sentiment de désolation, chaque niveau de ce jeu d’aventure en 2D est accompagné de divers objets historiques à récolter sur le sol, qui nous expliqueront un peu plus en détail le quotidien des soldats. Chaque grand moment se retrouve d’ailleurs illustré à la fois en photo et par un petit article qui nous permet de mieux comprendre la vie au quotidien durant cette sombre période. Le partenariat avec le documentaire Apocalypse Première Guerre n’y est pas pour rien.

On finit presque par oublier ces puzzles pour se concentrer sur ce qui nous intéresse le plus: « La suite du scénario » !

Une fois chaque niveau commencé, vous aurez donc la possibilité de ramasser divers objets, ce qui constituera la seule mission annexe du titre puisque Soldats Inconnus est principalement une suite de petits puzzles ou d’énigmes à résoudre, certes intéressants et bien pensés, mais qui peuvent lasser le joueur au bout d’un moment. L’intérêt du gameplay est donc assez limité durant ces phases, et pourtant… on a toujours envie de continuer. L’histoire nous emporte tellement qu’on finit presque par oublier ces puzzles pour se concentrer sur ce qui nous intéresse le plus: « La suite du scénario » !

Heureusement, le titre parvient à varier un peu ses phases de jeu, notamment lors des transitions où vous vous retrouverez parfois à piloter un taxi, un tank, etc… Dans ces moments, le rythme change du tout au tout, on quitte un univers poignant pour se contenter d’esquiver les obus ou de tirer sur tout ce qui bouge. Les phases avec Anna sont également assez particulières puisque l’objectif sera ici de soigner les victimes via un système de QTE à enchaîner au bon moment sous peine de devoir tout recommencer. Niveau séquences de dialogues, le jeu en est dépourvu. Une fois les petites scénettes animées passées, on se retrouvera donc guidé par des bulles qui contiendront divers symboles nous indiquant ce qu’il faudra faire.

Une réalisation surprenante

Techniquement, le moteur de jeu nous livre une 2D sublime "façon B.D."

Sur le plan de la réalisation, on peut dire qu’en ce qui concerne l’animation du soft… c’est tout bonnement sublime ! Le UbiArt Framework fait décidément des merveilles lorsqu’on le confie à une équipe qui sait l’utiliser. Chaque décor a été travaillé avec minutie, de sorte que l’on ne retrouvera jamais le même schéma dans les niveaux. Le fond semble tout droit sorti d’une planche de B.D. dessinée à la main. On en prend plein les yeux, c’est un fait.

La bande-son n’est pas en reste non plus. Le soft joue sur les classiques avec des titres tels que  « Le Beau Danube bleu » ou encore « la Nuit sur le Mont Chauve », ce qui apporte durant certaines phases un côté assez léger, malheureusement de courte durée au vu de l’ascendant sombre de la période historique racontée. La narration, justement, est quasi parfaite et contribue grandement à immerger le joueur. D’ailleurs, en ouvrant grand les oreilles, il ne sera pas rare d’entendre plusieurs soldats crier dans leur langue respective. On pourra même ouïr nos héros lâcher un « Oui, bon chien ! » ou même un « Merci Walt ! » en caressant le toutou qui leur rendra bien des services durant le jeu.

Un titre tout public

Une chose est sûre, Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre ne laissera personne indifférent. Le titre nous livre une histoire touchante, dans laquelle règne la mort et la désolation, et il le fait bien. Chaque situation est racontée de façon à ce que n’importe qui puisse la comprendre sans pour autant être trop « choqué ». La réalisation de haut vol n’y est pas pour rien et prouve une fois de plus que même si un titre n’est pas une grosse production, il peut laisser des traces indélébiles dans l’âme d’un gamer.

La bande-annonce

Réalisation: 19/20

Le titre est tout simplement magnifique. Les décors semblent directement sortis d’une bande-dessinée et les animations magnifiquement bien décomposées nous transportent dans un autre univers. Chaque niveau est soigné et travaillé à l’extrême pour nous offrir un maximum de confort visuel.

Gameplay/Scénario: 18/20

Même si le gameplay du jeu est parfois un peu redondant quand il s’agit de résoudre des énigmes, les variations que l’on y trouve sont toujours les bienvenues et apporte un peu de légèreté à ce soft dont l’histoire est réellement touchante. Si vous avez la larme facile, sortez les mouchoirs !

Bande-Son: 18/20

Inoubliable, c’est le seul mot qui me vient à l’esprit quand j’écoute la bande-son de Soldat Inconnus. Les chansons et les rythmes s’enchaînent de manière bien précise, et les musiques ne laissent jamais indifférents. Une B.O. qui restera incontestablement dans mon top des OST à écouter.

Durée de vie: 18/20

Si vous êtes adeptes du 100%, comptez bien 8h pour terminer le soft. Sinon, 6h seront suffisantes pour venir à bout de l’histoire de Soldats Inconnus. Certes, c’est peu mais pour 14.99€, le jeu remplit bel et bien son devoir : nous faire vivre une expérience dramatique et unique en son genre

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

Personne ne savait à quoi s’attendre avec le dernier-né des studios d’Ubisoft Montpellier, et pourtant la surprise est bel et bien là ! Dès les premières minute de jeu, impossible d’oublier Karl, Emile, Freddie, Anna et leur fidèle compagnon Walt. L’histoire est touchante et inattendue, le moteur graphique est sublime, la bande-son juste merveilleuse, alors qu’attendez-vous? Foncez!



About the Author

Eneara
Eneara
Eneara, collectionneur et passionné de jeux vidéo depuis pas mal d'années. Amateur de cinéma, de lecture et de jeux de plateau, je suis aussi très attiré par tout ce qui touche au retrogaming. J'aime les jeux à scénario, l'action, et parfois me faire peur devant un bon petit jeu bien flippant. Facebook: Aurélien Eneara Ulsas