Review

L’annonce d’un portage PS Vita de Muramasa The Demon Blade, jusqu’alors cantonné à la Wii, en a surpris plus d’un. Après l’excellentissime Odin Sphere, action/rpg 2D de toute beauté qui a fait pleurer de bonheur plus d’un gamer, le studio Vanillaware avait décidé de nous offrir sa vision du beat’em all/rpg…et la claque fut monumentale, d’autant que la Wii n’était pas vraiment adepte du genre. A présent, vous allez pouvoir vivre au creux de vos mains les aventures de Kisuke, le ninja renégat amnésique, et Momoime, la princesse possédée par un esprit vengeur, pour un seul et même objectif : retrouver l’épée démoniaque… dans un bain de sang!

Le Video-Test par Neoanderson

Réalisation: 19/20 

Après Odin Sphere, Vanillaware nous enchante à nouveau grâce à un visuel tout bonnement divin. La 2D offerte par le studio est complètement adaptée à la résolution d’écran de la PS Vita et nous donne l’impression de jouer en permanence à une vraie peinture vivante en HD. Le travail sur la lumière, sur les effets spéciaux et le niveau de détail est tout bonnement hallucinant et propulse sans soucis le soft au rang de plus beau jeu 2D de tous les temps. En plus, l’animation est ultra rapide et le tout nous livre des combats à la nervosité incroyable ! Pour tout dire, il est presque aussi jouissif de contempler Muramasa que d’y jouer !

Gameplay/Scénario: 16/20 

Vote personnage dispose de nombreuses actions pour mettre à mal ses opposants : saut, double saut, possibilité de planer, attaque simple, contre, slash aérien, et surtout le changement instantané entre trois épées que vous créerez et choisirez parmi un panel de 108 lames via le mode forge. Véritable pierre angulaire du soft, ce dernier s’abreuve des âmes et des esprits recueillis sur les boss ou glanés au fil de vos recherches, pour vous offrir des armes aux capacités et gameplays tous plus différents les uns que les autres. Le combo est à la fête, avec un coup spécial propre à chaque épée et un score qui s’affole rapidement, mais attention à ne pas briser votre katana sous peine de devoir le régénérer en le rangeant dans son fourreau. Bref, une ode au beat’em all 2D intelligent et vif, avec un côté RPG/crafting plus que sympathique. Dommage que les capacités tactiles de la Vita ne soient jamais utilisées. Niveau scénario, une bonne connaissance de la langue de Shakespeare est préférable pour comprendre toutes les subtilités de l’histoire.

Bande-Son: 19/20 

Des thèmes à forte connotation traditionnelle nippone. Vous y trouverez du taiko, du koto, et tous les instruments musicaux typiques du folklore japonais, pour des compositions aussi douces que guerrières. Les voix sont en japonais sous-titré anglais (alors que la version Wii était traduite textuellement en français) et les doubleurs rentrent vraiment à l’extrême dans leur rôle.

Durée de vie: 15/20

Le soft arbore deux modes de difficultés dès le début, et un troisième par la suite. Avec un scénario propre aux deux héros aussi charismatiques que différents, vous aurez de quoi faire, surtout si vous vous mettez en tête de forger les 108 épées du jeu ! Malheureusement, le titre pourra s’avérer redondant si vous n’êtes pas adepte du beat’em all, ce qui risque de vous pousser à zapper le scénario du protagoniste avec lequel vous n’aurez pas joué en premier lieu. Mention très bien pour les boss, ardus à souhait et clairement impressionnants. Enfin, des DLC sont prévus pour vous abreuver de quêtes annexes !

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

Quelle claque visuelle et auditive que ce Muramasa Rebirth sur PS Vita ! Sans doute le plus beau jeu 2D qu’il m’ait été donné de voir dans ma vie de gamer, le soft de Vanillaware se pare en plus d’un gameplay typé beat’em all nerveux à souhait et d’un côté RPG qui vous tiendra longtemps en haleine. Les deux histoires proposées sont passionnantes et le côté nomade du titre sied à merveille à son support. Ne passez pas à côté, ce serait un crime !



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!