Review

Alors que l’attente pour Kingdom Hearts 3 ne cesse de s’allonger jusqu’à rendre fous les fans de la saga, voici qu’un « nouvel » opus regroupant plusieurs anciens titres de la licence débarque sur la console de salon Next-Gen de Sony. Alors, cet épisode « sobrement » baptisé Kingdom Hearts HD 2.8 Final Chapter Prologue est-il celui de trop ? Faut-il absolument le posséder dans sa collection ou ne s’agit-il que d’un joyeux divertissement histoire de nous faire patienter ? La réponse dans ce test !

On prend les mêmes et on recommence !

« C’est un vrai plaisir de retrouver la sublime Aqua! »

Après les compilations HD 1.5 et 2.5 sur PlayStation 3 qui débouleront très prochainement sur PS4 dans une compilation de… compilations, voici venir non pas l’arlésienne Kingdom Hearts 3 mais un opus bizarrement intitulé « 2.8 ». Toujours édité et développé par Square Enix, cet épisode regroupe rien de moins que le jeu 3DS : Dream Drop Distance, une « suite » à l’excellentissime Birth by Sleep de la PSP, alias BBS 0.2 « A Fragmentary Passage » et enfin, un film X Black Cover nous contant les événements du jeu mobile Unchained X.

Vu la fragmentation des genres et des lignes temporelles opérées par ces titres, nous devons adapter notre format de test que nous allons de fait découper en trois parties, afin de disséquer comme il se doit cet improbable mélange de remakes et… de nouveautés !

Riku et Sora, le duo qu’on ne présente plus !

« DDD a bénéficié d’un portage vraiment paresseux niveau décors »

Kingdom Hearts Dream Drop Distance est un sympathique opus qui avait su convaincre son public lors de sa sortie sur Nintendo 3DS, il y a déjà quelques années de cela. Le gameplay avait ainsi été gratifié de bons nombres d’ajouts tels que le switch entre les deux héros Riku et Sora, le système de capture de créatures ainsi que l’entretien affectif de ces charmantes bestioles se battant à vos côtés.

De fait, si l’on est toujours ravi de se refaire cette aventure mature et attachante sur une console de salon comme la PlayStation 4 avec un 60 fps qui tient la route, on morfle méchamment quant au cruel manque de décors, voire même de vie dans ce portage. Si cet écueil était compréhensif sur 3DS, la version PS4 nous laisse clairement sur notre faim. Si vous possédez l’opus original et que vous souhaitiez acquérir ce KH 2.8 juste pour le plaisir de vous le refaire sur votre écran 55 pouces, conservez vos deniers !

Aqua et le monde des ténèbres…

« Visuellement, KH 0.2 nous offre un aperçu du futur Kingdom Hearts 3… et c’est bluffant! »

Non, ce n’est pas dans Dream Drop Distance que se situe le réel intérêt de ce 2.8 mais bel et bien dans BBS 0.2, alias « A Fragmentary Passage », qui nous permet de découvrir la suite directe du génialissime Birth By Sleep de la PSP au travers des mésaventures d’Aqua, coincée dans le monde des Ténèbres. Sous couvert d’un scénario à la magnifique maturité, appuyant clairement là où ça fait mal dans le cœur du fan, le soft nous rappelle que Kingdom Hearts est bien plus qu’un savant mélange des univers de Square Enix et Disney. C’est une oeuvre à part entière, aussi forte que ne peuvent l’être d’autres grandes sagas du RPG.

Profitant d’un gameplay ultra dynamique et très intuitif, cet opus nous présente ce que le développeur nous réserve avec KH3 ! L’univers made in Unreal Engine 4 nous laisse ainsi rêveur, subjugué que l’on est par la beauté plastique du contenu qui s’offre à nous et nous propulse dans une itération aguicheuse à souhait… MAIS ! Oui parce qu’il faut un MAIS : nous n’avons ici qu’un simple chapitre qui va vous occuper deux petites heures, voire un peu plus si vous souhaitez remplir les divers objectifs débloquant des skins pour votre héroïne.

Vous l’aurez deviné : on reste véritablement sur sa faim et on a presque envie de jeter la manette et de choper un oreiller pour hurler dedans une fois la séquence de fin atteinte, parce que ce que l’on subit ici – Oui Mesdames et Messieurs – cela s’appelle… de la torture ! On nous balance en effet un récit qui pose les bases de ce qui peut nous attendre pour la suite, on effleure du doigt ce fameux KH3 dont la sortie éventuelle se fait toujours désirer… et puis on nous laisse en plan, comme ça !

Sortez le pop-corn !

« X Black Cover est « juste » une cinématique d’une heure au design soigné »

X Black Cover, toujours sous Unreal Engine 4, nous propose quant à lui l’histoire des six disciples porteurs de la Keyblade. On dit donc adieu à nos protagonistes bien aimés et bonjour à ceux qui meublent le scénario du jeu mobile (fort sympathique by the way) reprenant la licence.

Esthétiquement magnifique, cette aventure dure un peu plus d’une heure et nous propose un scénario fort et des personnages attachants et hauts en couleurs. Un intermède très plaisant nous en apprenant plus sur la guerre des keyblades, les fanas du lore seront donc ravis, bien que rien ici ne soit indispensable à la bonne compréhension de la saga dans son ensemble.

Indispensable ou pompe à fric ?

Alors ce KHHD2.8FCP (désolé, il fallait qu’on la fasse) est-il aussi bon que la longueur de son titre surréaliste ? Et bien non, pour la bonne et simple raison que le seul jeu complet proposé est plutôt en dent de scie, que l’opus qui nous en met plein la vue est ultra court et que la cinématique d’une heure proposée en guise de dessert est plutôt facultative. Il n’empêche, c’est actuellement la seule compilation qui pourrait vous donner un bon avant-goût, quoique trop court, de Kingdom Hearts 3, et en tant que fan, cela sauve assurément la mise…

La bande-annonce

Réalisation: DDD:12/20 – BBS0.2: 17/20 – XBX: 16/20

Oui, plusieurs notes pour la partie réalisation car il serait très compliqué (et surtout injuste) de faire une moyenne pour ce KHHD 2.8 Final Chapter Prologue. En effet, Dream Drop Distance est clairement à la masse et on aurait vraiment voulu voir un remaniement complet du soft 3DS afin de profiter de l’aventure sur grand écran sans avoir à pleurer à cause de zones visuellement désertiques et de textures dignes de la PlayStation 2. A Fragmentary Passage, par contre, est assurément l’avancée technologique que l’on souhaitait pour la saga et donne un joli avant-goût de ce que sera Kingdom Hearts 3 malgré des décors un peu trop cloisonnés, un bestiaires limité et des attaques peu nombreuses. On vous rassure, le tout dégage réellement un charme certain. Enfin, X Black Cover est magnifique… mais cela reste un film sans la moindre interaction.

Gameplay/Scénario: 16/20

Pourquoi une note globale sur ce coup-là ? Tout simplement parce que niveau scénario, KH 2.8 nous propose, comme tous les autres opus, de la qualité, de la maturité, de l’émotion, bref tout ce qu’on aime dans cette licence même si on voudrait bien coller un gros carton rouge pour la torture émotionnelle induite par « A Fragmentary Passage », qui nous place dans une situation d’attente encore plus pénible à présent. Le gameplay, quant à lui, est toujours aussi bon et se diversifie de plus en plus au fil des épisodes, avec forcément une apothéose pour le 0.2. Un vrai grand crû, cette saga Kingdom Hearts!

Bande-Son: 17/20

Toujours de bon goût, la bande-son propose une voxographie aboutie mais en english only (STFR), des bruitages au point et une musique dont on ne se lasse pas.

Durée de vie: 12/20

Bon, DDD n’a rien à envier aux autres titres de la licence niveau longueur, cependant 0.2 est clairement trop limité en terme de durée de vie avec ses ridicules 2 petites heures pour une histoire aussi sombre et aussi prenante, qui s’arrête clairement trop rapidement en nous laissant sur notre faim. Enfin, XBC constitue un film d’une bonne heure, que vous ne regarderez pas une seconde fois. Vous l’aurez compris, vendu au prix fort, ce KHHD 2.8 est trop léger sur la durée!

Note Globale N-Gamz.com: 14/20

Ce Kingdom Hearts HD 2.8 FCP constitue réellement une succession de montagnes-russes émotionnelles et graphiques. En gros, on a en guise d’entrée un soft qui avait su séduire sur 3DS mais dont le portage jouit d’une certaine paresse et d’une esthétique très pauvre. En plat principal, on nous offre un 0.2 qui nous séduit immédiatement par son histoire fabuleusement prenante et sa réalisation de haute volée, mais les événements s’y enchaînent bien trop vite tandis que le final nous achève en nous laissant un goût amer dans la bouche. Et puis, histoire de digérer le tout, on nous envoie un film plutôt joli mais qui n’offre pas grand chose de plus à la licence. Alors oui, la qualité du gameplay et du récit est souvent présente, mais cet opus se montre presque facultatif tant il ne nous propose que trop peu à se mettre sous la dent. Pour résumer: ça fait cher le portage bancal, la démo jouable et le film! Allez Square Enix, vous n’en avez pas marre des compils? Retournez bosser sur ce Kingdom Hearts 3 bon sang! Depuis le temps qu’on l’attend sagement… je pense qu’on l’a amplement mérité !



About the Author

LadyDisturbed

Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance… voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l’écriture de fan fiction m’occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !