Review

Il y a bientôt deux ans, Ubisoft nous gratifiait d’un titre de plateforme qui frôlait la perfection : Rayman Origins. Un retour aux sources complètement réussi pour le personnage sans bras ni jambes créé par Michel Ancel. Bien que le soft ait connu un départ mitigé, il a réussi à s’imposer sur la longueur et a permis à ses développeurs d’envisager une suite : Rayman Legends. Le cadet va-t-il se montrer digne du ténor qu’est encore aujourd’hui son illustre prédécesseur ?

J’ai un de ces coups de barre !

Nos héros 2D préférés sont de retour!

Rayman Origins est sans conteste un titre qui aura marqué les esprits par sa finesse de gameplay, sa beauté visuelle, sa maniabilité intuitive et son humour totalement hilarant. Mais c’est aussi un soft qui, étrangement, n’aura pas explosé les ventes à sa sortie, alors qu’il a clairement ébloui les joueurs que nous sommes par sa 2D incroyable. Une suite s’imposait donc pour nous permettre de continuer l’histoire et d’enfin donner ses lettres de noblesse à cette saga culte en devenir. Et puis avouons-le, il nous tardait de découvrir à nouveau cet univers magnifique, poétique et rêveur qui est celui de ce cher Rayman. Alors on reprend les mêmes et c’est parti !

Cette fois, et comme dans le précédent, le soft démarre par le réveil de cette bande de ronfleurs que sont Rayman et ses amis. Etrangement endormis durant plus d’un siècle, les voilà à nouveau sur la brèche pour sauver la Croisée des Rêves de créatures conçues par nos héros dans leurs cauchemars. A vous donc de récolter des lums et libérer des Ptizetres, et tout ceci avec l’aide d’un nouveau personnage  nommé Murphy. Un peu statique dans les versions 360 et PS3 mais idéal à contrôler au gamepad de la Wii U, le gnome volant s’occupera à merveille de chatouiller les ennemis pour que vous puissiez les envoyer au tapis, mais vous libérera également le passage en coupant les cordes retenant certaines plateformes, actionnant des mécanismes, et j’en passe. Un réel ajout au gameplay, pas toujours évident à maîtriser au début.

Pourquoi faire compliqué, quand on a le talent

Le choix des niveaux rappellera de bons souvenirs aux fans d'un certain plombier moustachu

En parlant de gameplay, justement, on reste dans la continuité de l’opus précédent avec un bouton pour le sprint, un pour le saut et un pour les baffes, dans un jeu de plateforme en 2D. A noter que la capacité de planer est disponible dès le début de l’aventure, contrairement à la version Origins. Cette fois, chaque monde, incluant six niveaux, est présenté au travers de peintures dans une galerie du plus bel effet. Un seul saut en face d’une œuvre, et vous voilà aspiré dans cette dernière. Un petit côté Mario 64 qui devrait ravir les plus nostalgiques d’entre vous. A noter que le niveau de difficulté de chacun des tableaux est indiqué en dessous de ces derniers par des bulles. Au final, ce ne sont pas moins de 120 tableaux, répartis en 5 mondes différents  qui vous attendent vous et vos amis. En effet, le soft permet le jeu à 4 simultanément en coop, et croyez-nous c’est une vraie ode à la rigolade et la camaraderie !!

Pour en revenir aux lums que vous récolterez le long des niveaux, ceux-ci vous permettront de débloquer de nouveaux personnages (et il y en a un paquet) comme Globox ou Barbara. Bien entendu, vous pourrez également compter sur des stages bonus où votre personnage fera naître une musique incroyable au gré de ses sauts ou glissades, telles que Ram Jam et Eye of the Tiger par exemple. Un régal. Citons également les cartes à gratter qui vous permettront d’acquérir une ménagerie de monstres adeptes des œufs à bonus, mais aussi de débloquer certains niveaux présents dans l’opus Origins et remasterisés pour l’occasion! Vous vous doutez bien que ce petit plus rallonge sensiblement la durée de vie du soft, qui est déjà énorme en elle-même. Comptez également un mini-jeu addictif : le Kung Foot, un mode online qui consiste à accomplir des défis différents chaque jour afin d’obtenir des coupes, et vous aurez compris que vous n’êtes pas prêt de lâcher le pad de sitôt.

Une claque visuelle !

Graphiquement, le jeu est la plus grosse claque visuelle de sa génération!

D’un point de vue technique, si le premier soft nous avait clairement mis une baffe artistique de par sa beauté plastique, ce second opus nous fait clairement tendre la seconde joue pour redemander une claque encore plus puissante ! Des couleurs chatoyantes, des détails sortis d’on ne sait où qui rendent l’univers ultra vivant, des scrollings dans tous les sens sans le moindre ralentissement, une patte graphique hallucinante, … y a pas à dire, les p’tits gars d’Ubi se sont défoncés ! Pour tout dire, Rayman Origins, à côté, fait même pale figure !

Niveau bande son, c’est la même chose : tout simplement exceptionnel! Des dialogues et des bruitages hilarants, des thèmes accrocheurs, symphoniques, et qui instaurent une ambiance sans précédent dans la série, le tout nous offre un grand spectacle de chaque instant, sans parler des musiques remasterisées de l’opus précédent ! Rayman Legends est un réel voyage onirique, qu’il soit visuel ou sonore.

Meilleur qu’Origins ? Oui c’est possible !

Rayman Legends est certes une suite qui reprend bon nombre d’éléments de son aîné sans trop se frotter à un réel risque, mais quelle suite bon sang ! Un chef-d’œuvre à ne manquer sous aucun prétexte et qui réunit tout ce que l’on aime voir dans un jeu vidéo : un gameplay intuitif, une réalisation haut de gamme, des personnages charismatiques, une durée de vie titanesque et des fous rires entre amis garantis ! Aucune raison de passer à côté, même si vous n’aimez pas les jeux vidéo !

Le vidéo-test

Réalisation: 19,5/20

On avait déjà un très bon niveau graphique avec Origins, mais là on frôle l’extase sensorielle tant chaque détail visuel ou sonore a été soigné avec la plus grande précision. Un bonheur artistique.

Gameplay/Scénario: 19/20

Le gameplay est simple et efficace, doté d’une prise en main qui paraît encore plus aisée que dans le premier opus, malgré l’ajout de Murphy pas toujours optimum sur PS3 et 360. Le mode coop à quatre est toujours aussi jouissif. Le scénar’ est hilarant à souhait.

Bande-Son: 18/20

Des bruitages et doublages incroyablement drôles, des musiques et des thèmes connus remaniés à la sauce Rayman, tout colle parfaitement pour un voyage auditif sans précédent!

Durée de vie: 20/20

Entre le mode solo, le coop, le online, les niveaux remaniés de Rayman Origins, vous en avez pour un paquet de jours avant d’arriver au bout de ce Legends, le tout sans compter les différents personnages à récupérer !

Note Globale N-Gamz.com: 19,5/20

Tout a été pensé, étudié, puis réalisé pour faire de ce Rayman Legends un pur chef d’œuvre de plateforme 2D! Si vous trouvez encore des défauts rédhibitoires à ce soft d’exception, c’est que vous n’y connaissez rien en jeu vidéo. Alors compris ? Foncez l’acheter !



About the Author

Steadyson
Jeune geek, féru de l'univers PC et de tout ce qui est 'in', fan de retrogaming où j'ai fait mes dents et dont je ne déloge pas, je suis également friand des films d'horreurs et de science-fiction. Une seule devise : 'La vie est courte, jouez plus :p'