Review

Jeu d’aventure narratif à la première personne développé par Rock Pocket Games et vendu 29,99€ sur consoles, soit 5€ de plus que sa version PC sortie en octobre dernier, Moons of Madness vous met dans la peau de Shane Newehart, ingénieur sur une base martienne top secrète en 2063. Là-bas, vous allez être confronté à des événements étranges qui vont mettre à mal votre santé psychique. Entre cauchemars récurrents, pannes mystérieuses et parfois mortelles, mutations génétiques et mythe ancestral lié au culte des lunes de la folie que sont Deimos et Phobos, vous devrez braver mille dangers pour survivre dans cette histoire qui s’inspire de l’oeuvre de H.P. Lovecraft, le maître de l’angoisse! Sur papier, le soft a donc tout pour réussir mais… qu’en est-il en vrai? La réponse dans notre vidéo-test!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 12,5/20

On sent clairement que Moons of Madness n’a pas été optimisé pour la PlayStation 4 Pro. Pas de choix entre framerate et résolution, quelques soucis de V-sync et des textures qui soufflent le chaud et le froid, avec certains intérieurs vraiment réussis tandis que d’autres fleurent bon les revêtements bas de gamme. Idem pour les extérieurs. Alors d’accord, Mars n’accueille pas nécessairement la vie en son sein, mais on aurait aimé plus d’effets graphiques comme des tempêtes démesurées par exemple. Reste un voyage visuellement correct pour une Syfy moderne fidèlement retranscrite.

Gameplay/Scénario: 09/20

Le scénario de Moons of Madness démarre fort en mélangeant science-fiction, isolation spatiale et hallucinations horrifiques façon Lovecraft. On se dit qu’on va aller de surprise en surprise et se prendre un monstrueux cliffhanger narratif à chaque heure, mais le résultat est plus mitigé, avec une histoire qui manque d’approfondissement et un récit qui devient prévisible dès le début de la seconde moitié, sans choix narratifs influençant votre destinée. Niveau gameplay, si on saluera l’excellence de l’aide visuelle liée aux éléments manipulables et le HUD en combinaison spatiale vraiment très immersif, on sera plus que déçu par le manque criant d’interactivité, faisant plus de Moons of Madness un Walking Simulator dans le sens strict du terme qu’une aventure narrative avec une certaine liberté. Ajoutez à cela l’absence totale de peur ou d’angoisse(un comble pour un titre qui se revendique d’inspiration Lovecraftienne), et vous comprendrez que le titre se rate sur pas mal de points pour le coup. Heureusement que le côté Syfy réaliste est plutôt bien amené avec niveau d’oxygène, manipulation de sas de décompression, etc…

Bande-Son: 15/20

Le sound design est excellent et parvient à instiller une vraie atmosphère au soft, tout comme les doublages anglais plutôt réussis. Hélas, contrairement à l’excellent Deliver us the Moon qui joue dans la même catégorie, Moons of Madness ne propose aucun doublage français qui aurait pu augmenter drastiquement l’immersion. Dommage.

Durée de vie: 10/20

Une note sanction pour le coup, car même si la durée de vie de 8h est dans la moyenne haute des softs du genre, on ne peut pas laisser passer le fait que le titre soit proposé 5€ de plus sur consoles que sur PC, et qu’il monte ainsi à 30€ alors que l’optimisation visuelle n’est pas au point et que la replay value est inexistante. Attendez qu’il soit à moitié prix pour vous laisser tenter.

Note Globale N-Gamz.com: 11,5/20

Si Moons of Madness paraissait terriblement alléchant dans ses trailers et son ambiance Syfy « réaliste » matinée de troubles psychiques et d’expériences paranormales, force est de constater que le titre de Rock Pocket Games se rate sur un peu trop de points pour prétendre titiller les maîtres de l’aventure narrative horrifique. Trop peu interactif, doté d’une histoire trop prévisible dans sa seconde moitié, d’un héros un peu trop lourdaud, d’une absence de doublage FR, d’une réalisation en dents de scie et surtout d’une peur qui n’arrive jamais, le soft parvient néanmoins à s’en tirer grâce à quelques décors réussis, un HUD assez immersif, un excellent sound design et un système d’aide visuelle vraiment bien pensé pour une durée de vie d’environ 8h. Un jeu qui souffle donc le chaud et le froid mais que vous l’on vous conseille de tenter si vous le trouvez entre 15 et 20€ car, au prix pratiquement actuellement, vous risquez de vous sentir un peu frustré. Dommage, l’idée d’un Lovecraft sur Mars avait tout pour plaire!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!