Review

Sorti le 15 Janvier 2016 sur Steam, le très bon Oxenfree nous revient cette fois sur la Switch de Nintendo. L’occasion rêvée pour N-Gamz de vous présenter un soft hors du commun qui ravira les fanas de science-fiction mignonnette et de point & click.

Alex, Ren et Jonas sont sur un bateau…

« Hey, si on faisait une fête sur la plage et qu’on testait un truc surnaturel?! »

Oxenfree est développé et édité par Night School Studio, fondé en 2014 et déjà responsable de la très bonne application pour mobile Mr Robot. Le titre se présente comme un thriller lorgnant du côté du surnaturel, un combo alléchant s’il en est. Tout commence donc sur un bateau, où l’on rencontre notre protagoniste principale, Alex, jeune fille aux cheveux bleus et à l’humour décapant sur fond de sarcasme permanent.

Elle est accompagnée de Ren, son meilleur ami de toujours, dont les blagues douteuses raviront les plus nerds d’entre vous, et de Jonas, son « tout nouveau » demi-frère. Ensemble, ils vont rejoindre d’autres amis sur une plage afin de se faire THE soirée tout en testant les allégations d’une légende urbaine. En effet, il paraît que lorsqu’on allume une radio dans une certaine grotte de l’île, cette dernière capte des signaux… étranges. Et c’est loin d’être une blague puisque Alex va même parvenir à ouvrir une sorte de portail qui va changer considérablement le plans des ados pour la soirée. Comme quoi, il suffit parfois de peu…

Une ambiance très 80’s.

« Une histoire mystérieuse à souhait et un gameplay simple d’accès »

Oxenfree nous plonge dans un univers proche proche des Goonies, rappelant l’ambiance de la grandiose série Stranger Things et des classiques du genre horreur/thriller des années 80/90. Du grand, du lourd et surtout de l’émotion ! Le soft parvient ainsi à nous toucher à chaque moment, nous rappellant notre adolescence innocente (ou non) et réussissant à ce que l’on s’attache sans même s’en rendre compte à cette joyeuse troupe dont les caractères sont rapidement marqués et diversifiés.

Le gameplay est des plus simples à prendre en main, et si c’était déjà le cas sur PC, on doit bien avouer que le format Switch convient à merveille à Oxenfree. On se déplace, on choisit nos dialogues, on interagit avec grande facilité sans jamais se prendre la tête afin de pouvoir se plonger intégralement dans un scénario fort, intriguant et ultra bien ficelé.

Turn your radio on !

« Un design artistique unique et envoûtant »

L’identité visuelle du soft, quant à elle, nous colle une claque dès les premières minutes malgré des dessins pouvant paraître simplistes au premier abord. En effet, on découvre rapidement tout le soin qui a été apporté à la réalisation avec un jeu de textures et de couleurs de toute beauté, contribuant à nous immerger dans une ambiance inédite. Le jeu se veut de plus ultra fluide, les transitions s’enchaînent naturellement et les changements visuels au sein d’un même paysage ont le don de vous emporter ailleurs.

La bande-son, de son côté, est une jolie petite merveille. Les musiques sont de très bonne qualité et se calent toujours comme il faut, sans nuire aux dialogues. La voxographie est d’ailleurs excellente, le jeu des acteurs anglais sonnant toujours juste. Et si la langue de Shakespeare n’est pas votre « cup of tea », pas de problème: des sous-titres français sont disponibles et la transcription est généralement plus que correcte.

Un autre monde vous appelle…

Et on ne peut que vous conseiller, vous recommander de répondre à cet appel ! Peu-importe le support d’ailleurs. L’avantage de la Switch pour Oxenfree est qu’il nous est possible de profiter pleinement du soft depuis le fond de notre canapé en mode portable afin de se la jouer cocooning intensif. Il ne perd pas de sa splendeur sur grand écran, mais il faut admettre que les sous-titres peuvent paraître petiots en mode console de salon. Scénaristiquement au top, visuellement immersif et proposant une bande-son grandiose, Oxenfree est un indé à posséder absolument dans son catalogue Nintendo.

La bande-annonce

Réalisation: 18/20

Le soft est juste superbe, parvenant à être à la fois mignon, flippant, oppressant, angoissant, relaxant… Bbref l’esthétique visuelle d’Oxenfree participe à 200% à nous plonger dans l’ambiance. La Switch lui fait honneur, pas de défauts en vue pour ce portage.

Gameplay/Scénario: 19/20

Le scénario d’Oxenfree est réussite complète : on accroche dès les premières minutes sans trop savoir où l’on va mettre les pieds. Plus les événements défilent plus on veut en apprendre d’avantage. Chaque protagoniste possède une personnalité forte qui nous rappellera rapidement notre adolescence tant les portraits sont parlants, sans jamais tomber dans le cliché. Enfin, le gameplay tactile est intuitif et la console de BigN se prête à merveille au Point & Click, parvenant même à rendre moins galère la recherche de stations de radio.

Bande-Son: 18/20

Ambiance musicale au top, voxographie génialissime et toujours bien dosée, bruitages qui parviennent à nous faire sursauter, cela pourrait être parfait si les sous-titres n’étaient pas si petits en mode console de salon.

Durée de vie: 15/20

Comptez 7 bonnes heures pour profiter de l’intégralité de l’aventure d’Oxenfree. Le scénario est tellement bien ficelé qu’elles passent sans même que l’on s’en aperçoive. De plus, la replay value est plutôt importante afin de tester les autres dialogues proposés, les événements pouvant varier selon vos choix. Après, c’est comme pour tout: quand la qualité est aussi présente, on en voudrait tellement plus!

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

Si l’on devait résumer très rapidement Oxenfree sur Switch une phrase, on dirait: « Portage des plus aboutis pour un soft méritant sa place au panthéon des aventures visuelles sur fond de point & click! » car oui, Oxenfree est une petite merveille qui se cale avec brio sur le type de gameplay proposé par la petite dernière de Nintendo. A posséder impérativement pour les fanas du genre.



About the Author

LadyDisturbed

Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance… voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l’écriture de fan fiction m’occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !