Review

Saints Row IV Re-Elected est un GTA-Like déjanté développé par Volition et qui vient juste de débarquer sur Nintendo Switch pour 40€. Portage du Saints Row IV old-gen de 2013 et du Remaster de 2015 sur PS4/One, le titre part encore plus loin dans le délire que son aîné Saints Row III, meilleur opus de la saga selon nous, et se paie un trip façon Matrix/Terminator/Mass Effect qui parodie allègrement les ténors du jeu vidéo et du cinéma. Alors, les Saints ont-ils leur place chez Nintendo? La réponse dans notre vidéo-test!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 15/20

Si la résolution dynamique et la taille réduite de l’écran de la Switch font des merveilles sur Saints Row IV en mode portable, nous proposant une réalisation détaillée, une animation fluide, une distance d’affichage impressionnante et un look « Matrix » de nuit vraiment plaisant, on ne peut hélas pas en dire de même en mode dock sur votre TV. Là, le titre souffre d’un gros aliasing et surtout d’un framerate qui saccade trop souvent pour rendre l’expérience aussi jouissive que voulue. Bref, Saints Row IV, c’est un excellent portage… portable!

Gameplay/Scénario: 18,5/20

Depuis le tournant un peu déjanté pris par la saga avec son merveilleux troisième opus, le scénario de la licence a tenté de faire encore plus barré dans ce Saints Row IV, peut-être parfois trop selon certains. Nous en tous cas, on adore! Il faut dire que passer de sauveur masqué de l’Humanité à Président des Etats-Unis, puis à Elu badass dans la Matrice ou encore à ersatz de John Shepard à bord de son Normandy, c’est plutôt peu courant, non? Bref, le ton ultra parodique et totalement indécent nous a emballés, et les clins d’oeils à peine voilé à des blockbusters vidéoludiques ou ciné sont hilarants (mention spéciale aux « romances » expéditives et pansexuelles dans votre vaisseau spatial). Niveau gameplay, c’est un GTA-Like mâtiné de super pouvoirs façon « Prototype » ou « Hulk » que l’on retrouve, avec la possibilité de faire des bonds monstrueux, de planer, d’effectuer des instants kills bien bourrins et d’utiliser une pléthore d’armes et de véhicules customisables dans une ville issue de Saints Row III, mais avec l’effet Matrix en plus. Une belle liberté d’action, une grande variété (séquences de shooter spatial, cascades, balades en tank au programme!), un rythme bien mené, de l’humour et du politiquement incorrect à revendre, que demander de plus si ce n’est, peut-être, une aire de jeu totalement nouvelle.

Bande-Son: 17/20

Les musiques du soft sont issues de titres bien connus qui collent parfaitement à l’action, ou la parodient allègrement! Sauver la Terre en chevauchant un missile sur la musique Don’t Want to Miss A Thing (du film Armageddon) ou shooter des vaisseaux alien sur du What is Love d’Haddaway… ça n’a pas de prix! De plus, le titre incorpore une pléthore de radios, GTA-like oblige, offrant une multitude de styles musicaux radicalement différents. Les bruitages, pour leur part, sont correct et le doublage anglais d’excellente facture, mais on regrettera que les sous-titres speedent trop à l’écran, nous obligeant parfois à lire à une vitesse supra-luminique pour ne pas rater une miette du récit. Mieux vaut être anglophone pour le coup.

Durée de vie: 18/20

Avec 25 heures de durée de vie en belle ligne droite et forcément bien plus si vous vous amusez à récupérer tous les clusters pour booster vos pouvoirs et à réaliser toutes les missions secondaires, Saints Row IV est plus que convaincant, surtout à 40€ vu les DLC inclus comme « Enter the Dominatrix » qui boostent encore la durée de vie.

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

S’il est vraiment dommage que le jeu en mode docké souffre de grosses chutes de framerate et d’un aliasing vraiment trop prononcé, on ne peut qu’être enthousiaste lorsqu’on joue à Saints Row IV Re-Elected en mode portable. Animation au poil, humour totalement décalé, parodies à tout va, pléthore d’armes, de véhicules et de super pouvoirs et action frénétique font du soft un excellent GTA-Like sur Nintendo Switch. Ajoutez à cela tous les DLC inclus, une bonne durée de vie, des situations variées et un doublage anglais très réussi, et vous obtenez un excellent jeu du genre qui fait plaisir à voir dans l’écurie Nintendo.



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!