Review

On avait adoré le LEGO City Undercover de 2013 sur Wii U, assurément l’une des meilleurs exclus de la console mal-aimée de Nintendo. Avec son humour ravageur, son Open World travaillé et ses clins d’oeil à foison à la culture geek des 90’s, le jeu de TT Games méritait largement une seconde chance sur les machines actuelles. Hélas, si les portages PS4 et Xbox One lui offrent une véritable seconde jeunesse, cette version Switch a tout de la dernière roue du carrosse… La preuve en vidéo-test! 

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 06/20

Note sanction pure et simple pour un portage que l’on qualifiera tout bonnement de « honteux ». En gros, on donne une console 3 fois plus puissante que la Wii U aux gars de TT Games et, s’ils ont bien augmenté la résolution et réduit les loadings, ils parviennent à nous sortir une version qui rame comme jamais, aliasée plus que de raison et offre même un clipping omniprésent. Assurément un soft reprogrammée trop vite sur une machine mal maîtrisée. Préférez largement le même jeu sur PlayStation 4 ou Xbox One!

Gameplay/Scénario: 15/20

L’histoire est simpliste à souhait, mais ce sont surtout ses innombrables clins d’oeil à la culture geek des 90’s et son humour maîtrisé qui vont vous scotcher comme jamais, le sourire aux lèvres, à l’intrigue de LEGO City Undercover. Niveau gameplay, c’est un jeu LEGO tout ce qu’il y a de plus basique avec dots à ramasser, briques dorées à trouver et kyrielle de personnages à débloquer, en plus des pouvoirs liés à chaque costume de Chase McCain. C’est basique certes, mais l’Open World est plutôt sympathique et on ne s’ennuie jamais.

Bande-Son: 15/20

Les musiques font dans le plus pur style séries policières des 90’s pour notre plus grand plaisir, les bruitages se montrent aussi drôles que convaincants et, surtout, le doublage en français intégral est vraiment réussi malgré des soucis d’échantillonnage des voix et quelques seconds rôles mal interprétés.

Durée de vie: 13/20

Quinze petites heures de jeu pour voir le bout de ce soft un peu trop linéaire par rapport à ses illustres modèles, c’est légèrement cheap. Heureusement, le titre regorge de collectibles à récupérer et de personnages à débloquer, ce qui pourrait largement compenser sa durée de vie un peu faiblarde en ligne droite pour peu que vous soyez complétionniste dans l’âme.

Note Globale N-Gamz.com: 12/20

Si LEGO City Undercover fait encore partie aujourd’hui des meilleurs jeux de la Wii U, on ne peut vraiment que pester contre ce portage Switch programmé avec les pieds! Voir apparaître du clipping, de l’aliasing et des chutes de framerates d’une rare violence sur une console trois fois plus puissante que sa grande soeur est tout bonnement honteux, et ce que l’on soit en portable ou en mode console de salon. C’est clairement dommage car, en soit, le titre de TT Games est bourré de qualités et d’un humour qui fait mouche à chaque fois, mais cette parodie des films d’action et des séries policières des 90’s rate le coche à cause d’une technique clairement pas maîtrisée sur la petite dernière de Nintendo. Si vous jouez sur PS4 ou Xbox One, rajoutez 3 points à la note sans problèmes!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!