Review

Après un opus « Superchargers » que nous avions adoré ici à la rédac, notamment grâce à l’incorporation de véhicules motorisés surpuissants et d’une mise en scène digne d’un long métrage d’animation hollywoodien, le Skylanders de cette année nous promettait de merveilleuses choses s’il restait dans cette courbe ascendante de qualité. Mais le souci avec cette licence, c’est qu’elle se croit obligée de se réinventer un concept chaque année… et avec cet « Imaginators », elle nous offre certes une idée de base incroyable de par la création pure et simple de votre Skylander, mais se flingue hélas en plein vol, comme nous allons vous l’expliquer dans notre vidéo-test juste en dessous. Comme quoi, rester sur ses acquis, ça a parfois du bon…

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 14,5/20

Si le titre ne souffre pas de bugs rédhibitoires et arbore une modélisation des Skylanders plutôt convaincante, on ne peut pas en dire autant des décors qui manquent cruellement du charisme et de la mise en scène spectaculaire de Superchargers. Les coups spéciaux sont visuellement moins impressionnants, la map pas assez détaillée et le tout sent un peu trop le copié-collé d’un stage à l’autre. Par contre, niveau réalisation de statuettes, elle est toujours au top!

Gameplay/Scénario: 14/20

Le scénario est facile à suivre mais terriblement redondant et sans mystère. Niveau gameplay, si on saluera l’excellente idée de pouvoir créer ses propres Skylanders avec une quantité hallucinante de possibilités, on pestera contre les achats en argent bien réel et l’impossibilité d’effacer la classe choisie pour votre création sur votre cristal… vous obligeant à en acheter un autre à 7,99 Euros pour tenter un second perso. Sachant qu’il y a dix classes différentes… faites le compte! De plus, si les possibilités d’évolution de vos Skylanders sont bien trouvées, on s’insurgera contre leur lenteur de déplacement qui aura vite fait d’énerver les moins patients d’entre vous. Ajoutez à cela des mécaniques de jeu répétitives, surtout pour les boss, et un mode course totalement à part du récit principal, et vous comprendrez que l’on a été particulièrement frustré par ce Skylanders Imaginators malgré tous les mini-jeux qu’il peut incorporer pour briser sa monotonie, de même que la future possibilité de faire imprimer en 3D ses créations par Activision himself.

Bande-Son: 15/20

Le doublage français est excellent et très drôle (même Maître GIMS, qui joue Kingpen, est dans le ton), les musiques convaincantes et les bruitages totalement dans l’esprit loufoque des Skylands. Le gros souci, c’est la synchro labiale totalement à l’ouest qui casse l’immersion. Mais bon, entendre Crash Bandicoot parler, ça n’a pas de prix!

Durée de vie: 14/20

Comptez 8 heures de jeu en pure ligne droite, et le double si vous souhaitez débloquer toutes les zones inaccessibles de base car vous n’avez pas le bon type de Skylander. Bien entendu, il faudra acheter de la statuette en masse pour voir tout le soft, même si vous possédez déjà  pas mal de figurines, puisque certaines zones ne se débloqueront qu’avec des senseis qui viennent tout juste d’être mis en vente!

Note Globale N-Gamz.com: 14,5/20

Si on salue la prise de risque d’Activision de changer de concept à chaque itération de son Skylanders, on trouve dommage d’avoir ôté la réalisation haut de gamme, le rythme frénétique et la mise en scène hollywoodienne de Superchargers pour nous offrir un Imaginators un peu mou du genou malgré un système de création de personnage terriblement complet. Hélas, le tout est gangréné par l’obligation d’acheter un cristal par classe de héros, un gros côté répétitif, une synchro labiale à la ramasse et des avatars qui se traînent un peu trop, sans compter l’utilisation des bolides de l’opus précédent ici réduite à un mode course totalement à part de l’aventure principale. Bref, à réserver aux fans uniquement… ou aux amoureux de Crash Bandicoot puisque ce dernier a carrément un niveau complet et délicieusement old-school au sein du soft!



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!