Review

Mighty No.9… mais qu’est-ce qu’on y a cru ! Annoncé par le biais d’une campagne Kickstarter en 2013, le projet dirigé par le papa de Megaman, Keiji Inafune, a atteint son objectif de 900.000 $ en deux jours seulement, terminant son financement participatif sur la coquette somme de 4 millions de dollars. Avec pareil montant et la perspective d’avoir enfin sous la main un successeur spirituel au mythique robot bleu de Capcom, autant dire que ce cher Mighty était attendu au tournant, d’autant que les quatre retards consécutifs dont il a fait l’objet n’ont pas rassuré la foule d’investisseurs. A présent disponible sur Old et Next-Gen (à défaut des versions portables, toujours en attente), l’heure est venue de tester ce titre qui a déjà fait couler beaucoup d’encre… et pas qu’en bien. Allez, vous savez quoi ? On a opté pour la version la moins optimisée de toutes : la Wii U ! Accrochez-vous, ça pique méchamment les yeux…

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 01/20

Honteux, déplorable, inadmissible… les qualificatifs négatifs ne manquent pas lorsque l’on voit le « travail » graphique réalisé sur ce Mighty No. 9. Niveaux aux textures dignes d’une PlayStation 1 (et encore), personnages détourés par un scintillement blanc permanent, animation sommaire, bugs de collision à foison, loadings horripilants et saccades/ralentissements qui impactent totalement le gameplay, il n’y a rien à sauver de cette version Wii U de Mighty No.9 ! Un naufrage total que l’on a bien du mal à comprendre quand on voit tout l’argent supposé avoir été « investi » dans le projet.

Gameplay/Scénario: 3/20

A la base, le gameplay de Mighty No.9 rappelle celui de Megaman avec son personnage armé d’un bras laser et ses niveaux à arpenter dans l’ordre que l’on souhaite histoire de s’approprier les pouvoirs de leur boss. L’effet rétro est présent… les dix premières minutes mais la comparaison s’arrête net juste après ! En effet, là où la difficulté de Megaman procurait une rare jouissance grâce à une jouabilité millimétrée et jamais frustrante, Mighty fait exactement le contraire. Système de dash mal calibré, level design plus que bancal et soporifique, difficulté artificielle et rageuse, stages inutilement longs et lassants, sans parler du framerate à l’ouest qui détruit tout sentiment de maîtriser quoique ce soit une fois que l’action s’intensifie. Niveau scénario, il n’y a rien à retenir : c’est du pur copié-collé de la licence Capcom qui se paie en plus le luxe de parler pour ne rien dire et d’offrir des cut-scenes plus que statiques brisant totalement le rythme de l’aventure.

Bande-Son: 5/20

Les bruitages sont basiques au possible, et seules certaines musiques sauvent un peu les meubles, d’autant qu’il est possible de les jouer en version 8 bits pour un petit trip retro qui fera sourire 5 minutes. Le doublage français, quant à lui, est dénué de toute émotion et vous ordonnera de couper le son plus d’une fois.

Durée de vie: 2/20

Si vous maîtrisez les jeux hardcore, comptez seulement trois heures pour faire le tour des 12 niveaux qui composent le soft, et environ 5 à 6 heures maxi si vous êtes un peu moins « doué » (on vous conseille de mettre les vies à fond, histoire de vous éviter les horribles loadings). Si d’aucuns pourront s’estimer content avec ce constat au vu du prix de vente de 24,99€, encore faudrait-il que vous ayez le courage d’aller jusqu’au bout du jeu sur cette version Wii U ! En effet, les lags à outrance auront tôt fait d’énerver à l’extrême le plus zen des gamers, entraînant sans vergogne son petit avatar tout de bleu vêtu vers une mort certaine, indépendante de votre volonté et ô combien frustrante. Du coup, et à moins d’être vraiment maso sur les bords (auquel cas on vous conseille Dark Souls 3), vous arrêterez vite le supplice après deux niveaux… d’où ce 2/20.

Note Globale N-Gamz.com: 2,5/20 sur Wii U (7/20 sur les autres supports)

Oui, la note est sévère, très sévère, mais elle s’adresse principalement à cette version Wii U qui ruine complètement tout le plaisir de jeu qu’aurait pu procurer ce Mighty No.9 , la faute à des ralentissements, lags et autres saccades récurrentes qui flinguent littéralement le gameplay, mais aussi à des loadings horripilants ainsi qu’une réalisation à peine digne d’une PlayStation première du nom. Pour avoir vu tourner le soft sur d’autres supports, on peut vous affirmer qu’il est plus réussi que cet opus Nintendo, mais n’atteint pas non plus la moyenne. En l’état, on vous conseille vivement d’éviter comme la peste ce Mighty No.9 Wii U, preuve amère qu’une campagne Kickstarter plus que réussie peut parfois amener une indicible arnaque…



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!